Epica au Hellfest 2015

Dimanche 21 Juin, Mainstage 2, 19h40

Quelques heures avant le passage de Nightwish sur cette même scène, c’est un autre représentant du metal symphonique à chant féminin qui s’apprête à jouer sur la Mainstage 2. Fort du succès de The Quantum Enigma, leur dernier album en date, les Hollandais d’Epica démarrent un set de cinquante minutes qui met en avant l’opus susnommé. C’est avec un « Second Stone » puissant que les Bataves entament leur concert au Hellfest. Le son est plutôt bon, même si la voix de Simone Simons est légèrement sous-mixée sur les premiers titres, au profit des guitares de Mark Jansen et Isaac Delahaye. Cela explique peut-être pourquoi sur le début du set la chanteuse est à la limite de la justesse. Mais à partir de « Martyr of the Free World » ce problème est vite réglé.

Epica, Hellfest, Mark Jansen

Les Hollandais semblent heureux d’être présents à l’affiche et le font savoir, à l’image de Mark Jansen qui sollicite le public et s’adresse aux festivaliers entre les morceaux, un grand sourire aux lèvres. Le guitariste est d’ailleurs totalement investi dans sa prestation et fait tournoyer sa chevelure, tout comme Isaac Delaye et Simone Simons. La chanteuse en profite également pour s’adresser aux festivaliers en français, les remerciant de leur accueil.

Epica, Hellfest, Metal Symphonique, Simone Simons

De son côté, Cohen Janssen (claviers) est plus en retrait au cours de ce concert, mais n’hésite pas à venir régulièrement sur le devant de la scène avec son clavier portable, qu’il fera d’ailleurs tomber malencontreusement au moment de le reposer.

Epica, Simone Simons, Hellfest, Metal Symphonique

Epica met réellement l’accent sur son dernier opus, qui passe très bien le cap de la scène (« The Essence of Silence » est déjà un classique). Mais les Hollandais n’hésitent pas à balayer toute leur discographie. « Sensorium », extrait de leur premier album The Phantom Agony, est joué alors qu’il n’était pas présent dans la setlist lors de leur concert parisien en janvier dernier. Mais ce titre a un fort potentiel pour rassembler le public et avec un temps de jeu restreint, on comprend aisément ce choix fort pertinent.

Epica, Coen Jansen, Hellfest, Simone Simons,

Ce concert au Hellfest est l’occasion d’assister à une prestation solide, d’un groupe soudé, complice et qui prend beaucoup de plaisir à être là. Les musiciens réclament même un circle pit et un wall of death sur « Consign to Oblivion ». Le public s’exécute dans la bonne humeur, conscient que les Hollandais donnent le maximum sur scène.

Hellfest, Epica, Simone Simons,

Ce concert d’Epica est une nouvelle preuve de la relation privilégiée qu’entretien le groupe avec le public français. Mettant l’accent sur des titres accrocheurs, Mark Jansen et ses acolytes ont su privilégier l’efficacité, pour un concert presqu’encore meilleur que celui donné à l’Olympia par le groupe en début d’année.

Epica, Simone Simons, Hellfest,

Setlist Epica

Originem (intro)
The Second Stone
The Essence of Silence
Martyr of the Free World
Chemical Insomnia
The Obsessive Devotion
Sensorium
Unchain Utopia
Victims of Contingency
Sancta Terra
Consign to Oblivion

Photos : © 2015 Nidhal Marzouk
Toute reproduction interdite sans autorisation écrite du photographe.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements