Quand un message de paix crée la polémique…

Il arrive parfois que les messages qui peuvent apparaître comme les plus simples engendrent des polémiques bien plus profondes. C’est le cas du groupe israélien Orphaned Land qui, lors de son passage au Hellfest, déchaine les passions en affichant côte à côte les drapeaux d’Israël et du Liban, ce dernier tenu par une danseuse Libanaise.

Les messages pacifiques font partie de la base de l’idéologie d’Orphaned Land. Groupe qui vit en Israël, un pays quotidiennement en conflit, ils profitent de leur visibilité grandissante pour exprimer leur volonté d’unir les peuples et les religions. Il n’est donc pas étonnant de les voir inviter une danseuse du ventre libanaise, Johanna Fakhri, sur scène le temps de quelques chansons. A la fin de leur concert, elle et Kobi Fahri, chanteur du groupe, ont brandi les drapeaux de leurs pays respectifs côte à côte.

Si, en ce jour festif pour nombre de metalleux, ce message pacifique n’a pas dérangé, il se trouve que cela a dérangé certains. En effet, le Liban et Israël sont deux pays officiellement en guerre. Selon le droit libanais, entretenir des rapports avec un citoyen israëlien est illégal. Sachant cela, et malgré les mises en garde du chanteur du groupe, la danseuse a insisté pour que les deux drapeaux soient affichés comme ils l’ont été. Elle est donc considérée comme une criminelle au Liban.

Comme on a pu le deviner, cet acte simple dans son execution a provoqué des réactions de natures différentes. Suite à celles-ci, la danseuse et le chanteur ont chacun publié un billet sur internet. (ces billets ont été traduits de l’anglais. Les versions originales se trouvent ici :http://roiword.wordpress.com/2011/07/16/johanna-fakhry-a-dance-of-moral-courage/ )

Johanna Fakhri :

    « Suite à tous les mails concernant ce que nous avons fait sur scène au festival Hellfest avec Orphaned Land – c’est-à-dire élever et unir sur scène les drapeaux libanais et israélien – vos réactions qui venaient des quatre coins du monde, qu’elles soient bonnes ou mauvaises, qu’elles soient haineuses ou qu’elles nous aient soutenues, nous ont amenées à écrire un message pour expliquer, et non justifier, ce que nous avons fait.

Tout d’abord, je sais que la politique, la religion et d’autres sujets, surtout étrangers, n’ont pas une place importante dans un festival, mais la musique est un outil d’expression, et doit apporter des messages, une histoire et un héritage. De cette manière, j’ai voulu prendre l’opportunité si rare dans l’Histoire – de voir sur scène un groupe israélien et une danseuse libanaise – de dire qu’au delà de notre échange artistique et de notre collaboration pour l’amour de l’art, nous voulons faire un symbole de paix. Et ces deux drapeaux que nous avons tenus aussi haut qu’un poing peut se lever, transcendent toutes ces années de guerre et de souffrance.

Nous avons tous les deux fait l’expérience et enduré les conséquences de cette guerre sans fin. Mais nous sommes de cette nouvelle génération – ceux qui regardent au-delà de l’horizon, qui ouvrent les frontières. Parce que le future se trouve dans le métissage et la solidarité entre les hommes.

Nos opinions peuvent nous séparer, mais nos peurs peuvent nous unir; notre art nous rend inséparables, tout comme la musique Metal.

Nous nous échappons d’un monde qui ne nous reconnaît pas forcément, ou qui n’amène pas forcément de crédibilité et de légitimité à nos mots. Je dis que ce monde va nous entendre, aussi fort que nos amplis peuvent cracher, et que nos peuples peuvent espérer un monde meilleur.

Je dis que nous sommes la promesse du futur.

Je reprends le fil et tiens à remercier Orphaned land pour amener tant d’ouverture d’esprit au Metal et de faire écho à ma requête.

Nous ne sommes pas les messagers, seulement la Main.

Faites de ce monde un meilleur endroit pour étendre ce message de paix et d’unité. »

Kobi Fahri

« Johanna Fakhri a subi de nombreuses accusations ces dernières semaines. Pour moi, Johanna est un pur symbole de paix, de courage et de foi. Au début j’avais peur qu’agiter ensemble les drapeaux d’Israël et du Liban amène d’énormes critiques sur Johanna et je lui en ai fait part, mais elle a quand même insisté pour que nous le fassions, et vous savez pourquoi ? Pas parce qu’elle soutient les gouvernements de nos pays, no les conflits guerriers que nous avons eu par le passé. Mais parce qu’on espère mettre fin à ces guerres qui n’en finissent plus, créer un dialogue, de la compréhension, de l’amitié, de la fraternité, créer un monde meilleur pour les enfants qui vivent dans ces terres orphelines (Orphaned Lands dans le texte original). Le passé et l’Histoire sont sanglants et tragiques. Et si Johanna et moi pouvons vivre comme frère et sœur (même nos noms de famille – Fakhri/Fahri, sont presque les mêmes), comme des amis et des voisins, alors pourquoi ne devrions-nous pas faire en sorte que les nations fassent de même ? Il est grand temps de mettre tout ça de côté et de construire une nouvelle Jerusalem. Et un jour vous reconnaîtrez tous le fait que Johanna Fakhri est la fondatrice et le symbole de cette vision. Une héroine, une véritable guerrière de la lumière. »

Photos du show de Orphaned Land au Hellfest 2011 (Yog Photography)



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements