Vallenfyre au Hellfest 2015

Vendredi, 15h50 - Altar

Après une tournée en compagnie de Bolt Thrower et Morgoth l'an passé, les Anglais de Vallenfyre se retrouvent à présent sur les planches du Hellfest. Le line-up de la formation n'est d'ailleurs pas anodin puisque le quatuor est mené au chant par Gregor Mackintosh, officiant chez les réputés Paradise Lost (et dont le frontman Nick Holmes se produira le même jour avec Bloodbath). Le Britannique n'est pas le seul membre connu de la troupe, celle-ci comprenant également Hamish Hamilton Glencross (ex-My Dying Bride) à la guitare et Adrian Erlandsson (Paradise Lost, At the Gates, Nemhain…) à la batterie. La basse, quant à elle, est confiée aux mains de Scoot, évoluant au sein d'Extinction of Mankind.

Vallenfyre

Avec un line-up aussi colossal et un très bon dernier album, le groupe a toutes les cartes en main pour offrir au public un concert digne de ce nom. La setlist est axée en grande majorité sur le dernier disque en date, Splinters, mais la formation n'oublie pas qu'elle est également auteure d'un premier opus, A Fragile King, dont les morceaux « Cathedral of Dread » et « Desecration » seront interprétés. Côté musique, les Anglais jouent un death metal efficace, et dont le tempo est souvent tempéré par de nombreuses incursions doom. C'est d'ailleurs de ce côté que le bât blesse : si les attaques les plus agressives et brutales de Vallenfyre parviennent à convaincre par leur efficacité, les moments les plus lents se révèlent poussifs et traînants, n'apportant finalement pas grand-chose au propos sur un plan scénique.

Vallenfyre

C'est d'autant plus dommage que les musiciens sont professionnels et jouent sans accrocs. La voix rugueuse de Mackintosh est impeccable, et renforce l'ambiance oppressante contenue dans les compositions du groupe. Les musiciens font étalage de leur talent devant un public plutôt nombreux, qui semble adhérer aux titres interprétés par les Britanniques. Sans être particulièrement communicative, la foule montre son implication en applaudissant entre les morceaux ou en headbanguant régulièrement.

Vallenfyre

Cette fracture dans le tempo n'amène pas uniquement du négatif. Elle permet aussi d'aérer le set et de mettre l'accent sur les atmosphères que les Anglais souhaitent véhiculer. C'est d'ailleurs cette aura de noirceur qui servira de fil conducteur au gré des titres, et permettra de suivre le concert d'un bout à l'autre en restant immergé dans l'aura noire de Vallenfyre. L'ensemble est, par ailleurs, bien agrémenté par un son qui met parfaitement en valeur les instruments, et permet à chacun de trouver sa place sur scène.

Vallenfyre

Sans être réellement en demi-teinte, la prestation de Vallenfyre aurait gagnée à proposer des ralentissements plus convaincants. Dommage que les incursions doom n'aient pas le même impact en concert que sur CD, et que ces temps morts pénalisent le concert. Le set reste appréciable en dépit de ces points négatifs, et aura sûrement fait plus d'un adepte.

Setlist :

Odious Bliss
Cathedrals of Dread
Bereft
Instinct Slaughter
Savages Arise
Splinters
Desecration

Photos : © 2015 Lionel / Born666
Toute reproduction interdite sans autorisation écrite du photographe.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements