Mikael Škerfeldt (chanteur d’Opeth) au Hellfest 2011

Pour la Grosse Radio
Par Katarz, Born666 et Nidhal Yog

Interview réalisé le Dimanche 19 Juin 2011

Yog : Bonjour et merci de nous accorder cette interview. Nous avons entendu qu’il y avait exclusivement du chant clair sur le nouvel album à paraître… Pourquoi ce choix, puisque la plupart des fans de Opeth aiment justement l’opposition entre chant crié et chant clair…

Mikael Åkerfeldt: Oui, lorsque les chansons ont commencé à prendre forme il est apparu qu’il n’y avait ni le besoin ni de la place pour les chants criés. Nous avions déjà fait cela sur « Damnation » qui était déjà assez expérimental à son époque. Sur le dernier album (NDLR : « Watershed ») c’était 50/50 : 50% de voix criées et 50% de voix claires. Cela me fait plaisir de procéder ainsi pour le death metal. Par contre cela fait un petit moment que nous faisons ça... et ce n’est pas ce que je voulais entendre cette fois.

Ces albums resteront toujours là mais nous voulions faire quelque chose de différent cette fois. Je ne m’inquiète pas de ce que les gens vont penser parce que c’est ce que nous voulions faire et la recette de notre succès a toujours été de continuer de faire les choses à notre sauce. En tout cas nous avons eu grand plaisir à réaliser ce nouvel album.

Lionel/Born 666 : Et qui a réalisé l’artwork car c’est assez drôle…

(Rires)

C’est drôle ouais. Plein de gens m’ont demandé si c’était une blague. Mais ce n’est pas une blague ! Simplement un jour je me suis réveillé et je me suis dit qu’un arbre ce serait sympa, et nous en serions les fruits… Le diable joue autour avec les racines de l’arbre…

L : Savais tu qu’en 1995 le Président français Jacques Chirac a pris le symbole de l’arbre avec des pommes pour sa campagne présidentielle ?

(Rires)

Je l’ignorais et ça n’a rien à voir avec Chirac !

Katarz : Allez vous jouez de nouveaux titres ce soir ?

Non !

K : Pourquoi ?

Parce que !

(Rires)

Non vous savez l’album sort en septembre et je ne veux pas que les gens le jugent d’après des vidéos circulant sur Youtube prises par des téléphones portables de type  smartphones… Donc nous avons décidé de ne pas les jouer et de réserver les nouveaux titres pour notre tournée qui commencera en octobre.
 

Opeth

Y : Peux tu nous parler de votre dernière tournée.

On célébrait nos 20 ans et on voulait faire quelque chose de drôle. Pour être honnête je n’étais pas très partant pour aller en tournée…
Nous avions l’opportunité de jouer au Royal Hall de Londres, le genre de date qui ne se refuse pas. Mais les évènements nous ont rattrapé et nous avons fini par booker une tournée entière car nous avons eu plein de demandes du genre « puisque vous jouez en Europe venez aux Etats-Unis… ». Mais finalement nous sommes contents d’avoir fait ces shows et nous y avons pris énormément de plaisir.

L : Il y a eu beaucoup de changements de line-up dans votre groupe…

Oui. Mais que veux-tu y faire ? Les gens changent, ils viennent, ils partent…
Cela fait 20 ans que nous existons donc c’est normal que le line-up change.
Moi je reste une constante dans le groupe parce que je ne sais rien faire d’autre… il y a d’autres membres passés cependant qui sont diplômés, des ingénieurs…
Moi ce que j’aime faire c’est de la musique et je me raccroche à elle.

K : Peux-tu nous parler du nouvel album et de son univers ?

Ouais il s’appellera « Heritage » et sortira en septembre. Il y aura 10 chansons. On en a enregistré 12 donc il y en aura deux qui sortiront ailleurs… Nous avons enregistré dans le même studio que Abba, à Stockholm. C’est donc un studio assez mythique.

L : Vous allez donc faire l’Eurovision.

Non jamais ! Mes fesses ne sont pas assez jolies !

(Rire général)

Non, tu sais j’écoute de la musique sans arrêt… et j’ai une grande collection de disques, de tous les genres à part le metal extrême. Je n’ai plus la patience d’écouter cela. Même mon groupe préféré, Morbid Angel, je n’ai plus la patience d’écouter plus de deux morceaux d’affilée.

K : Est-ce que tu écoutes aussi ABBA parfois ?

J’écoute énormément ABBA. (NDLR : Il insiste sur le « énormément »). Par exemple sur notre dernière tournée j’ai réécouté les 8 albums de Abba. Je m’en mettais un tous les soirs avant d’aller me coucher. Tous les soirs.

Abba, ils sont incroyables. Je les réécoute avec mes nouvelles oreilles de musicien et j’adore ! « When I kissed the teacher » est un chef d’œuvre !

(Rires)

Toute la production de leurs albums… ils enterrent le metal d’aujourd’hui, et même celui aux arrangements les plus complexes, c’est de la merde en comparaison. Tu écoutes leurs chansons comme si c’étaient de simples chansons pop, ce qu’elles sont en réalité, mais lorsque tu creuses un peu sous la surface et que tu écoutes de plus près c’est incroyable !

Tu sais Agneta, la blonde, nous l’avons rencontrée lors d’un enregistrement et nous avons dîné avec elle… et j’ai dansé avec la « Dancing Queen ». (NDLR : Il prend un air très fier)

K : Elle était très jolie.

Elle l’est toujours ! C’est une très belle femme. Quand elle est apparue dans la pièce j’ai perdu mon souffle. Elle s’est assise en face de moi pendant le dîner et j’ai mis un certain temps avant de prendre mon courage à deux mains et lui demander : « Alors Agneta, parle moi de ton album… ». On a alors commencé à parler... Elle était très gentille.
 

Opeth

K : Qu’aimes tu dans la vie en dehors de la musique ?

Mes enfants, ma famille, je passe énormément de temps avec eux quand je ne joue pas. C’est une vie très dynamique ici, loin de ma famille, loin des responsabilités…
Pour m’aider en tournée j’ai Steve, mon bras droit, qui s’occupe de tout, et je peux rester insouciant, ce dont je n'ai pas l'habitude à la maison. Une fois chez moi je dois à nouveau prendre mes responsabilités. Être avec ma famille c’est la chose la plus importante pour moi.

…Et ma collection de disques ! (rires)

Ma collection de disques est un membre de la famille.

L : Combien de disques ?

Des milliers.

N : Y’a-t-il un concept derrière vos albums ?

Non, j’écris simplement les paroles, parfois je me sens inspiré par des fictions, parfois des choses réelles… mais cette fois je n’ai pas choisi, j’ai simplement écrit.

K : Et donc comment composez-vous, d’abord les paroles ?

Non, la musique en premier. Ensuite les paroles.

Cette fois c’était difficile car j’ai fait cet album comme on fait une démo. J’ai fait les cent pas dans ma cuisine, en chantant. Mais ces paroles ne restent pas, il n’y a qu’une partie des paroles que j’ai créées qui est définitivement retranscrite.

K : As-tu des projets à long terme pour Opeth ?

Opeth est déjà en soi un projet à long terme. Cela peut paraître prétentieux mais la musique c’est ce qui nous pousse toujours plus loin. Et je crois que cet album va vraiment apporter quelque chose de nouveau…

Tu sais, ce qui m’effraie le plus c’est moins de perdre des fans que de stagner et devenir un de ces groupes qui s’en tiennent toujours à ce qu’ils faisaient au début. Je ne veux pas me prononcer pour les autres à propos de leur musique mais en ce qui me concerne, je souhaite que ce projet demeure toujours intéressant pour moi, et je veux continuer à faire de la musique que j’ai envie d’entendre. Mais je pense que l’on s’améliore avec l’âge.

Tiens, j’ai un titre de chanson qui me vient à l’esprit là…. Vu que j’écoutais le groupe (NDLR : Goblin) récemment, je pense que la prochaine chanson que j’écrirai aura pour titre… « Gobelin » !

(Rires)

L: Vas-tu aller voir Judas Priest pendant cette édition du Hellfest ?

Je les ai vus il y a deux jours mais oui je compte les revoir !

Y: Que penses tu de la programmation que le festival vous a accordé, puisque vous passez le dimanche soir à 1 heure du matin ?

Je n'aime pas ça. Parce que l'on ne va pouvoir jouer qu'une heure. Et puis comme c'est le dernier jour du festival, les gens sont fatigués.

Y: Mais tu sais pour les fans c'est formidable de pouvoir clore ce festival avec Opeth...

Oh pour les fans oui ! Je suis très heureux pour les fans mais je n'estime pas que ce soit un privilège. J'aurais préféré jouer plus tôt dans la journée...

L : Et que peux tu dire de la setlist de ce soir ? Sera-t-elle spéciale ?

Oh la set list sera complètement différente de celle que nous prévoyons pour notre tournée.

L: Allez vous changer les titres à chaque jour de la tournée ?

Non. Nous allons nous concentrer sur le nouvel album. Nous allons voir comment nous allons arranger les titres joués, mais on va probablement jouer des morceaux du nouveal album et des anciens titres, peut être même tirés du premier album, sorti lorsque j'avais 19 ans.
 

Opeth - Heritage (2011)

K: Et en ce qui concerne ce soir vous n'avez pas encore prévu ce que vous alliez jouer ?

Non.

(Rires)

Ce sera comme d'habitude. Il y aura des titres que les gens veulent entendre, des surprises aussi... J'ai déjà joué cette set list avant et je l'aime bien. Je ne compte pas jouer les titres les plus obscurs de certains albums car ce que je recherche c'est une réaction du public. Je préfère cela plutôt qu'une foule qui ne bouge absolument pas et un gars dans la foule qui crie « Ouais ! Premier titre du premier album !  Génial ! ». Même si je crois que toutes nos chansons sont en réalité assez obscures finalement...

(Rires)

L : Est ce que tu vas nous présenter une nouvelle guitare ce soir, car sur le DVD tu te vantais d'en avoir une nouvelle très belle?

Ouais je joue sur celle là tout le temps. Je l'adore non pas parce qu'il y a mon nom dessus mais parce qu'elle est faite pour moi et confortable. Il y a un manche très large, qui me donne un confort de jeu optimal. Je me suis acheté une guitare très chère récemment, à 10.000 $, sur laquelle j'ai joué lors de la tournée de notre 20ème anniversaire, et j'aime en jouer tout court, mais finalement je reviens toujours à celle là.

L: Merci beaucoup pour cette interview.

Merci à vous.

 



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements