Meshuggah au Hellfest 2011

Meshuggah anéantit la mainstage 2 le vendredi à 20h10

Ce n’est pas souvent que l’on peut voir Meshuggah en France. En effet, leur dernier passage remonte en 2008, au Hellfest. A croire que les suédois ont bien aimé ce festival !

Trois ans, on peut dire que l’attente a été longue ! Et Meshuggah a su combler l’impatience des fans. Seulement 3 titres en commun avec le concert qui a eu lieu il y  a 3 ans au même endroit. La setlist était essentiellement orientée sur le dernier album, Obzen, qui a occupé la moitié du show. Les amateurs ont donc pu headbanguer avec un plaisir non dissimulé sur les énergiques« Lethargica » ou « Bleed ». L’album Nothing était aussi fort bien représenté, avec pas moins de trois titres, dont celui qui a ouvert le concert, « Rational Gaze ». Si le set n’était pas équilibré au regard de la riche discographie du groupe, l’énergie était bien présente, aussi bien sur scène que dans la fosse.

Mais Meshuggah a aussi le talent de pouvoir compiler à la fois la pêche et la grande maîtrise technique. Tous les musiciens ont donc pu exposer toute l’étendue de leur talent, avec la précision technique qu’on leur connaît. On peut donc apprécier l’appliqué Frederik Thordendal manier son énorme guitare 8 cordes avec une grande dextérité. Le son métallique caractéristique d’Obzen était très bien rendu en concert. Rares seront les groupes qui auront des problèmes de son sur la main-stage.

Avec de tels musiciens autour de lui, le frontman Jens Kidman doit redoubler d’efforts pour se faire entendre, ce qu’il n’aura aucun mal à faire étant donné le coffre et le charisme dont il fait preuve. Il ne manquera pas de glisser une ou deux plaisanteries entre certaines chansons, avec cet humour pince-sans-rire typiquement suédois.

Avec un tel set, il ne reste plus qu’a espérer revoir Meshuggah bientôt dans nos vertes contrées, et pourquoi pas en tête d’affiche ? Cela fait tout de même 6 ans que les suédois ne se sont pas montrés en France en haut de l’affiche.

Setlist :

Rational Gaze
Pravus
Combustion
Lethargica
Bleed
Perpetual Black Second
Straws Pulled At Random
Future Breed Machine

Photos : Nidhal Marzouk



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements