UFO au Hellfest 2011

Mainstage 1 – Samedi 18 Juin 2011 – 15h25

UFO, 3 lettres pour une Légende.

Ils ont écrit une grande page de l’histoire du Hard Rock avec de nombreux talentueux musiciens qui ont joué au sein de la formation anglaise comme Michael Schenker, Paul Chapman, Neil Carter, Pete Way, Bernie Mardsen, Simon Wright, Jason Bonham,…

 

UFO

La voix groovy de Phil Mogg qui vous fait vibrer, la finesse des notes jouées par Paul Raymond. Quand j’étais plus jeune ce dernier me faisait rêver, un musicien à la fois aux synthés et à la guitare…un super héro pour moi à l’époque. Les frasques de Pete Way qui ont fait couler beaucoup d’encre et qu’on ne voit plus sur scène.

 

UFO

Vinnie Moore est très à l’aise et heureux de jouer. Ça se voit et s’entend lorsqu’il fait un solo de guitare face au public tout en souriant. Ou même en le continuant avec la guitare derrière le dos (à l’ancienne comme dans les 70’ ou les 80’) en regardant son comparse bassiste (Barry Sparks pour la tournée, il a joué pour Yngwie Malmsteen, UFO, Dokken, and Ted Nugent) faisant la même chose en même temps.
 

UFO


Quelle classe que ces anglais. La perfection, le Hard Rock ciselé de main de Maître.

La prestation est relativement courte mais intense. Ils ne sont pas là pour perdre du temps. Les tubes des années 80 voire 70 sont joués et très bien joués. Le plaisir est intense.

 

UFO

Les tubes indémodables et puissants que sont « Rock Bottom », « Lights Out », « Too Hot To Handle » ou « Doctor, Doctor », font toujours leur effet…On aurait aimé entendre sur le refrain, comme sur le majestueux Strangers in the Night (pour moi l’un des meilleurs albums Live de tous les temps) un :

« Lights Out, Lights Out Clisson,
Hold ’em tight ’til the end,
Better now you know we’ll never,
Wait ’til tomorrow », …

…mais bon on a été gâté pendant un set relativement court.

 

UFO


Bien sûr les trois survivants que sont Phil Mogg, Andy Parker et Paul Raymond semblent accuser le coup des années, des excès et de la vie sur la route, mais ils n’ont rien perdu dans la maîtrise de leur art.

La recette : le groove de la voix de Phil + des solos de guitares bluesy de Vinnie + des notes délicates de synthés de Paul +la frappe d'Andy = un concert très bien effectué par un très grand groupe.

Ils ont fait le spectacle devant une Mainstage 1 qui allait accueillir juste après Thin Lizzy…
Une édition 2011 relativement 80’.

A quand un Hellfest avec la crème des 80’ américains avec Ratt, Icon, Dokken, Bon Jovi, White Lion, Keel, Cinderella, … 2012 ?
 


Lionel / Born 666

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :
Advertisements