U.D.O. – Leatherhead (EP)

Leatherhead, un EP assommant -

*par Vyuuse, un de nos chro-testeurs*

En mai prochain, on verra le retour d’U.D.O. dans les bacs, avec l’album Rev-Raptor. Pour nous faire patienter, le gnome allemand nous sert un nouvel EP, Leatherhead, prévu le 8 avril chez AFM Records. Maigre livraison constituée de seulement 4 titres, elle montre un groupe pas très en forme et un chanteur à l’économie.

2010 a été marqué le retour en fanfare d’Accept. Au vu de ce Leatherhead, on a du mal à croire qu’U.D.O. marquera 2011. Après son refus de revenir dans son ancien groupe légendaire, on espère un album solo inspiré. Ce premier coup d’oeil n’est pas des plus prometteurs. Le seul extrait du prochain album est "Leatherhead". Les trois autres pistes n’ont pas été retenues pour figurer sur l’album.

A l’écoute du morceau-titre, on est en droit de s’inquiéter quant au niveau d’inspiration du groupe. Le single est basique, avec une structure éculée, qui alterne les couplets quelconques et les refrains en demi-teinte. Si le son se veut moderne, le titre est composé dans un esprit old-school, avec un riff de trois notes répété en boucle. Mais qu’en est-il de la voix d’Udo ? Si on reconnait son timbre immédiatement, on remarque que notre brailleur préféré s'économise. Cela peut se comprendre dans les couplets, où Udo tente de se montrer inquiétant, ce qui semble correspondre aux paroles de la chanson. Mais là où le bât blesse, c’est qu’il se montre très mou dans le refrain, et les choeurs sont trop discrets pour le rattraper.

L’intérêt des autres chansons de cet EP est aussi limité. "Rock 'n' Roll Soldiers" fait office de B-side basique, avec un riff qui semble exploitable, mais le titre est plombé par des couplets mous et un refrain quelconque qui s’oublie vite. On dodeline de la tête sans conviction. Mais on atteint le summum du ridicule avec "Run!", ballade mielleuse et convenue, portée par un piano peu inspiré. Et ce n’est pas l’interprétation sur-jouée d’Udo qui la sauve du naufrage.
 

Au final, un titre arrive à tirer son épingle du jeu, "Free Or Rebellion". Le morceau reste basique et pas original pour un sou, mais fonctionne. Les gros choeurs reviennent, Udo se lâche un peu et les guitares se veulent plus mordantes. On notera le break mené par ces mêmes choeurs, qui rappelle évidemment les grandes heures d’Accept.

U.D.O.

Contenu dans une pochette réalisée avec un amateurisme désolant, cet EP ne nous montre pas U.D.O. sous son meilleur jour. Malgré cela, on peut espérer que le groupe aura apporté plus de soin à son album. Réponse le 20 mai prochain.

Note : 2/5

Vyuuse

UDO sur La Grosse Radio

NOTE DE L'AUTEUR : 4 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements