Bullet For My Valentine – Venom


Après deux albums en demi-teinte (pour être aimable), il était difficile de s’attendre à un miracle quand Bullet For My Valentine a annoncé la sortie de Venom. Et pourtant, au fur et à mesure que les extraits sortaient de terre, la curiosité  a pris le dessus sur un certain scepticisme. Retour sur un album qui pourra en surprendre plus d’un.

Bullet For My Valentine est l’exemple typique du groupe décrié, que l’on a découvert à 14 ans pour progressivement l’oublier au fur et à mesure que la qualité des morceaux déclinait. Ainsi, l’annonce d’un nouvel album des gallois n’aurait pu rien signifier de plus que l’indifférence général. Et pourtant, après avoir jeté une oreille sur le tout premier extrait de cet album, « No Way Out », une lueur d’espoir s’est offerte. Et si Bullet For My Valentine avait appris de ses erreurs après un Fever passable et un Temper, Temper foncièrement mauvais, et si Bullet For My Valentine allait renaître pour occuper le rang qui lui est dû ?


Avant de parler de l’album, faisons un point sur le changement qui a lieu dans le groupe puisque le bassiste originel  de la formation, Jason James, a quitté le groupe avant l’enregistrement de l’album, remplacé par Jamie Mathias.

Venom donc est la nouvelle offrande en cette année 2015 des gallois de Bullet For My Valentine. Et le ton est donné d’entrée avec « No Way Out », un morceau à la construction classique mais diablement réussie grâce au chant de Matt Tuck qui nous balance quelques cris bien rentre-dedans, ainsi que des riffs heavy à souhait. Que ça fait du bien ! La fureur de retombe pas sur le morceau suivant, « Army Of Noise ». Encore une fois on retrouve ce qui fait le son de Bullet For My Valentine depuis 10 ans, ce savant mélange de heavy metal, thrash et metalcore par moment. Alors bien sûr on sent que les garçons ont bien potassés tous les riffs de Metallica, Pantera et Machine Head mais pourquoi pas s’en plaindre – à l’instar d’Avenged Sevenfold – quand c’est bien foutu ?
 


Hormis les mastodontes précédemment cités, c’est du côté de Trivium (vous allez me dire « oui mais Trivium a bien copié sur Metallica », je vous vois venir) que se dirige le son, les riffs et surtout la production de Venom. C’est assez flagrant sur des titres comme « Broken », « Skin » ou « Pariah » par exemple. Et on peut aussi citer la forte influence Avenged Sevenfold sur les riffs et la batterie de « Raising Hell ». C’est peut-être là la principale faiblesse de cet album, chaque morceau crie à un titre déjà existant de la carrière du groupe (« Venom » qui ressemble à « Tears Don’t Fall ») ou à un autre groupe d’envergure. C’est dommage, et en même temps c’est très bien fait alors pourquoi s’en priver. D’autant plus que les pépites sont nombreuses sur Venom, « You Want A Battle (Here’s A War) » et « The Harder The Heart (The Harder It Breaks) » sont des morceaux extraordinaires comme le groupe n’en avait pas écrit depuis The Poison il y a maintenant 10 ans. Essayez de résister au plaisir d’headbanger/taper du pied, c’est quasiment impossible.
 


A la guitare, Michael Padget se fait plaisir tout au long de l’album en distillant les riffs et les solos à la volée et fait plaisir aux oreilles des auditeurs. On peut notamment mettre en avant le solo de « Broken » ou encore celui de « Pariah ». Le petit nouveau est aussi mis en avant avec son compère Michael Thomas (batterie) parce que la base rythmique est très fortement mise en avant dans la musique de Bullet For My Valentine. Il suffit de jeter une oreille sur « The Harder The Heart (The Harder It Breaks) » pour s’en rendre compte. Qu’est-ce que c’est agréable d’entendre la basse dans un album du genre.

Venom est une des plus grosse surprise de cette année 2015. Bullet For My Valentine a très fortement redressé la barre et de la plus belle des manières avec un album remplis de tubes. A écouter même pour les sceptiques et les allergiques de base, vous risqueriez l’agréable surprise.

NOTE DE L'AUTEUR : 8 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements