Hammerfall au Hellfest 2011

Hammerfall lève le poing sur la Mainstage 1 le samedi à 13h50

Deux ans après leur dernier passage en France, Hammerfall revient défendre son nouvel album, Infected, au Hellfest. Ils ont reçu un accueil glorieux comme il se doit.

“Bang your head !”  Ce titre de chanson sied tout à fait à l’ambiance qui reignait en début d’après-midi devant la mainstage du Hellfest. Les suédois d’Hammerfall ont décidé de frapper fort pour leur première venue au festival. On a eu droit à un groupe très en forme et content d’avoir pu réunir autant de monde dans un créneau horaire pas forcément idéal (pas évident de bouger de partout avec un sandwich à la raclette dans l’estomac). Le groupe faisait partie des clients réguliers de l’Elysée Montmartre, voir autant de monde devant eux en France peut paraître étonnant. Et pourtant, le public était au rendez-vous pour voir Hammerfall, pour la première fois en France depuis son changement de posture.

Car le groupe faisait un peu figure de Rhapsody suédois jusqu’à présent, avec leurs épées et leurs armures, et leurs paroles remplies de « Templars » et de « Steel » (voir de « Templars of Steel »). Mais depuis l’annonce qui a précédé la sortie d’Infected, album sorti chez Nuclear Blast le mois dernier, plus de plaques ou de chevaliers, les « templars » ont décidé de s’habiller « normalement » et d’adopter une imagerie basée sur l’attaque des zombies. Leur son a changé, le groupe a été cherché un autre producteur. Voulant mettre cette nouveauté en avant, il va de soi que le groupe a privilégié son dernier bébé dans la setlist, en lui donnant un tiers de son temps de jeu. Et on constate que les derniers titres passent très bien en live ! Le groupe a su trouver l’efficacité et l’énergie avec les « Bang Your Head » et « One More Time » qui ont su convaincre.

Cependant, si le groupe a changé, il n’a pas oublié ses premières amours et a été pioché un peu partout dans sa discographie pour offrir une setlist « best-of ». On se prend alors pour Lorenzo Lama sur « Renegade », et on lève le poing avec Joakim Cans sur le tube « Heats On Fire ». Les deux premiers albums n’ont bien sur pas été oubliés, avec les épiques « Hammerfall » et « Let The Hammerfall » (le groupe est très inspiré pour ses titres).

Le chanteur s’est révélé être un très bon frontman, qui a su se mettre le public dans sa poche sans trop de difficultés. Il a su faire chanter la foule sur les refrains catchy qui s’apprennent en une écoute, et a su étendre ses capacités vocales. Les autres musiciens sautillaient derrière leurs instruments et arrivaient à capter les festivaliers sans pour autant prendre le boulot du chanteur.

On peut dire qu’Hammerfall a pu réunir des fans en cette après-midi ensoleillée, un bon nombre de fans les voyait pour la première fois, ce qui a fait hurler Joakim « Mais qu’est-ce que vous avez foutus pendant tout ce temps ? ». (il a aussi su faire preuve d’humour).

Reste maintenant à voir comment le groupe défendra son album en tête d’affiche. Réponse cet automne.

Setlist :

Patient Zero
Renegade
Bang Your Head
Last Man Standing
Bloodbound
Hammerfall
One More Time
Hearts on Fire
Let the Hammer Fall

Photos : Nidhal Marzouk



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements