Life of Agony au Hellfest 2015

Dimanche, 19h30 – Valley

Présence étonnante au premier abord que celle de Life of Agony sur la Valley. On aurait pourtant pu imaginer les Américains jouer tout aussi bien sur une Mainstage ou encore à la Warzone. Mais le set délivré par le quatuor repose en très grande partie sur le premier opus de la formation, River Runs Red, considéré pour une partie du public comme un disque culte. Les spectateurs sont donc au rendez-vous au moment où la troupe menée par Mina Caputo arrive sur scène.

Life of Agony

Là où la Valley accueille généralement moult formations de stoner ou de sludge, c’est une musique très différente qui est proposée cette fois-ci. Les musiciens évoluent du côté d’un hardcore puissant et parfaitement taillé pour la scène. Cependant, la présence sous cette tente du combo américain est parfaitement justifiée par de nombreux riffs aux inspirations plus doom, et dont les ralentissements de tempo permettent à la fois d’aérer le propos et de créer des ambiances plus sombres. L’influence de Black Sabbath ou Type O Negative (combo duquel le batteur Sal Abruscato est issu) est palpable dans les riffs de la formation, qui permettent de créer un contraste très bien senti. L’immédiateté des refrains couplée à la lourdeur de certaines parties instrumentales permet à la formation de varier son propos sans jamais se révéler incohérent.

Life of Agony

En plus d’une musique parfaitement réussie, le combo réussit à instaurer une réelle communion avec les spectateurs. Et c’est avant tout Mina Caputo qui assure cette communication, visiblement très heureuse d’être sur scène. Descendant dans le pit photo pour chanter avec le public, brandissant drapeaux et pancartes des fans (dont l’un d’eux attendait ce concert depuis 22 ans!) avec fierté, lançant un nombre impressionnant de bouteilles d’eau à la foule ou en adoptant une attitude déchaînée sur les planches, la chanteuse est une véritable pile électrique et vit ce moment intensément. Le public répond présent aux appels du groupe en scandant leur nom, applaudissant entre les pistes, headbanguant furieusement ou acclamant Life of Agony à la moindre occasion.

Life of Agony

Côté voix, Mina assure ses parties avec talent. Son chant grave fait des merveilles et permet de se replonger dans les titres cultes du groupe tels « This Time » ou « Underground », qui passent le cap scénique avec brio. Les autres musiciens ne sont pas en reste. Loin d’être statiques, ceux-ci bougent et font participer la foule à la moindre occasion, tout en assurant leurs parties avec talent. La fin du concert est composée, en revanche, de morceaux tirant un peu plus vers le metal alternatif que les premiers présentés ce soir. Curieusement, ceux-ci se révèlent légèrement moins percutants, bien que parvenant à faire passer un très bon moment aux personnes présentes ce soir.

Life of Agony

C’est un excellent concert que Life of Agony a offert à son public. En interprétant une majorité de morceaux d’un album vu comme leur plus marquant, en assurant le show avec enthousiasme et spontanéité sans jamais en oublier d’être carré et efficace, les quatre américains ont fait bien plus que livrer la marchandise. Assurément l’un des moments marquants de cette édition 2015.

Photos : ©2015 Thomas Orlanth
Toute reproduction interdite sans autorisation écrite du photographe.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements