Riverside au Nouveau Casino (13.05.2011)

Et au milieu coule une rivière…

par Nastia / Lady of Darkness

Le vendredi 13 ne porte pas malheur, j’en étais certaine, j’ai pu m’en assurer ce 13 mai 2011. Ce jour-là les polonais de Riverside honoraient la capitale de leur présence dans la petite salle du Nouveau Casino à l’occasion de leur « 10th Anniversary Tour », j’ai eu la chance, contre toute attente, d’assister à ce concert pour lequel ma présence était compromise jusqu’au dernier instant.

Ayant eu quelques soucis sur le trajet, notre photographe Nidhal et moi même arrivons malheureusement trop tard pour la première partie, qui d’après les dires de quelques amis présents dans la salle, avait livré une bonne prestation et valait la peine d’être vue.

Riverside

Au moment où nous arrivons dans la salle celle-ci est plongée dans une atmosphère assez particulière: dans le noir retentit une mélodie lente à l’ambiance mi-onirique, mi-inquiétante, la scène vide est éclairée de rouge et de bleu… De longues minutes s’écoulent  et le public commence à s’impatienter. Le groupe fait enfin son apparition et ouvre son set par « Beyond The Eyelids », qui pour moi est une très belle façon de commencer ce concert. Dès lors nous nous trouvons embarqués dans les hautes sphères des sonorités progressives et ambiantes. Le set judicieusement construit permet de recouvrir la large création les dix années de l’existence du groupe. Les musiciens marquent par l’excellence de leur prestation de de leur maitrise technique, et bien que la salle n’offre pas les conditions des plus favorables, notamment au niveau de la qualité du son, le public happé par l’intensité de la musique se meut au rythme des mesures asymétriques alors que les morceaux s’enchainent sur un même souffle ne laissant pas une minute de temps mort.

Riverside 2011 Paris

Certains reprocheront d’ailleurs au groupe d’être peu bavard, mais à quoi bon de s’élancer  dans de longues tirades quand l’intensité du moment est telle? La musique remplace les mots, qui à des moments pareils deviennent superflus. D’ailleurs on ne peut absolument pas se permettre de dire que le groupe ne communique pas avec son auditoire, car non seulement il le fait de part l’intense émotivité de sa musique, mais  également en faisant participer le public (d’ailleurs très réactif) au fil des compositions. Puis, après tout, l’introversion et la difficulté à communiquer par la parole avec son public sont des traits relativement fréquents chez les musiciens de la scène progressive, je les en remercie d’ailleurs. Nous ne sommes pas là pour juger leur talents de rhéteurs, et combien même, leur rhétorique est celle de l’art de l’agencement des sons et de leur transformation en émotions. Pour le coup, c’est bien une chose qu’il savent faire à la perfection !

Riverside Paris 2011

Pour fêter dignement ce dixième anniversaire, le groupe gâte son public lors de la soirée en lui présentant « Living in the Past » et « Forgotten Land » — deux nouvelles compositions, issues de Memories in My Head, le mini-album anniversaire crée pour l’occasion, qui sortira le 20 juin prochain. Une belle manière de clore cette première décennie au cours de laquelle Riverside a su dignement de frayer un chemin et prendre sa place au près des autres représentants de la scène du metal progressif tels que Opeth et Porcupine Tree.

Le temps passe à une vitesse phénoménale, et les deux heures durant lesquelles le quartette polonais nous a transporté dans un fabuleux voyage rêvé touchent à leur fin. Le groupe nous offre deux rappels et, pour achever cette soirée, touchant presque la perfection, nous avons la chance de rencontrer les musiciens à l’issue du concert et d’échanger quelques mots.

Riverside 2011 Paris

Setlist :

Beyond The Eyelids
Out Of Myself
Reality Dream III
Egoist Hedonist
Living In The Past
Conceiving You
Ultimate Trip
Left Out
Loose Heart
02 Panic Room
Second Life Syndrome

1er Rappel:

Forgotten Land
Reality Dream II

2eme Rappel:

The Curtain Falls

Riverside Paris 2011
Live Report : Nastia / Lady of Darkness
Photos : Nidhal / Yog Photography

Riverside sur La Grosse Radio



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :
Advertisements