Killing Joke au Hellfest 2015


Samedi, 19h45 - Mainstage 2

Tout sauf une blague

C’est avec un léger pincement au cœur qu’on constate que la Mainstage 2 est complètement vide après le concert de Slash. Encore plus pour un groupe aussi influent et important pour le metal et le rock qu’est Killing Joke. Qu’importe, la formation anglaise est déjà dans l’histoire, et ce n’est pas une faible affluence à leur concert qui changera cela, d’autant plus que Body Count jouait en même temps.
 

jaz coleman, geordie white, 2015, post punk, industrial, hellfest, live report, Killing Joke,


Sans aucune espèce d’originalité, reconnaissons-le, le Joke ouvre son set sur « The Wait » un classique parmi les classiques qui a le mérite de mettre tout le monde d’accord. Bon dieu, cette musique n’a pas vieilli pour un sou ! Les musiciens, eux, oui, mais leur énergie est toujours très vivace, en particulier le grand shaman Jaz Coleman, qui est en bonne forme vocale aujourd’hui.
 

jaz coleman, geordie white, 2015, post punk, industrial, hellfest, live report, Killing Joke,


Ni une, ni deux, Killing Joke enchaîne sur « War Dance », un autre titre incontournable. C’est l’occasion pour un ami du groupe de monter sur scène et cracher du feu. C’est minimaliste, mais que voulez-vous, nous parlons ici de post-punk ! En observant bien, on constate que ce n’est pas Paul Ferguson à la batterie, mais un remplaçant. Problème de santé, de famille, de groupe ? Impossible à dire, en tout cas le batteur de session s’en sort très bien, et rend le son de Killing Joke plus agressif avec un jeu très puissant et véloce, peut être trop pour certains.
 

jaz coleman, geordie white, 2015, post punk, industrial, hellfest, live report, Killing Joke,


Non, vraiment soyons honnêtes, c’est un bon concert de Killing Joke, qui ressemble beaucoup trop à du pilotage automatique pour être vraiment marquant. Surtout que les défauts qu’on retrouve souvent avec eux en live sont bien là, en particulier ce son toujours très baveux, presque shoegaze, de Geordie Walker. A cause de cela, les riffs pourtant excellents du combo perdent tous leur effet, en particulier sur les titres les plus metal que sont « Exorcism », « Asteroid » et « Pandemonium »… Mais bon, vu l’âge avancé de la formation, on les voit mal changer leur son à ce stade de leur carrière, encore que cela arrive, parfois. Comme d’habitude, nous avons droit à un petit discours politique de la part de Jaz, qui porte cette fois sur la crise grecque. C’est l’occasion pour le groupe de présenter un nouveau morceau, qui sera sur leur nouvel album sortant cette année. Le titre : « Autonomous Zone ». Tout un programme !
 

jaz coleman, geordie white, 2015, post punk, industrial, hellfest, live report, Killing Joke,


Malgré les petits défauts qu’on leur connaît, on aura tout de même passé un bon moment avec Killing Joke. Pour un groupe qui arrive à 40 ans de carrière (moins la séparation), leur forme est encore plus que respectable ! Si le son de Geordie était optimisé pour les morceaux metal, il y aurait de quoi clouer le bec à des formations plus jeunes !

Setlist :

The Wait
Wardance
Requiem
The Beautiful Dead
Exorcism
Asteroid
Money Is Not Our God
Autonomous Zone
Pssyche
Pandemonium

Compte rendu par Tfaaon (Facebook)

Photos : Nidhal Marzouk / www.nidhal-marzouk.com © 2015
Toute reproduction interdite sans autorisation écrite du photographe.

 



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements