Conférence de presse Sonisphere France (26.03.2011)

Sonisphere en France, le nouveau bébé de Nous Productions

par Vyuuse

 

Sous une pluie battante et à proximité des cris de foule des thrashers, c’est à l’arrière du Zénith que s’est déroulée la conférence de presse du Sonisphère. Étaient présents Salomon Hazot, de Nous Productions, Carole (représentante de la ville d’Amnéville), ainsi que Dave Mustaine (Megadeth), Tom Arraya (Slayer), Stéphane Buriez (Loudblast), Mouss (Mass Hysteria) et Timo Tolkki + André Matos (Symfonia). Compte rendu.
 

Moins de 4 mois nous séparent du Sonisphere qui se tiendra les 8 et 9 juillet à Amnéville (Moselle). A ce jour, environ 30 000 billets sont vendus, pour un festival qui pourra accueillir jusqu’à 50 000 personnes. Afin d’accélérer le processus de vente, des billets pour un jour seront disponibles. Il faudra compter 71.5€ pour le samedi, jour du Big Four (Metallica, Slayer, Megadeth et Anthrax), pour lequel les organisateurs comptent bien afficher complet.

Le billet pour vendredi sera un peu moins cher, pour 55 €. L’affiche sera tenue par Slipknot et Dream Theater, entre autres. Bullet For My Valentine était également prévu. S’ils ont du annuler, c’est parce que leur participation à un festival concurrent du Sonisphere en Grande Bretagne (le Download Festival) n’était pas vue d’un très bon œil par certains. Si l’organisation a insisté sur la présence de groupes français sur les deux jours, on sait maintenant qu’il y en aura un en plus des trois présents, qui sont Gojira, Loudblast et Mass Hysteria. L’organisation n’a pas encore choisi lequel ce sera.

A l’occasion de cette conférence, les musiciens présents n’ont pas manqué de saluer l’initiative. Stéphane Buriez s’est montré heureux de jouer « avec les quatre groupes qui [l’ont] le plus influencé », et Dave Mustaine a exprimé son attachement certain pour la France « My last name is French, my grandmother was French (…) of course I’m happy to be here » (traduction : « mon nom de famille est français, ma grand-mère était française (…) Bien sûr que je suis content d’être ici »). On apprend que la reprise de Diamond Head « Am I Evil » est une idée de James Hetfield, et que si une autre surprise dans le genre devait arriver à Amnéville, cela serait l’initiative de Metallica.

Le but est d’amener en France un festival différent. De ne pas proposer uniquement de la musique, mais aussi des « vacances » aux festivaliers. De ce fait, la ville d’Amnéville se mettra aux couleurs du Sonisphere. Ouverture des pistes de ski à toute heure, avec des tarifs préférentiels, présence de golf, spa, et menus spéciaux des restaurants seront de mise. Des retransmissions des concerts des autres éditions du festival sont également prévues dans les cinémas de la ville. L’intérêt est de voir les prestations de groupes qui ne seront pas présents à Amnéville. Dans cette optique que l’on pourrait presque qualifier de touristique, Nous Productions prévoit d’augmenter d’année en année la durée du festival, et espère monter jusqu’à cinq jours.

Sonisphere France 2011 Affiche

L’accent est mis sur le côté « différent » du festival pour montrer qu’il n’y a pas de concurrence entre le Sonisphere et le Hellfest de Clisson (Loire-Atlantique), déjà installé depuis 2006. Le festival est éloigné en termes d’affiche, puisque de gros efforts sont faits pour que les deux évènements n’aient aucun groupe en commun. Ils sont aussi éloignés spatialement et temporellement, puisque 700 km et 3 semaines les séparent. On notera qu’à la base, la direction européenne du Sonisphere avait insisté pour qu’il se déroule le week-end qui précédait le Hellfest. Mais tout a été mis en oeuvre pour qu’il en soit le plus éloigné possible. Salomon Hazot estime qu’en France « il y a la place pour et le Hellfest, et le Sonisphere ».

Vyuuse

Site officiel du Sonisphere France



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements