Black Label Society au Hellfest 2011

Black Label Society bourre la gueule de la Mainstage 1 à 20h50

Après un album acclamé par le public et un passage à la Cigale qui à mis le public parisien à genoux, Zakk Wylde et sa bande reviennent enfoncer le clou au Hellfest.

Une autre légende du Metal vient remuer le Hellfest pour la première fois. Black Label Society, groupe avec une identité américaine très marquée, que ce soit dans leur imagerie de bikers ou dans leur musique très influencée par le folklore américain, a bien montré aux festivaliers de quoi ils étaient capables.

S’ils n’ont pas en France la popularité qu’ils ont aux Etats-Unis, il n’en reste pas moins que c’est un groupe respecté au sein de la communauté metal. De ce fait, beaucoup de monde s’était massé devant la mainstage 1 pour voir ce que ce groupe avait à dire. Et aux festivaliers d’être conquis ! Le centre de l’attention est évidemment Zakk Wylde, guitariste réputé et connu pour son importance capitale dans la carrière d’Ozzy Osbourne, avec qui il a créé deux albums légendaires, No Rest For The Wicked et No More Tears.

Mais aucune référence au légendaire Madman ici, ce sera pour le dimanche soir qu’il occupera cette scène. Ici, Black Label Society utilise son heure pour ses chansons uniquement. On assiste donc à un tour de leur discographie, avec un point d’honneur mis à leur excellent dernier album, Order Of The Black. Ce n’est pas moins d’un tiers du set qu’il occupe, avec des bombes comme « Parade Of The Dead » et « Godspeed Hellbound ». Le groupe n’a qu’une heure, alors il ne fait pas dans la dentelle. Ce sont donc que des titres résolument metal et énergiques qui sont présentés. L’énorme « Bleed For Me » de l’album 1919 Eternal a donc fait sensation, tout comme le tube du groupe « Stillborn ». Seul bémol du set, le solo de guitare du grand Zakk placé au milieu, qui est bien trop long et répétitif. Avec un set aussi court, il aurait été intelligent de le retirer afin de privilégier les chansons coup de poing.

Côté groupe, les membres sont au poil. On remarque une grande complicité entre les membres, qui s’amusent comme des petits fous sur scène. Cela ne les empêche pas de montrer leur talent de musiciens, qui interprètent sans problème les compositions du maestro Zakk Wylde. Les duels de solos de ce dernier et de Nick Catanese sont exquis et montrent bien la maîtrise de nos deux américains. Le tout est évidemment servi par un son gras et massif, tout à fait adapté à la musique dévastatrice de Black Label Society.

Côté show, le groupe bénéficie d’une bien belle décoration scénique, avec crânes et croix de rigueur. Zakk Wylde ne ménage pas sa position de frontman se déguisant en chef indien, et exhibant ses Gibson, dont une magnifique en forme de cercueil… Tout un programme. Le géant n’hésite pas non plus à exposer sa virilité, en se cognant le torse et en se prenant pour une fontaine à bière. Des éléments qui renforcent l’ambiance Rock n’Roll du show.

En une heure de temps, le groupe a mis à genoux le Hellfest, et démontré que la réalité était à la hauteur de leur réputation. On espère les voir plus souvent en France, leur venue fait toujours la joie des amateurs de sons gras et de grosses distorsions.

Setlist :

Crazy Horse
Funeral Bell
Bleed for Me
Overlord
Parade of the Dead
Fire it Up
Guitar Solo
Godspeed Hell Bound
Suicide Messiah
Concrete Jungle
Stillborn

Photos : Lionel/Born666



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements