Devin Townsend Project – Deconstruction

C’est l’histoire d’un mec qui va chez McDonald’s et commande un cheeseburger. Il l’ouvre et regarde à l'intérieur pour vérifier si tout y est. D’un coup il s’écrie : «Eurêka!» .

Une année plus tard il reçoit le prix Nobel toutes catégories confondues, ce qui ne s’est jamais vu avant.

Eh bien mes amis, c’est ce qui aurait pu arriver si le personnage principal de Deconstruction n’avait été végétarien!
En effet, dans une réadaptation de Faust à la sauce Ziltoid, qui est sorti ce 21 juin 2011 chez InsideOut, Devin Townsend nous fait suivre le destin d’un homme avide de la connaissance des secrets de l’univers. Il part donc pour l’enfer et y rencontre le diable, qui après quelques temps lui présente le cheeseburger qui lui donnera la connaissance absolue. Sauf que le protagoniste est, donc, végétarien ; ce qui rend son voyage copieusement inutile.

C’est donc dans un esprit à la comédie musicale Grand Guignol que nous est présenté cet album. Bien qu’il n’y ait pas de personnages bien définis vocalement (non les différents guests ne prennent pas de rôles), pour le reste tout y est, et ce jusqu’à la pochette : l'atmosphère sombre et loufoque à la fois, mélange de styles et exubérance au programme, avec un chœur et un orchestre s’il vous plaît!

Encore un album à écouter en entier et en une seule fois, car il est indispensable de prendre le temps de se mettre dans l’univers très particulier de ce nouvel opus. On est en cela aidé par la longueur de l’introduction en partie électronique de «Praise the Lowered» et le très étalé «Stand» qui le suit. Mais c’est quand on arrive à des titres plus complexes comme «Planet of the Apes», l’éponyme «Deconstruction» et surtout «The Mighty Masturbator» que peut-être perdra-t-on les auditeurs les moins habitués. Mais à ceux-là je conseille de réécouter et de donner du temps à cet album. Comme un bon vin, il ne s’apprécie pas au premier verre. Et nous avons là un très grand cru!

Townsend nous offre ici une magistrale compilation d’éléments de sa carrière. On y retrouve autant d’éléments rappelant Ziltoid («Stand», «The Mighty Masturbator» où le personnage est même cité) que l’époque de Strapping Young Lad  («Poltergeist» et «Pandemic») ou encore Infinity. Mais il y ajoute un grand nombre d’autres emprunts directs aux gens qu’il admire (Meshuggah qu’il présente comme ceux que nous «pompons» tous ("we all rip off Meshuggah" dans «Planet of the Apes») mais aussi After Forever). On y entend autant des moments de puissance extrêmes («Juular» et «Sumeria») comme de lyrisme intense perdu au milieu du chaos comme de fureur («Pandemic»)

Le seul petit hic peut être est que l’on n'entend réellement l’orchestre que par moments, le restant du temps celui-ci est effacé dans la masse des autres éléments. Le chœur quant à lui s’en sort plutôt bien et reste audible la plupart du temps.

Une autre grande particularité de l’album est le nombre important d’invités qui y figurent. Leur utilisation est très intelligente car pour la plupart, ils sont là surtout pour donner une couleur différente aux compositions. C’est notamment la raison pour laquelle Mikael Åkerfeldt (Opeth, Bloodbath), par exemple, ou Greg Puciato (The Dillinger Escape Plan) se font à peine remarquer car sont utilisés comme textures,  et seuls Floor Jansen (ex-After Forever, ReVamp), Joe Duplantier (Gojira, ex-Cavalera Conspiracy) ou encore Fredrik Thordendal de Meshuggah ont une partie qui leur appartient vraiment.

Comme il le disait lors de son interview donnée à La Grosse Radio Metal, Devin Townsend est allé au bout de son envie d’extrême avec Deconstruction, tout en gardant la maîtrise de son travail, et sans prendre de drogues. Certains regretterons sûrement la folie qui l’habitait à l’époque de Alien ou Infinity, mais il est certain qu’il nous signe là un grand album qui restera comme un des meilleurs de sa carrière.

8,5/10

 

Tracklist:

1. Praise the Lowered
2. Stand
3. Juular
4. Planet Of The Apes
5. Sumeria
6. The Mighty Masturbator
7. Pandemic
8. Deconstruction
9. Poltergeist

NOTE DE L'AUTEUR : 9 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements