Metallurgicales 2011 à  Denain (11.06.2011)


Vive le Roy !

par Alex de Troy

C’est sous le signe de l’émotion que s’annonce la troisième édition des Metallurgicales. Chacun d’entre nous se souvient sans doute du moment où la nouvelle du décès de Patrick Roy lui est parvenue, en ce matin du 2 mai 2011. Patrick Roy, que nous avons tous connu défendre la culture Metal devant l’Assemblée Nationale, avait crée en 2009, dans cette ville de Denain (59) dont il était le maire, ce festival afin que celle qui avait été la capitale de l’acier devienne celle du Metal.

Edition un peu particulière donc, des posters de la fameuse veste rouge de Patrick suspendue à un ceintre trônent de chaque côte de la scène intérieure, et des extraits sonores des interventions les plus marquantes de notre député ponctuent chaque début et chaque fin de show. 

Un festival-hommage à Patrick Roy mais laissant tout de même place à la musique. Patrick l’aurait-il voulu autrement?

Metallurgicales 2011, hommage Patrick Roy

Ce ne sont donc pas moins de huit groupes qui vont se livrer bataille en ce jour.  Cinq d’entre eux – Sueurs Froides, Hacride, Manigance, Dagoba et AqME – étant les compatriotes devant rivaliser avec les pointures internationales - Devin Townsend Project, Therion et Stratovarius – habitués des plus grands festivals de la planète.


DAGOBA

Le festival débute sous un soleil voilé avec les locaux de Sueurs Froides et leur metal fusion assez technique mais convaincant.

Sueurs Froides, Metallurgicales 2011

C’est ensuite au tour des Marseillais de Dagoba de prendre la relève sur la scène intérieure. Le son est puissant, peut-être un peu trop pour ce type de salle, et les musiciens visiblement très contents d’être là. Pour tout vous dire, je ne suis pas fan de ce genre de musique, mais je dois avouer avoir été bluffé par une setlist sans temps mort et le réel professionalisme des protagonistes.

Dagoba, Metallurgicales 2011

Des morceaux éxécutés rapidement et avec précision: voila ce que demande tout fan de metal voulant se faire mal aux cervicales!

HACRIDE

Retour devant la scène extérieure pour applaudir le troisième combo francais à se produire en cet après-midi. Il s’agit des poitevins d‘Hacride que j’ai déjà eu l’occasion de voir à plusieurs reprises.  Ils défendent une nouvelle fois avec brio leur Death Metal progressif et donnent visiblement beaucoup de plaisir à un public de plus en plus nombreux.

Hacride, Metallurgicales 2011

J’invite ceux qui ne les connaîtraient pas encore à jeter une oreille sur leur dernier album Lazarus. Du très bon!


DEVIN TOWNSEND PROJECT

Concernant le spectacle suivant, je ne savais vraiment pas à quoi m’attendre… et je ne le sais toujours pas! Notre ami Canadien de Vancouver, Devin Townsend, est sans doute l’OVNI le moins identifiable de l’univers metallique et son dernier projet, le Devin Townsend Project (DTP), crée en 2009, ne nous aidera pas dans les recherches  Fort heureusement, il nous réservé pour ce début de soirée une setlist variée et composée de morceaux aussi bien issus du DTP ("Supercrush!", "Juular") que du Devin Towsend Band ("Deadhead") ou de ses albums solo ("Kingdom", "Life", "Earth Day").

Devin Townsend, Metallurgicales 2011

Il nous gratifiera même en fin de show d’un autre titre en première mondiale, rien de moins, appelé "Sumeria" et figurant comme "Juular" sur le double album à paraître ces jours-ci. Devin Townsend est vraiment le genre d’artiste à découvrir par soi-même pour se faire une opinion et cela peut prendre un certain temps…

MANIGANCE

Au tour de Manigance d’entrer en piste. Comme l’annonce Didier Delsaux (chant), il s’agit là du premier concert du groupe donné depuis longtemps. Pourtant, rien n’y paraît. Le son est excellent et surtout, les morceaux sont éxécutés à la perfection. Il n’y a pas de doute, les palois sont heureux d’être de retour et cela se voit. Côté setlist, tout est fait pour séduire l’auditoire. L’accent est mis sur le dernier album et pas moins de quatre titres ultra-accrocheurs qui passent avec brio ce grand oral.

Manigance, Metallurgicales 2011

Les incontournables "Mourir en Héros" et "En Mon Nom" sont repris en coeur par une foule qui semble en connaître toutes les paroles. Et c’est sur le fédérateur "Privilège", pièce maîtresse de leur avant-dernier album L’Ombre et la Lumière, que Manigance tire sa révérence pour ce soir, laissant derrière lui un public vraiment conquis. L’une des meilleurs prestations (la meilleure?) de ce festival.

THERION

20H00. Therion, première grosse tête d’affiche de la soirée, s’apprête à entrer en scène. Les suèdois n’ont prévu que de donner six concerts cette année, dont deux en France (ils joueront au HellFest le 19 juin). Il faut avouer qu’ils ont eu en novembre dernier, lors de leur passage à l’Elysée-Montmartre, un accueil à la hauteur de la qualité de leur prestation. Peut-être est-ce là, la raison de leur retours dans notre beau pays? Quoi qu’il en soit, le fan que je suis, attend avec impatience ce que la bande à Christofer Johnsson nous a concocté pour ce soir. Tout d’abord, le décors est un peu moins kitsch et laisse la place aux sept protagonistes de circuler plus librement sur la scène. Les gestuels des choristes seront également moins mécaniques même si le tout manque toujours d’improvisation. Le jeu scènique est donc bien plus fluide et plus agréable à regarder. Mais Therion, c’est avant tout la Musique. Du metal symphonique de haute volée riche d’une discographie comptant pas moins de 14 albums studio. De quoi donc pouvoir proposer un spectacle différent à chaque apparition.

Therion, Metallurgicales 2011

Et la règle sera respectée. Seuls huit des morceaux joués à Paris seront rejoués ce soir, tels que les inévitables "Ginnungagap" et "Wine Of Aluqah", ou encore, "Typhon", occasion pour Snowy Show de nous lire quelques passages de sa bible un peu particulière... Parmis les surprises de la soirée, nous retrouvons "Cult Of The Shadows" et "Schwarzalbenheim" et leurs choeurs magnifiques. Linnea Vikström, fille du chanteur Thomas Vikström, nous démontre que sa place dans le groupe n’est pas le moins opportuniste , sa voix se mariant parfaitement à celle de Lori Lewis. Le très attendu "To Mega Therion" sera également de la partie. Il devait clôturer le show, mais devant la vague de rappels insistant, le groupe est remonté sur scène pour nous offrir leur plus fameuse reprise, "Summernight City", de leur compatriotes ABBA. Grosse ambiance et une setlist renouvelée de la plus belle facon.  Merci Therion!

STRATOVARIUS

C’est après un vibrant hommage à Patrick Roy sous forme de diaporama et d’extrait sonores, que l’équipe organisatrice du festival, laisse place au dernier groupe de la soirée, très attendu, à en croire le nombre de personne essayant de se frayer un chemin pour accéder aux premiers rangs. Stratovarius, c’est donc il s’agit, est on peut le dire très attendu en France depuis ce terrible jour de janvier 2011, où, la mort dans l’âme, le combo est monté au grand complet sur la scène de l’Elysée-Montmatre annoncer qu’en raison d’une bactérie affectant ses cordes vocales, Timo Kotipelto ne pourrait pas chanter. Devant un public consterné, ils annoncent également qu’ils reviendraient très vite en France. Chose faite dès ce soir.

Dès leur entrée en scène, deux choses me frappent et me rassurent. Timo a de la voix et Jörg Michael, touché par un cancer du pancréas, a une bonne mine. Une forme qui ne faiblira pas et se renforcera même tout au long des quinze morceaux au programme. Un set qui ,dans sa grande majorité, suit celui joué sur leurs dates actuelles, avec quand même, deux chansons plutôt imprévues extraite de l’album Visions : le très speed "Legions" ainsi que "Visions (Southern Cross)", un titre progressif laissant à Timo le soin de nous démontrer que son talent vocal n’est pas à conjuguer au passé. Du grand Stratovarius ce soir qui a su réconforter les plus sceptiques!

Stratovarius, Metallurgicales 2011

Réussite et émotion sont en conclusion les maître-mots de cette édition 2011 des Métallurgicales. Le dévouement et le professionnalisme des organisateurs face au décès de Patrick Roy a permis de nous offrir un festival de très grande qualité et c’est avec impatience que nous attendons d’ores et déjà l’affiche de 2012.

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements