Ghost Brigade au Hellfest 2015

Samedi, 14h20 - Mainstage 2

Prestation fantomatique

Cette édition 2015 a réservé quelques surprises en termes de programmation. Des bonnes évidemment, mais également des mauvaises. Première surprise avec Ghost Brigade: l'heure et la scène. Bien sûr, tout ne peut se passer comme les fans ou l'organisation le voudraient, mais tout de même: un groupe doom-death-goth sur la Mainstage 2 en plein après midi peut laisser dubitatif.
Mais après tout, les Finlandais sont des habitués du Hellfest, événement qu'ils ont assuré en 2008 et 2010. De plus, leur dernière album (quasi perfection nommée IV - One With the Storm) s'avère bien plus punchy et "grand public" que leurs productions précédentes. Dans un sens, on en vient à se dire "ça peut le faire".

Hélas, bien peu de monde s'est massé devant la Mainstage 2 lorsque le groupe entame son set. De plus, on ne peut vraiment pas dire que l'attitude du chanteur Manne Ikonnen prête à l'euphorie. Le bonhomme semble totalement désintéressé, reste très stoïque et ne communique aucune envie aussi bien dans son regard que dans sa gestuelle. Heureusement, heureusement, les musiciens talentueux assurent et montre un réel plaisir.

"Aurora", tube génial du dernier album, peine à faire décoller le public en dépit d'une mélodie aux petits oignons et de riffs ultra catchy. Non décidemment, Ghost Brigade n'est pas là où il devrait être. La Valley en fin de soirée aurait été un choix bien plus judicieux. Appuyée par des lights et jouée dans l'obscurité, la musique du sextet aurait certainement beaucoup plus attiré l'attention.

Après, lorsque l'on est fan du groupe, ce n'est pas un moment désagréable que l'on passe. Les musiciens sont investis et le son est bon. Mais bordel, pourquoi Manne Ikonnen donne ce sentiment de n'en avoir rien à foutre? Les derniers festivaliers réellement investis reprennent (un peu) le refrain de l'excellent "Electra Complex" joué en fin de set, set qui se termine sur un "c'était notre dernier morceau, merci".

Difficile de retenir quelque chose de réellement positif après 40 minutes de show. Evidemment, lorsque l'on aime le groupe, on ne peut qu'être heureux de les voir jouer sur une scène importante. Mais parfois, assurer le fond n'est pas suffisant, ne serait-ce que pour glaner de nouveaux fans.

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements