Ozzy Osbourne au Hellfest 2011

Ozzy arrose la Mainstage 1 le dimanche à 23h25

C’est encore une légende qui est amenée à jouer au Hellfest. Ozzy Osbourne, malgré sa petite forme, a su montrer aux festivaliers qu’on n’est jamais trop vieux pour faire du Metal.

Ozzy Osbourne. Un nom qui en a fait frémir plus d’un et fait rêver plein d’autres. Chanteur légendaire de Black Sabbath, premier groupe de Metal, son apport à cette musique est essentiel. Et c’est sans compter tous les tubes solos qu’il a pu enchaîner durant son illustre carrière solo, du moins jusqu’à l’album No More Tears.

Le célèbre Madman n’ira d’ailleurs pas après  cet album dans les titres choisis. En effet, notre maître de cérémonie a décidé de jouer pleinement la carte du Old School, en balayant des titres de Paranoid (second album de Black Sabbath) et de ses albums solo pré-1991. C’est donc avec un plaisir non dissimulé que les fans pourront headbanguer sur des standards tels que « Iron Man » ou « War Pigs », tout comme sur les tubes « Crazy Train » ou « Bark At The Moon ». Il était quasiment impossible de se tromper en piochant dans une telle période, Ozzy l’a bien compris. L’heure n’est donc pas à la prise de risque, mais au contentement des fans.

C’est donc un public qui, certes fatigué par trois journées intenses de metal impitoyable, criera et s’achèvera les cervicales sur les titres interprétés par Ozzy, n’hésitant pas à le rappeler à sa demande. En revanche, le pauvre Osbourne semblait à la peine. S’il est plus connu pour ses talents de showman que de vocaliste, on ne peut que déplorer le fait qu’il n’ait pas vraiment sorti l’artillerie lourde. Ses interventions étaient assez pauvres et ressemblantes, et il n’a sorti sa célèbre lance à incendie qu’une seule fois. Vocalement, on frôlait parfois le désastre. Ceci peut se comprendre par le fait que la date suivante (au Graspop Metal Meeting) a été annulée. On imagine sans peine le pauvre Madman épuisé par une tournée qui ne finit pas de s’étirer, ce qui n’est pas le plus conseillé pour un vieillard qui a usé et abusé de toute sorte de substances…

Ne jetons donc pas la pierre sur notre bon Ozzy, qui a su offrir un set de qualité, et surtout su s’entourer d’excellents musiciens. Beaucoup de regards étaient tournés vers Gus G., guitariste qui a pris son poste l’année dernière. Il est difficile de succéder au talentueux Zakk Wylde, et notre grec s’en tire plutôt bien. S’il n’a pas la personnalité du barbu, il n’a pas à rougir face à son talent, et maîtrise les solos de chacun de ses prédécesseurs sur le bout des doigts. Ozzy ne manquera pas de les citer sans en omettre un seul. Côté section rythmique, les musiciens ne sont pas en reste. Le batteur Tommy Clufetos, en plus d’assurer ses parties sans problèmes, a su nous gratifier d’un solo énergique et pas trop long, et le bassiste Rob Nicholson se démenait en beau diable sur scène. Côté clavier, c’était le célèbre mais discret, qui n’a plus rien à prouver après avoir collaboré avec Black Sabbath et Yes. Il a su moderniser les lignes de clavier kitsch des anciens tubes comme Mr. Crowley, et aussi soutenir Gus G. à la guitare rythmique pendant les titres de Black Sabbath.

C’est donc une bien belle tête d’affiche qui nous a été présenté ce soir là, qui a su sauver les meubles malgré des circonstances assez contraignantes pour notre Ozzy. Ceux qui ont assisté au concert de Bercy le savent capable de mieux. Le niveau reste tout de même très élevé, ce qui montre le talent réel de notre légende et de son groupe.

Setlist :

I Don’t Know
Suicide Solution
Mr. Crowley
Bark at the Moon
War Pigs (reprise de Black Sabbath)
Road to Nowhere
Shot in the Dark
Rat Salad (reprise de Black Sabbath, avec solos de guitare et de batterie)
Iron Man (reprise de Black Sabbath)
Fairies Wear Boots (reprise de Black Sabbath)
I Don’t Want to Change the World
Crazy Train

Rappel :

Mama, I’m Coming Home
Paranoid (reprise de Black Sabbath)

Photos : Lionel/Born666



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements