Hail of Bullets au Hellfest 2011

Rock Hard Tent – Samedi 18 Juin 2011 – 13h50

Hail Of Bullets est un supergroupe de la scène Death Metal néerlandaise composé de Martin Van Drunen (ex-Pestilence, Asphyx), Ed Warby (Gorefest), Paul Baayens (Thanatos, Asphyx), Stephan Gebedi (Thanatos) et Theo Van Hekelen (Houwitser, Thanatos).

Au niveau des paroles, l’inspiration se concentre sur le Deuxième Guerre Mondiale (le front russe pour le premier album Of Frost And War et les batailles du Pacifique pour le second On Divine Winds. Alors, mettez vos Rangers, prenez les armes, enfilez la tenue de camouflage et courrez !!!

Ouch, c’est du lourd sous la tente, c’est froid et puissant comme l’acier d’une Kalachnikov.
Leur Death Metal est lourd comme un Panzer, précis dans les riffs comme un Sniper, ennivrant comme l’odeur des soldats en putréfaction sur un champ de bataille.

 

Hail of Bullets

« Opération Z » faisant référence aux bombardements de Pearl Harbor nous rappelle les raisons de l’entrée en Guerre des américains pendant la Seconde Guerre Mondiale en nous déversant des tonnes de bombes sur Clisson.

On ressent bien la froideur des armes militaires dans leur Death Metal Old School.

 

Hail of Bullets


Du côté de la section rythmique, Ed Warby (aussi dans Ayreon et Star One) nous livre un jeu très lourd, précis, et mécanique comme des canons de 100 mm sur un porte-avions.

Quelques subtilités nous rappellent l’univers du groupe (comme un Bolt Thrower) rythmes militaires parsèment les compos, comme les rythmes de caisse claire d’un pas militaire sur l’intro d’ « Ordered Eastward » cloturant la prestation des Hollandais.

La voix de est puissante et l’on est véritablement agressé par une telle violence.

Sur notre porte avion RHT (Rock Hard Tent) nous sommes harcelés par le dernier « Kamikaze » qui va venir s’écraser sur notre  tourelle encore opérationnelle pour sauver l’honneur de son pays.

 

Hail of Bullets


A « Berlin » il ne reste plus grand-chose…

« Between the ruins,
Where ravens fed,
On the bodies of the dead »

…et c’est sur ce rythme lancinant que toute l’horreur y est décrite.

Après cela c’est la fin …

« The war is over
It is done
Delirious the rapings
The men have died
A Soviet victor
Germany cries ».

 

Hail of Bullets

La vengeance sera terrible avec « Tokyo Napalm Holocaust » qui enflammera le reste d’ennemis encore valides ! Mais les pertes collatérales seront énormes.

A la fin du set, les dégâts sont gigantesques. Nombreux sont ceux qui ne se relèveront plus, morts sur le champs d’honneur !

Hail!
 

Lionel / Born 666



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :
Advertisements