Benighted Soul (+ Joey Jeremiah et Despairhate) à  Nancy (28.05.2011)

Lieu : Le Hublot, Nancy
Contexte : Date de la tournée de Benighted Soul
Qui : Benighted Soul - Joey Jeremiah - Despairhate
Quand : 28.05.2011

C'est au Hublot de Nancy que la tête d'affiche Benighted Soul allait jouer pour une date de leur tournée française. Une date particulière car, cette fois-ci, le groupe va se produire dans leur propre ville.
En compagnie de Joey Jeremiah et de Despairhate, voici ici-même le compte-rendu de la soirée :

DESPAIRHATE

Le premier groupe à s'élancer ce soir, ce sont les nancéens de Despairhate. Petite précisions : la formation livre son premier concert depuis 2 ans pour cause de problèmes de line-up, et leur chanteuse, Nyx Black, n'est là que depuis 2 semaines.

Et pour commencer, donnons ses lettres de noblesse à la demoiselle. Apprendre 6 titres en 2 semaines n'est pas chose aisée. Pourtant, la jeune femme s'en sort vraiment bien, sans faussetées apparentes, un timbre grave très plaisant, qui s'adapte parfaitement aux compositions. Du bonheur, en somme, surtout que Nyx, très souriante, semblait être heureuse d'être là ce soir et le faisait ressentir à son public. Aucun doute, Despairhate vient de trouver une perle.

Musicalement, là encore c'est un succès, car les compositions, qui évoluent dans le genre certes "banal" du metal symphonique possèdent quelque chose de particulier qui fait adhérer immédiatement. Des constructions plus complexes, avec un côté prog plutôt bien amené, des variations de rythme constantes, mais jamais de faiblesse. Tout est rondement mené, parfaitement maîtrisé, les morceaux se suivent mais ne se ressemblent pas, dissipant la linéarité. Le clavier d'Anthony distille également quelques petits choeurs agréables, mais parfois un peu camouflés, dommage.

Et que serait le groupe sans Jérôme et ses growls ? Le chanteur partage une très grande partie des lignes de chant avec Nyx, bouge énormément sur scène, et sait faire en puissance.

En gros, pas de points faibles à dénoter dans cette prestation. Despairhate est un groupe à surveiller dans le futur, car il se pourrait bien que l'on entende parler d'eux très, très vite tant le talent semble être la qualité principale des 7 musiciens. Leur EP Retribution Day va sortir pour la rentrée, ruez-vous dessus, et s'ils passent près de chez vous, surtout n'hésitez pas à faire le déplacement, ils en valent vraiment la peine ! Une belle surprise en somme.

JOEY JEREMIAH

Le second groupe, en revanche, évolue dans un style très différent des autres de la soirée : le hardcore.
Pour les fans du genre, voilà un groupe à découvrir, qui livre un set bourré d'énergie, où les titres s'enchainent sans temps morts, et le chanteur semble bien maîtriser son sujet.

Côté public, beaucoup semblent surpris. Il faut dire que le style de Joey Jeremiah est en décallage total avec celui des deux autres, ce qui ne permettra pas, de ce fait, de profiter pleinement de la musique délivrée par le combo, qui semblait se retrouver à une position d'OVNI. Le décallage trop important n'aura pas vraiment été apprécié.

Autre problème, c'est la désagréable impression que les morceaux se suivent et, finalement, se ressemblent assez. Du coup, sur le fil, tout se révèle un tantinet linéaire, dommage. Malgré tout, deux reprises viennent briser un peu tout cela, et force est de constater qu'elles sont bien exécutées.

Bon, au final, le groupe n'aura pas vraiment convaincu les non-adeptes de hardcore, mais les autres peuvent aisément se pencher sur le quatuor qui a réussi à faire plaisir à ses fans, et c'est bien là le principal.

BENIGHTED SOUL

Enfin, la tête d'affiche arrive. Après plus d'un an d'absence dans la région lorraine, les Benighted Soul arrivent sur scène.

Pour commencer, diffusion de leur tout premier clip vidéo, "Edge of Insanity", très réussi d'ailleurs. De quoi se mettre dans l'ambiance pendant que les musiciens commencent à investir la scène et ouvre sur l'énergique "Broken Icons".

Le metal prog/symphonique de Benighted Soul prend une ampleur toute particulière sur scène. Jay, la charismatique frontwoman, est littéralement possédée, et insuffle à ses morceaux de la vie, par son jeu de scène tout simplement excellent. D'ailleurs, sur la voix, là encore rien à redire tant elle passe aisément d'un registre à l'autre avec puissance et efficacité.

Musicalement, qu'est-ce que ça donne ? Et bien Benighted Soul, en plus de garder un excellent niveau, s'est encore amélioré, dépassant largement toutes les espérances ! "The Seventh Cage" et "Evergreen" à part, toutes les pistes de l'album furent jouées ce soir, sans oublier "Medea's Anger" après le rappel. Djang a toujours une vraie aisance et une assurance diabolique sur scène (Marco Hietala n'a qu'à bien se tenir), et son chant, entre heavy et growl, contrebalance avec brio avec la voix de Jay.

Chaque musicien investit correctement l'espace et l'interraction avec le public est bien assurée. S'il fallait vraiment retenir quelques morceaux particulièrement marquants, alors "Edge of Insanity", "Falling in Sin" et "No Warning Signs" remporteraient la palme d'or. Pour tout dire, la prestation était si bien menée que certains fans semblaient tout aussi en transe que la chanteuse elle-même.

S'ils passent près de chez vous, c'est un groupe à ne pas manquer ! Benighted Soul montre sa place parmi les grandes références du metal français, et il ne reste plus qu'à souhaiter aux lorrains d'aller très, très loin, car ils ont assez de talent pour ça ! Tout simplement impressionnant.

En conclusion, une excellente soirée, des groupes talentueux, et mention toute particulière pour Benighted Soul et Despairhate, qui risqueraient bien, pour les seconds, de devenir eux aussi des incontournables de la scène. On dit que les absents ont toujours tort, ça c'est définitivement confirmé à Nancy ce soir-là.

Reverbnation de Despairhate
Myspace de Despairhate
Myspace de Joey Jeremiah
Blog de Joey Jeremiah
Site officiel de Benighted Soul
Page LGR de Benighted Soul



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements