HammerFall – Infected

Une galette amère folle ?

par Alex de Troy

2011. Voici 18 ans qu‘HammerFall nous égayent avec leurs hymnes métalliques peuplés  de chevaliers et de dragons . Mais 18 ans, c’est aussi l’âge de raison et l’envie de s’émanciper. L’heure semble donc venue pour nos suédois de prendre un nouveau départ. La pochette de leur nouvel opus, Infected, sorti le 20 mai chez Nuclear Blast, annonce d’emblée la couleur. Hector et son marteau ont été mis au placard pour laisser place à une main de zombie décharnée. De quoi nous inquiéter…

Passons donc à l’écoute. Effectivement, la sombre ambiance de la pochette se prolonge dès l’intro de « Patient Zero », premier morceau de l’album. Bruit de verre brisé, sirène d’alarme et un premier riff bien lourd. Le responsable de ceci ne s’appelle pourtant pas Dr. Stein, mais James Michael, producteur américain (Motley Crüe, Scorpions, Meat Loaf) et chanteur de Sixx: AM. Le groupe s’est tourné vers celui-ci afin de se donner un son plus moderne et plus dramatique.

Mais que les fans se rassurent. Infected n’est clairement pas un album de Doom. Dès le deuxième titre, « Bang Your Head », la double-caisse est de retour pour nous délivrer de vrais morceaux heavy qui devraient nous désarticuler les vertèbres en concert! Du martial One More Time (single de l’album) au puissant « Dia De Los Muertos » en passant par le monumental « 666 – The Enemy Within », le nouvel HammerFall nous donne une véitable leçon de savoir-faire! Chant puissant et bien maîtrisé, duels de guitares acérées et refrains immédiatement mémorisable, le tout couronné par une production fraîche et rigoureuse : nous sommes proches du sans faute. Un certain nombre de titres est cependant dispensable et nuit à la cohésion de l’ensemble,  à l’instar de l’insipide Ballade « Send Me a Sign » (clin d’oeil à Gamma Ray sur le titre ?) ou bien de l’étrange « I Refuse » absolument sans âme.  Quant à « Let’s Get It On » et son refrain répété à l’usure, on est dans le cliché parfait…

Hammerfall

Du bon et du moins bon donc pour cet opus qui se veut être un tournant dans la carrière de nos ex-templiers. Si le nouveau son est vraiment flatteur à l’oreille (quelques légères expérimentations sont même tentées ici ou là via un clavier moderne), je ne suis pas sûr que le côté obscur du metal soit fait pour eux. Par contre, les compos purement heavy de l’album sont très réussies et je crois que c’est bien là que nous attendons HammerFall et pas ailleurs.

Note : 7.5/10

Alex de Troy

Hammerfall sur La Grosse Radio

NOTE DE L'AUTEUR : 7 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements