Enthroned au Hellfest 2015

Vendredi 19 juin, 13h35 – Temple

Devant le trône de crâne de Satan

 

Comme souvent au Hellfest, l’affiche black metal envoyait du lourd cette année. Et c’est bien en voyant Enthroned jouer si tôt dans la journée du vendredi qu’on pouvait s’en rendre compte ! Enthroned, c’est avant tout un groupe kvlt, ayant proféré la réponse belge à l’agression norvégienne du début des années 90. Lorsqu’ils arrivent sur scène, il nous faut peu de temps pour nous rendre compte que, 25 ans plus tard, rien n’a changé dans le groupe, ou presque.
 

Enthroned, 2015, Hellfest, Temple, black metal, toward the skullthrone of satan, live report,


S’il n’y a plus aucun membre original dans Enthroned aujourd’hui, la musique est elle restée très fidèle à l’esthétique musicale du black metal des nineties, à savoir brut, agressif et puant le souffre satanique. Rien de bien inventif donc, mais ça a le mérite d’être bien fait ! On peut remarquer que le bassiste participe aux voix de temps en temps, ce qui donne un effet vocal démoniaque qui sied vraiment à la musique jouée.Entre deux morceaux, Nornagest y va de sa petite pique contre les Chrétiens s’étant attaqués au Hellfest. Et c’est de bonne guerre !
 

Enthroned, 2015, Hellfest, Temple, black metal, toward the skullthrone of satan, live report,


Pour soutenir leur son, nous avons Menthor à la batterie, qui crache un flot de blast beat très impressionnant et propre, ce qui est loin d’être toujours une norme dans le genre. Enthroned se distingue aussi par quelques saillies mélodiques dans ses compositions les plus récentes, et force est de constater que ça ne fait pas tache. M’enfin, soyons clairs, c’est lorsque les Belges interprètent des titres de Toward the Skullthrone of Satan que l’ambiance devient fiévreuse sous la Temple. L’album n’a pas pris une ride dans sa version studio, et il en va de même de l’interprétation en concert, en dépit l’absence des membres d’origine à l’exception de Nornagest.
 

Enthroned, 2015, Hellfest, Temple, black metal, toward the skullthrone of satan, live report,


On pourrait reprocher à Enthroned d’être trop statique sur les planches. Et c’est vrai qu’à part quelques « hey ! hey ! »  de rigueur qu’on demande à la foule de scander, en plus d’un « Hail Satan », c’est pour ainsi dire le néant. Mais s’il en fallait plus pour faire un bon concert de black metal, ça se saurait. Bref, malgré des solos inaudibles, on aura pu déceler une énorme amélioration du son de la Temple, grâce à sa séparation de l’Altar permettant d’effectuer des balances dans de meilleures conditions. On aura passé un bon moment avec Enthroned, qui, à défaut de fournir une DeLorean, aura renvoyé le public tout droit dans une époque et une ambiance depuis bien longtemps révolues, signe que leur contrat a été rempli.
 

 

Compte rendu par Tfaaon (Facebook)

Photos : ©2015 Thomas Orlanth
Toute reproduction interdite sans autorisation écrite du photographe.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements