Russkaja – Peace, Love and Russian Roll

Polka électrique
 

Au milieu de l'univers sombre du metal, un groupe a décidé d'apporter fête et bonne humeur à l'ensemble. Il s'agit des Viennois de Russkaja, qui s'éclatent à mélanger hard rock, ska et polka, en plus de quelques influences hispaniques. Réunissant cultures et langues, les Autrichiens présentent, avec leur quatrième album, une musique enjouée et entrainante, parfaite pour danser sous la chaleur estivale.

Cuivres et rythmes endiablés, fort accent russe et riffs entrainants. "Qu'est-ce que c'est que ce truc ?" se dit-on juste après avoir mis Peace, Love and Russian Roll dans son mange-disque. La folie joyeuse envahit peu à peu l'ambiance de la piece et on se surprend à taper du pied sur la délirante "Rock n'Roll today", titre d'ouverture festif qui montre une belle entrée en matière de cet album, malgré un emprunt à Led Zeppelin (totalement assumé).

Russkaja ne fait pas les choses comme tout le monde. Le groupe, composé de sept musiciens, s'éclate à servir ce qu'il appelle une "turbo polka russe" (à vos souhaits) où les cuivres de Rainer Gutternigg et H-G. Gutternigg se mêlent au violon de Mia Nova et à la guitare d'Engel Mayr. Un joyeux bazar prend forme, porté par la voix de Georgij Alexandrowitsch Makazaria, emplie de chaleur et de bonhomie.

Russkaja

Avec un tel contexte, Russkaja pourrait aisément servir douze chansons allant toute dans la même direction, une polka enjouée et metallisée, qui fait gentiment dodeliner la tête de l'auditeur. Mais  Peace, Love and Russian Roll bénéficie aussi d'un propos varié. Si "Hometown Polka" représente bien le groupe là où on l'attend, des influences hispaniques sont aussi bien présentes sur la pacifiste "El Pueblo Unido" et la délirante "Slap Your Face". Le propos est aussi adouci sur les mélancoliques "Lovegorod" et "Salty Rain" ou même sur "Parachute", qui laisse entrevoir des influences reggae. Mais la folie persiste, même quand Georgij chante l'amour, preuve en est faite avec "Let's Die Together (Mon Amour)".

On peut également retenir un sens de l'interprétation toujours juste. Point d'esbroufe ou de démonstration technique n'est présente dans Peace, Love and Russian Roll. Les musiciens sont en place et talentueux, mais sont avant tout là pour servir le propos plutôt que leur égo. De fait, tout le monde a sa place dans ce joyeux maelström musical aussi varié qu'accrocheur.

Ces éléments sont autant de points forts qui rendent ce quatrième album de Russkaja incontournable. Peace, Love and Russian Roll est pertinent, varié et original. Terriblement attachant, ce disque égaye l'auditeur tout en délivrant un message pacifique et positif, traduit en autant de langues que possible, avec une dose de second degré savamment distillée. Une œuvre on ne peut plus réussie.

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

NOTE DE L'AUTEUR : 9 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements