Heathen Foray – Into Battle

Battle Songs

Fondé en Autriche en 2004, Heathen Foray sort aujourd’hui son quatrième album studio. Récemment signé chez Massacre Records, le combo nous propose neuf titres de viking metal, parfois folk et joyeux, parfois plus sombre et épique. Verdict à propos de ce Into Battle, plein de surprises.

L’album s’ouvre avec "Fight" et autant dire que ce titre ne ment pas sur son contenu puisqu’il s’agit d’un morceau à l’ambiance épique et guerrière ! Les couplets dominés par le chant death de Robert Schroll s’enchaînant parfaitement avec les refrains en voix claire que l’on a envie de chanter, le poing en l’air (à l’image de celui d’"Unthinking"). La recette est plus ou moins la même sur la piste suivante, "Silence", et son pont grandiose, accalmie succédant à des passages au chant des plus agressifs.

Si Heathen Foray peut être considéré comme un groupe de folk metal, ne vous attendez pas à entendre de la cornemuse, du violon, ou de la flûte. Sur Into Battle, ce sont les guitares qui donnent un côté dansant au tout ("Tír na nOg" qui donne envie de sauter) et certains titres tels que "Knüppeltroll" pourraient aisément trouver leur place dans la discographie de Finntroll ou d’Equilibrium, mais le tout sans aucun son de clavier, ce qui différencie les Autrichiens des deux combos susmentionnés.

La principale force de cet album est sa variété. Premièrement au niveau des ambiances. Des titres guerriers présents en ouverture, on passe à des morceaux plus dansants voir presque atmosphériques ("Freundschaft" et son intro au piano). Deuxièmement, c’est au niveau de la longueur des pistes que le groupe joue la diversité. Des 2 minutes 30 de "Knüppeltroll", on passe aux presque sept minutes de  "Wofür ich streit'" ou de "Tír na nOg". Enfin l'alternance entre le chant en anglais et celui en allemand ajoute un cachet supplémentaire.

L’album se termine sur un titre instrumental et symphonique, "Wigrid", à l’ambiance très cinématographique, apothéose final mais aussi rappel du reste de l’album (on retrouve notamment le refrain de "Fight" au court du morceau). En guise de bonus, une sympathique chanson acoustique nommée "Winterking" vient une dernière fois souligner la diversité d’ambiances de ce Into Battle.

En conclusion, ce quatrième album de Heathen Foray ne réinvente rien mais est une très bonne surprise malgré tout. En moins de 50 minutes,  le groupe propose un véritable voyage dans les recoins du metal folk/pagan/viking. Ce format court et la diversité de l'oeuvre permet d’éviter l’ennui et lorsque l’album se finit, on n’a qu’une seule envie : se le réécouter tout de suite. Mention spéciale à la voix de Robert Schroll et au travail mélodique des guitaristes !

NOTE DE L'AUTEUR : 7 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements