Karl Sanders, leader de Nile

" La bonne et la mauvaise nouvelle, c’est qu’en 2015, il y a plus de groupes qu’il n’y en a jamais eu dans toute l’histoire du metal ! "

A l’occasion de la sortie du nouvel album de Nile, What Should not Be Unearthed, La Grosse Radio a pu interroger Karl Sanders, leader de la formation. Nous avons pu aborder avec lui le processus de composition du nouvel album, la participation de Nile au Fall of Summer et à la tournée commune avec Suffocation, et revenir sur la désormais riche carrière du groupe américain de death metal. Tenez vous prêts pour un retour dans l’Egypte Antique.

Bonjour Karl. Merci de nous accorder cette interview pour La Grosse Radio. Nous souhaiterions en savoir plus sur le nouvel album intitulé What Should not be Unearthed. Derrière ce titre, se cache-t-il un concept en particulier ? Peux tu nous éclairer sur la signification de celui-ci ?

What Should Not Be Unearthed n’est pas un concept album comme peut l’être un Dark Side of the Moon (Pink Floyd). Il s’agit plus d’un recueil de chansons de death metal, qui doivent être prises pour ce qu’elles sont. Le titre de l’album, lui, est issu d’une phrase du morceau « Rape of the Black Earth ». Déterrer ce qui ne doit pas l’être fait directement référence aux pilleurs de tombes qui creusent et par là même dérangent et ne respectent pas ceux qui devraient reposer en paix. Cette chanson développe l’idée que s’ils déterrent ce qui ne devrait pas l’être, ils pourraient déranger quelque chose qui déverserait alors chaos et folie sur notre civilisation toute entière. C’est une idée très Lovecraftienne en réalité !

As-tu prévu d’insérer des notes au sein du livret pour expliquer les thèmes développés derrière chaque titre, comme tu l’avais fait pour les précédents albums ? Sur At The Gates of Sethu, vous aviez également proposé deux morceaux en version instrumentale en bonus. Pensez-vous le faire cette fois-ci encore ?

Oui, c’est prévu qu’il y ait à nouveau des notes au sein du livret pour éclairer les auditeurs et expliquer les chansons. Par contre, cette fois il n’y aura pas de version instrumentale.

Nile, Karl Sanders, Interview, What should not be unearthed, review

Cet album est beaucoup plus orienté death metal et présente moins d’interludes acoustiques joués sur des instruments traditionnels égyptiens. De même, à part sur « Ushabti Reanimator », vous proposez beaucoup moins d’ambiances orientales. Comment avez-vous abordé le processus de composition cette fois ?

Nous démarrons toujours la composition d’un album par les paroles. Pour moi, ce sont les textes qui vont réellement inspirer les riffs. En général, une fois que nous avons compilé pas mal d’idée pour les chansons, vient le temps des enregistrements de démos avant de partager tout ce matériel avec tout le groupe. Après cela, nous nous retrouvons ensembles dans une salle de répétition pour ajouter des détails aux morceaux. Quand tout cela est terminé, il est temps d’enregistrer.

Le solo de guitare sur « Evil to Cast out Evil » est, pour moi, l’un des meilleur de la discographie de Nile. Est-ce toi ou Dallas (Toller-Wade, second guitariste de Nile), qui le joue ?

Celui-ci c’est Dallas qui l’interprète. Et je suis d’accord sur le fait qu’il s’agit d’un très bon solo, bien écrit par Dallas. En tant que guitariste, je suis moi-même le premier à apprécier tous les lead de guitare qu’il y a sur « Evil to Cast out Evil ».

Penses-tu sortir un nouvel album solo de ton côté ?

De nombreuses personnes m’ont demandé cela, et c’est quelque chose que je souhaiterais effectivement faire prochainement. Mais j’ai été particulièrement occupé avec Nile ces dernières années, et bien sûr ce groupe reste ma priorité.

Après la sortie de What Should not be Unearthed, Nile va prendre part à une tournée en compagnie de Suffocation. Es-tu particulièrement excité à cette idée ?

Bien sur ! Suffocation est un groupe incroyable et nous avons tout fait pour mettre cette tournée commune sur pied ! ça va être une tournée dont tout le monde se rappellera pendant de longues années !

Nile, What should not be unearthed, Egypt, Death metal, Karl Sanders, Interview, Review,

Cette tournée européenne va s’arrêter au Fall of Summer Festival près de Paris. Sachant qu’il s’agit de la seconde édition de ce festival, avais-tu eu des retours de ce festival auparavant ?

Non, nous ne le connaissions pas avant. Mais ce n’est pas grave, l’important c’est la programmation. J’ai pu jeter un œil dessus, cela va être énorme !

Effectivement, outre Nile et Suffocation, l’affiche sera composée d’Asphyx, Candlemass, Ihsahn, Destruction ou encore Tryptikon. Que penses-tu d’une telle programmation ?

Comment pourrais-je être déçu avec une telle affiche ? Je pense qu’il va s’agir d’une grande soirée pour le metal, tu peux en être sur !

Nile a influencé beaucoup de groupe depuis sa formation en 1993. Es-tu fier de l’impact que vous avez eu ? Que penses-tu de la scène death metal actuelle ?

Et bien, je pense que chaque scène possède ses avantages et ses inconvénients. La bonne nouvelle, c’est qu’en 2015, il y a plus de groupes qu’il n’y en a jamais eu dans toute l’histoire du metal. Mais, la mauvais nouvelle, c’est qu’en 2015, il y a plus de groupes qu’il n’y en a jamais eu dans toute l’histoire du metal ! Il y en a tellement que du coup personne ne pourra jamais espérer tout écouter. Concernant l’influence que nous avons eu sur de nombreux groupes, je dois avouer que je n’y pense jamais. J’ai suffisamment à faire avec Nile et en toute honnêteté, ce n’est pas la priorité principale de déployer autant d’énergie et de temps à savoir si notre influence a été importante ou pas. Je suis persuadé que les gars de Cannibal Corpse ou de Suffocation ont été confronté à ce genre de chose tout au long de leur carrière. Et je ne crois pas qu’il se sente réellement concernés à propos du nombre incroyable de groupes qui leur empruntent délibérément leurs idées. Mais en même temps, je suis humain, donc pour les groupes qui disent avoir été influencés par nous, c’est 50-50. Soit je me sens honoré, soit j’ai l’impression que certains groupes nous manquent de respect. Mais comme je l’ai dit, je suis concentré sur Nile, le reste ne m’importe que peu.

Comme nous l’avons évoqué, Nile est actif depuis plus de 20 ans. Peux tu résumer votre carrière entière en un mot ?

Je le ferai en trois ! Metal Took Place ! (NDLR : En gros « Le Metal reprend ses droits »)

Merci à toi pour cette interview Karl ! Un dernier mot pour conclure ?

Ecoutez What Should not be Unearthed, vous ne serez pas déçu. A plus tard, sur la route!

Entretien réalisé par mail en juillet 2015.
Merci à Valérie de Nuclear Blast

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements