Paradise Lost (+ Arkan) au Bataclan (03.04.2011)

Le Bataclan en larmes pour Paradise Lost

par Vyuuse

Après avoir été décalé de trois jours, le concert parisien de Paradise Lost a bien eu lieu au Bataclan. Il aurait été dommage que l’incendie qui a ravagé l’Elysée Montmartre nous prive de ce concert spécial album Draconian Times. Si ce type d’évènement est à la mode depuis quelques années, nos anglais ont su rendre cette soirée unique. Même le temps grisâtre et humide était du côté de nos anglais dépressifs.

Si de nombreux fans ont répondu présent malgré le changement de date nécessaire, cela n’a pas été le cas du groupe Ghost. Le groupe suédois qui est resté dans les années 70 n’a pas pu modifier son emploi du temps et a donc du annuler sa venue en première partie de Paradise Lost. Les amateurs pourront certainement les retrouver au Glazart le 13 avril prochain. A la place, un groupe français a été choisi en premier, et pas des moindres, puisqu’il s’agit d’Arkan.

ARKAN

C’est donc le groupe parisien qui a ouvert cette soirée. La formation évolue dans un style mélangeant le Death Metal et la musique traditionnelle orientale. Certains ont pu les connaître grâce à leur prestation mémorable en première partie d’Orphaned Land, en mai dernier au Nouveau Casino. Et ce retour s’est fait en fanfare avec un nouvel album de prêt, Salam (sortie prévue le 18 avril chez Season of Mist). Le groupe a pu nous présenter des nouveaux titres, qui constituaient la moitié de leur set. Si ces titres passent l’épreuve du live de manière efficace, on distingue une légère évolution par rapport à leur premier album, Hilal, notamment avec la chanteuse Sarah Layssac, plus présente dans les titres.

Arkan 2011 Bataclan

On a donc droit à d’épiques dialogues entre sa voix typiquement orientale et les growls de Florent. A côté de ces nouveautés, on retrouve quatre titres tirés de leur premier album. Parmi ceux-ci on retient avec plaisir le brutal « Groans Of The Abyss », et l’épique « Tied Fates », qui arrive à passer l’épreuve du live sans que les samples ne prennent trop le pas, grâce à une chanteuse qui arrive à rattraper l’absence de chœurs. C’est donc encore une prestation réussie pour Arkan, qui a su profiter de l’aubaine de pouvoir jouer au Bataclan. Ils ont pu jouir de la même opportunité qu’Orphaned Land, une de leurs influences principales, en 2007 quand ils ouvraient pour Paradise Lost pour la tournée de Requiem.

Setlist :

Origins
Inner Slaves
Tied Fates
Deus Vult
Groans In The Abyss
Lords Decline
Blind Devotion
Chaos Cypher

Si certains attendent Arkan pour une date en tête d’affiche (qui devrait arriver sous peu), un évènement de taille approche. Après des essais techniques relativement difficiles, notamment pour la guitare de Greg Mackintosh, les lumières se baissent et laissent la pochette de Draconian Times éclairée d’une lueur blafarde. Les festivités macabres peuvent commencer.

PARADISE LOST

C’est une mode depuis quelques années, de plus en plus de groupes se mettent à jouer en live leurs albums à succès en entier. Il y a eu Master of Puppets avec Metallica, British Steel avec Judas Priest ou encore Theli avec Therion, parmi tant d’autres. C’est donc à Paradise Lost de surfer sur cette vague avec leur plus grand succès, Draconian Times. Les deux tiers de la setlist ne sont donc déjà connus du public, étant donné que cet évènement était annoncé bien à l’avance.

Paradise Lost (Yog Photography)

Malgré cela, le groupe a su nous réserver quelques surprises. La première est de taille. Un musicien supplémentaire a été invité sur scène pour assurer le clavier et les choeurs. Il s’agit Milton ‘Milly’ Evans, qui avait assuré le lead guitar à la place de Greg Mackintosh lors de la tournée Faith Divides Us – Death Unites Us. Cet apport permet de réduire considérablement les samples, et donc de renforcer l’aspect « live » de la prestation.

Cette prestation fut d’ailleurs de très bonne qualité. On a trouvé un Nick Holmes bien en voix, qui a su interpréter les différents morceaux avec justesse et puissance, ce qui n’est pas le cas à chaque prestation du groupe. Le fait qu’il soit aidé par Milton ‘Milly’ Evans donnait plus de crédibilité à l’ensemble. En plus de cela, le frontman a su se montrer d’humeur badine entre les chansons, et nous a fait part de quelques pointes d’humour british imparables.

Les autres musiciens on parfaitement su retranscrire toutes les émotions de l’album Draconian Times, que ce soit les classiques, comme « The Last Time », ou les titres plus rares, comme « Shadowkings ». Les musiciens gardaient leur personnalité typique sur scène, et il est toujours amusant de voir le flegmatique Steeve Edmonson (basse) à côté d’un Aaron Aedy (guitare rythmique) en transe. La crédibilité de L’ex-Cradle of Filth Adrian Erlandsson au poste de batteur au sein du groupe n’est plus à prouver, et il est toujours capable d’interpréter les parties de ses prédécesseurs avec brio. Et le plaisir pour les fans français de retrouver sur scène le soliste Greg Mackintosh n’était pas dissimulé. Les problèmes sonores que montraient sa guitare avant le show ne l’ont pas empêché de très bien sonner une fois sur scène. Il aurait été fort dommageable de priver le public de ses solos mélodiques et accrocheurs, soutenus par les chants des fans.

Paradise Lost (Yog Photography)

Côté setlist, si la part belle était évidemment faite à Draconian Times, le groupe n’a pas manqué de nous interpréter lors des deux rappels d’autres classiques. Au menu les éternels « One Second » et « Say Just Words », les seuls rescapés live de l’album de 1997, ainsi que « True Belief » et « As I Die », qui n’ont pas pris une ride malgré le poids des années et des représentations live. Les deux titres tirés du dernier album Faith Divides Us – Death Unites Us, au demeurant très agréable, n’ont pas dépareillé aux côtés de ces classiques.

Si la retranscription de cet album classique est réussie, on regrettera tout de même un show relativement court (moins d’1h30), mais c’est bien le reproche qu’on peut leur faire, tant la prestation était à la hauteur de l’excitation suscitée, soutenue par un son exemplaire.

Setlist :

Enchantment
Hallowed Land
The Last Time
Forever Failure
Once Solemn
Shadowkings
Elusive Cure
Yearn For Change
Shades Of God
Hands Of Reason
I See Your Face

Rappel 1:

Faith Divides Us – Death Unites Us
True Belief
One Second
Say Just Words

Rappel 2 :

The Rise Of Denial
As I Die

Vyuuse


PS : Merci à Nidhal Yog pour ses précieux clichés ! N’hésitez pas à visiter son nouveau site :
http://www.yog-photography.com/

 

Arkan sur La Grosse Radio
Paradise Lost sur La Grosse Radio



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements