Prostitute Disfigurement au Hellfest 2015


Samedi 20 Juin Altar, 12h50

Quelques minutes avant le début du concert de Prostitute Disfigurement, l'Altar n’est pas encore pleine. Mais c’est assurément un public de connaisseurs qui se masse pour assister à la prestation du groupe hollandais de brutal death, parmi lesquels on compte des membres de Benighted, présents en tant que festivaliers cette année.

Lorsque Dennis Thiele (batterie) s’installe derrière son kit, il en profite pour photographier le public présent, non sans fierté d’être sur cette scène du Hellfest. Mais dès que ses camarades le rejoignent, c’est une avalanche de gros son et de riffs brutaux qui s’abat sur les spectateurs. Forcément, on ne s’attend pas à ce que Prostitute Disfigurement fasse dans la dentelle, et c’est précisément ce qu’il se passe dès « Postmortal Devirginized ».

Prostitute Disfigurement, Brutal Death, Hellfest 2015, Altar

En dépit du style pratiqué, le son est clair et le groupe peut donc se concentrer sur l’interprétation. Le leader et fondateur du groupe Niels Adams excelle au chant, sachant se faire brutal et sans concession (ni subtilité, mais tel n’est pas le but). Du côté des musiciens, Michael Barber et Martijn Moes sont principalement concentrés sur leurs guitares et seul Patrick Oosterveen (basse) prend le temps d’arpenter la scène, tout en assénant les fréquences graves à un public qui ne demande que cela.

Prostitute Disfigurement, Brutal Death, Altar, Hellfest

Bien évidemment, dans la fosse s’enchaînent slams et moshpits comme pour tout concert de brutal death réussi, preuve si besoin est que les spectateurs se sentent autant investis que les musiciens. Le seul point noir vient peut être des transitions entre les morceaux, où la communication n’est pas exemplaire de la part du leader, laissant quelques blancs le temps que les musiciens se réaccordent. Mais qu’importe tant Prostitute Disfigurement sait faire parler la poudre et entraîne des matraquages de cervicales en bonne et due forme chez les festivaliers. Les Hollandais balayent l’intégralité de leur discographie au cours des quarante minutes qui leur sont allouées, bien aidés en cela par des compositions courtes, solides et efficaces, où les thématiques gores prédominent.

Prostitute Disfigurement, Brutal Death, Altar, Hellfest

Prostitute Disfigurement a fait le job qu’on attendait d’eux, à savoir mener un set carré et efficace, au sein duquel le public a pu s’en donner à cœur joie malgré l’horaire, plus propice à la restauration qu’à un concert de brutal death. Au rang des regrets, il est cependant dommage que l’Altar n’ait pas été un peu plus pleine que cela, mais les présents ont pu prendre leur dose de brutalité au cours d’un concert sans concession.

Setlist :

Postmortal Devirginized
Body to Ravage
Swollen
Torn in Bloated Form
She’s not coming home tonight
Only Taste for Decay
Victims of the Absurd
Glorify Throught Cyanide
Gaybar Massacre
The Corpse Garden
Freaking on the Mutilated

Photographies : ©2015 Thomas Orlanth
Toute reproduction interdite sans autorisation écrite du photographe



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements