Destruction au Hellfest 2011

Destruction se déchaîne sur la Mainstage 2 le samedi à 18h

Deux ans après leur dernier passage au Hellfest, les thrashers allemands reviennent pour défendre leur tout nouvel album, Day Of Reckoning, sorti il y a peu chez Nuclear Blast.

C’est devant un public chaud bouillant et impatient que Schmier et ses sbires viennent nous en mettre plein la vue, étant donné le programme de la mainstage 2, très alléchant pour tout thrasher qui se respecte. Destruction est donc le premier de la triplette magique du thrash allemand à se montrer sur scène. Et les bougres n’ont rien perdu de leur hargne.

Le show commence par l’excellente « Curse The Gods » comme en 2009, et se termine aussi comme à leur précédente venue, par la rageuse « Total Disaster ». Ces titres sont des incontournables du groupe et leur répétition ne vaut aucune contestation tant ils sont appréciés par les amateurs. Les classiques « Mad Butcher » et Bestial « Invasion »  ne manquent pas non plus à l’appel et sont toujours aussi propices au headbang. Les nouveaux titres "Hate Is My Fuel" et "Armageddonizer" (tout un programme !) passent fort bien l’épreuve du live, avec un Schmier toujours aussi hargneux et colérique.

En effet, le frontman n’a pas perdu de son talent et reste bien conscient de son rôle, et passe son temps à haranguer la foule de part et d’autre de la scène quand il n’est pas en train d’headbanguer avec une énergie à en faire pâlir un Tom Araya (surtout maintenant). Le guitariste Mike, plus discret, capte l’attention des premiers rangs mais ne marche surtout pas sur les plate-bandes de son impressionnant leader, et tricote tranquillement ses solos apocalyptiques. Quant au batteur Vaaver, il reste bien au poste de batteur thrash bourrin, rôle qui correspond parfaitement à un groupe comme Destruction.

Les années passent, Destruction semble plus rageur (peut-être grâce à un album meilleur que le précédent ?), mais a servi un show relativement similaire à celui de leur dernier passage. Il serait sévère de leur en vouloir, étant donné le peu de temps qui leur est alloué, le groupe doit placer les classiques qui font que les fans se déplacent pour les voir. Malgré les similitudes, la joie de se retrouver sur scène était palpable, et Schmier a aussi parlé de discussions avec Kreator et Sodom sur une tournée commune, comme en 2001-2002.

Une annonce certes à prendre avec des pincettes mais qui a de quoi réjouir nombre de metalleux amateurs de sensations fortes. En espérant revoir bientôt Schmier vociférer dans nos vertes contrées.

Setlist :

Curse the Gods
Mad Butcher
Armageddonizer
Hate Is My Fuel
Thrash Till Death
Nailed to the Cross
Bestial Invasion
Eternal Ban
Total Desaster

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements