Down au Hellfest 2011

Down enfume la Mainstage à 19h05

Deux ans après leur dernier passage remarqué à Clisson, la bande à Phil Anselmo revient au Hellfest pour nous servir son stoner de grande qualité.

Le stoner était à l’honneur cette année au Hellfest. Avec Clutch et Monster Magnet, Down a fait partie de ces groupes qui ont tenté de nous transporter vers leur contrée natale, et force est de constater que le pari est réussi ! Pourtant il n’était pas gagné d’avance, avec une pluie battante tout à fait fidèle à la Loire-Atlantique et le groupe punk The Exploited qui jouait juste avant. Malgré ces conditions qui sont monnaie courante en festival, la musique de Down a su réunir nombre d’adeptes de leur musique pachydermique.

Pour mieux faire profiter les fans, nos amis de la Nouvelle-Orléans ont pu jouir d’un son tout à fait honorable, avec malgré tout un chant sous-mixé au début, mais cela c’est amélioré par la suite. On a donc pu remarquer que Phil n’avait pas perdu son talent, et qu’il est capable de hurler de toutes ses forces au même titre qu’il peut chanter et ainsi transmettre une bien belle palette d’émotions. Rares sont les chanteurs capables de manier ces deux registres avec autant de talent, ce qu’Anselmo n’a plus à prouver depuis son travail avec Pantera.

Les musiciens ne sont évidemment pas en reste, les guitaristes Kirk et Pepper ont très bien retranscrit les riffs gras et transpirants si chers au groupes, sans évidemment oublier ces mélodies purement américaines (« Stone the Crow »). Dans la section rythmique, Pat Bruders (en remplacement de Rex Brown), maniait très bien sa basse avec un son bien épais, et Jimmy Bower savait ne pas se faire oublier, que ce soit avec son talent musical, mais aussi par son humour. Le petit malin a en effet eu la bonne idée d’enfiler un soutien-gorge rose lancé par une fan, non sans mal étant donné le gabarit impressionnant de la bête.

On a remarqué avec cela une bien belle cohésion dans le groupe. Les gars blaguaient entre eux, avaient l’air de s’amuser comme personne sur scène. On retiendra la fin du show, avec l’énorme « Bury Me In Smoke », pendant laquelle les musiciens du groupe se sont fait remplacer par les membres d’Eyehategod et de Corrosion of Conformity. Ils en ont profité pour mettre la pagaille sur scène, preuve qu’ils se sentaient vraiment chez eux.

Côté setlist, on remarque la domination écrasante du premier album, NOLA, qui en occupe plus des ¾. Cela n’a visiblement pas géné les amateurs du groupe, étant donné le niveau bien élevé de cette galette qui a maintenant plus de quinze ans. Les deux autres albums du groupe, A Bustle In Your Edgerow et Over The Under étaient évidemment présents avec le titre d’ouverture « Lysergik Funeral Procession » ou encore « The Path », unique représentant du dernier album du groupe.

Deux ans après leur venue en Loire-Atlantique, Down ont encore su convaincre et plaire à la foule, qui a bravé les éléments pour les voir. Une initiative que Phil Anselmo n’a pas manqué de saluer. Un autre passage de ce groupe mythique en France est plus que souhaitable, et pourquoi pas en tête d’affiche ? Le fait qu’ils étaient si haut placé dans le running order montre que, malgré la distance spatiale et culturelle, le groupe a su se trouver un public fidèle en France.

Setlist :

Lysergik Funeral Procession
The Path
Lifer
Losing All
New Orleans is a Dying Whore
Pillars of Eternity
Ghosts Along the Mississippi
Temptation's Wings
Hail the Leaf
Eyes of the South
Stone the Crow
Bury Me in Smoke

Photos : Born 666



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements