Le groupe Canopy après le Dong Open Air 2011

INTERVIEW AVEC CANOPY
Interview avec Jonatan Hedlin (guitares) et Fredrik Huldtgren (voix)
Réalisée pour la Grosse Radio le 22 juillet 2011 

   Après leur prestation très remarquée au festival allemand DONG OPEN AIR, les suédois de Canopy ont accepté de m'accorder une interview afin d'évoquer leurs premières impressions suite à ce concert, mais aussi de discuter de leur dernier album Menhir. Canopy signifie baldaquin ou voûte, en anglais, qui comme tout un chacun le sait, dissimule de bien nombreuses choses... Un univers riche donc et surprenant, un travail acharné qui paie. Jonatan et Fredrik me font part de leurs aspirations pour le futur de Canopy.

Katarz : Bonjour à vous deux, je vous remercie infiniment pour cette interview. Et bravo pour votre concert ! Fredrik, peux-tu me présenter le groupe et le genre de musique que vous jouez ?

Fredrik : Merci beaucoup pour ces gentilles paroles. Alors nous sommes Canopy, on vient de Suède.  Nous sommes six dans le groupe, dont je suis le vocaliste. Il y a également trois guitaristes,  Jonatan Hedlin, Erik Björkman et Fredrik Segell. Aux commandes de la batterie il y a Peter  Lindqvist et à la basse Daniel Alhm.

Le style que nous jouons c'est du Death metal. Beaucoup de gens aiment rajouter un petit  «mélodique» devant Death Metal, et ils n'ont pas tort, mais moi je préfère dire que nous  jouons un Death Metal avec des mélodies. (rires)

Pourquoi ? Et bien parce que lorsque tu dis que tu fais du Death mélodique, tout le monde  pense à In Flames etc. Je préfère parler de death, de manière à ce que les gens visualisent  plutôt des groupes comme Suffocation. En réalité notre style est quelque part entre les deux.

Katarz : Vous venez de jouer au DONG OPEN AIR en Allemagne le 16 juillet, quelles sont vos impressions à l'issue de ce concert ? Vous êtes vous bien amusés ?

Jonatan : Oh oui nous avons de très bons souvenirs de ce concert. Les gens étaient présents, il y avait  plus de gens que ce à quoi je m'attendais et l'atmosphère était sympa. La seule chose qui a  été un peu dure c'est que nous avons dû écourter notre dernier morceau car nous sommes  montés sur scène avec quelques minutes de retard et l'organisation du festival est très carrée  sur le timing. Aussi, nous n'avons fait aucune vérification de son avant le concert. Mais je  crois que ça s'est bien passé.

Katarz : Je crois que vous avez déjà joué en Allemagne et à l'étranger mais jamais en France. D'ailleurs je ne connaissais pas du tout le groupe et c'est une sacrée découverte !

Jonatan : Nous avons effectivement donné beaucoup de concerts, notamment en Hollande, en   Norvège et en Suède, mais nous aimerions beaucoup jouer en France prochainement. Le  metal français, j'en reste persuadé, a une des meilleures scènes metal au monde. Des  groupes comme Gojira font partie de mes groupes préférés.

Fredrik : Ouais nous aimerions beaucoup jouer devant une bonne salle bien bondée en France, ce  serait génial. Notre but c'est vraiment de donner un maximum de concerts pour nous faire  connaître. La France est un pays avec lequel nous aimerions avoir des rapports privilégiés.

 
Katarz : Ca vous fait rêver de jouer avec Gojira n'est-ce pas ?

Jonatan : Oh ce serait fou ! J'avais déjà pris contact avec leur manager, on verra s'il en ressort quelque  chose !

Fredrik : J'ai déjà une affiche en tête avec Gojira, Enslaved et Canopy. T'imagines le package ? Les  gens pourraient voir différents styles de musique, ce serait génial.

 Katarz : Et vous en connaissez d'autres des groupes français ?

  Jonatan :   De grands noms comme Loudblast ...
  Fredrik :    Pestilence
  Jonathan :  Ha non, ils sont néerlandais !

   (rires)

Katarz : Est-ce que vous avez pu voir d'autres groupes jouer au festival ?

Fredrik : Vulture Industries. J'ai beaucoup aimé leur show. Je crois que c'était le meilleur concert du  festival. Tu m'avais parlé de ce groupe avant, et après le concert nous sommes allés en  backstage leur parler un peu et l'un d'entre eux a commencé à me parler en norvégien.  (rires) On a bien sympatisé. Ils viennent de Bergen et ce qu'ils font est juste génial. The  Rotted aussi, la claque.

Katarz : Parlons maintenant un peu de votre nouvel album, Menhir. Vous en avez fait la promotion sur tout le festival, et vous avez joué pas mal de titres de cet album en live. Lesquels appréciez vous particulièrement ?
  
Jonatan : Alors du nouvel album on a joué « Menhir », « The Entire City » et « Inward Burst ». Nous  avons travaillé dur pour que ces titres donnent le meilleur d'eux mêmes sur scène. Ma  préférée reste « Menhir ».

  
Katarz : C'est un titre plutôt calme !

Jonatan : En effet, mais je l'adore. Les guitares dessus sont très dures à travailler, car elles ont  beaucoup de consistence, les parties vocales aussi sont un réel challenge. Ce morceau nous  le travaillons depuis 2006 et il est toujours avec nous, je l'aime toujours autant.

Katarz : Y'a-t-il un concept derrière votre nouvel album ?

Jonatan : Pas vraiment, Menhir parle certes d'un monde après sa destruction, une vision  apocalyptique d'un monde sans âme, où l'humanité n'a plus sa place. C'est un endroit au delà  du bien et du mal, mais il ne faut pas chercher là un concept. C'est simplement la vision d'un  monde sous différents angles et chaque chanson le raconte d'une autre manière, sans  chronologie aucune. Ce sont simplement des angles d'approche différents.

Katarz : Et que voit-on sur la pochette ?

Fredrik : Et qu'est-ce qu tu vois ?

Katarz : Jaune et noir... couleurs neutres... Un test de Rorschach ?

Fredrik : Ha ha ! Ouais on peut voir ça comme ça.

Jonatan : C'est la manière dont on représente « l'autre cité », tu sais, « The Entire City », qui est un des  titres de l'album. C'est un ami qui l'a réalisé pour nous.

Katarz : Comment l'album a-t-il été accueilli par la presse ?

Fredrik : Il y a eu pas mal de chroniques en fait, la plupart étaient très satisfaisantes, on a eu de très  bonnes notes. On est extrêmement heureux de ça. Le seul reproche que l'on nous a fait c'est  que l'album est trop court, mais si ce n'est que cela, alors nous pouvons être satisfaits d'avoir  fait du bon travail.

Jonatan : En effet, nous étions censés enregistrer un titre de plus sur l'album mais nous n'avons pas  réussi à le faire à temps. Il y a eu de petits contre-temps. Du coup, il y en aura plus sur le  prochain album!

  
Katarz : Et le prochain c'est pour quand ?

Jonatan : 2012. Cette fois nous allons prendre d'avantage de temps. J'ai déjà quelques bonnes idées  derrière la tête.

Katarz : Justement, peux tu me parler de la manière dont vous composez ?

Jonatan : J'écris pratiquement tout, et avec Fredrik nous préparons les paroles. Généralement, nous  nous rencontrons dans deux studios, l'un qui m'appartient et l'autre qui appartient à Erik.  Nous y partageons nos idées. Fredrik, l'autre, celui qui est guitariste également, n'apporte  que quelques bonnes idées de mélodies, de riffs bien précis que nous intégrons à la musique.  C'est vraiment un processus commun d'écriture, nous apportons chacun nos idées.

Katarz : Et quant au Label, je crois savoir que vous n'êtes signés nulle part ?

Jonatan : En fait nous avons notre propre production. Je sais cela peut sonner comme si nous ne  jouions pas le jeu de manière professionnelle, mais en réalité nous préférons gérer  Menhir  seuls, avoir le contrôle dessus. Nous avons aussi gardé de très bons rapports avec  notre précédent label, situé à Montréal, Disconcert Music.

 

CANOPY

Katarz : Qu'est-ce qui fait musicalement la force de Canopy ? Pour moi, qui connais le groupe encore très peu, c'est ce mélange de technicité savamment dosée, mais riche en émotion. Et pour vous ?

Jonatan : Je crois que c'est le voyage. Chaque chanson semble aller quelque part. Les mélodies font  l'objet d'une écriture bien entendu, mais je me concentre d'avantage sur le chemin, l'image  entière de ce que je crée.  Je  ne recherche pas la technicité pure, c'est tout le tableau,  l'émotion qui m'intéressent.

Katarz : Pendant le concert il y a eu un gars qui s'est approché de moi et je lui ai dit que je prenais mon pied. Mais lui m'a soufflé à l'oreille en disant que c'était un peu trop surfait pour lui. Qu'avez vous à répondre aux gens qui peuvent penser cela ?

Jonatan : Si c'est surfait ? Et bien c'est leur problème, moi je répondrais simplement que notre  musique n'est pas minimaliste, elle est plutôt « bombastic ». Rires.

Katarz : Tu as justement mentionné tout à l'heure, Fredrik, qu'il y avait trois guitares dans le groupe maintenant. Ce n'est pas un peu risqué ? Sur scène cela doit être particulièrement dur à gérer ?

Jonatan : Alors oui, nous utilisons trois guitares car nous voulions créer des arrangements complexes  dans des morceaux assez longs. Erik nous aidait au début sur les parties solo sur notre  deuxième album, puis il a tout naturellement rejoint le groupe. Lorsque nous avions joué en  Hollande, c'était sans lui, mais rapidement il nous a rejoint et nous sommes amis  maintenant.

En ce qui concerne les lives, nous faisons appel à un ami, Mika Eronen, un ingénieur son  vraiment très bon. Je ne sais pas comment nous faisions sans lui avant. Il a un groupe  également, qui s'appelle Immaculate, c'est du bon Thrash.

Katarz : Et toi, Fredrik, ta voix criée est très agréable, le timbre colle parfaitement à la musique. Aussi ta présence sur scène est ferme et rassurante en même temps... Est-ce que tu entraînes ta voix de temps en temps ?

Fredrik : Merci ! Non malheureusement je ne m'entraîne pas, je sais que je devrais. Je n'écris pas la  musique donc de toute façon je n'ai pas particulièrement à m'investir dedans. De plus j'habite  loin ... En revanche j'apporte mes idées dans la manière de chanter pour guider un peu dans  la progression des morceaux... le reste est fait en répétition... J'essaie de faire de mon mieux,  j'essaie de garder une voix assez brutale mais intelligible car cela apporte beaucoup à  Canopy. Aussi, au Dong c'était très agréable, le son était si irréprochable que je pouvais  m'entendre chanter. C'était génial.

Jonatan : Je crois que sa voix avec le temps devient très naturelle tout en étant crue.

Katarz : Quelles sont vos principales influences musicales ? Je viens de discuter de Black Metal pendant une demie heure avec Fredrik...

Jonatan : Pour moi Edge of Insanity doit être mentionné. C'est une inspiration première. Mais aussi les  anciens Morbid Angel... rires. Nous avons aussi des contacts privilégiés avec des groupes  comme Arcturus, que j'apprécie énormément aussi et qui m'inspirent.

  
Katarz : Et tes autres inspirations tirées de la vie ou de l'art qui t'entoure ?

Jonatan : Oui la peinture et la philosophie, l'histoire... C'est l'objet de mes études. Il y a de la  philosophie dans notre album Will and Perception. Mais une fois de plus c'est  simplement suggéré dans un tableau plus général... Tu ne veux pas en faire trop. Rires.

Katarz : Vous avez aussi un projet qui s'appelle Kinabalu. Pouvez-vous m'en dire plus ?

Jonatan : Oui, mais là nous jouons de la musique moins complexe, simplement plus pop rock. Vous  pouvez aller y jeter un coup d'oeil, il y a un album disponible en ligne.

Katarz : Une dernière pour le fun. Je vais vous citer des groupes et vous me dites ce que vous en pensez ?

Opeth :

Fredrik : Je suis un grand fan de Opeth. Je n'écoute plus tellement aujourd'hui, mais j'apprécie    énormément ce groupe, tout ce qu'ils font. Avec leur nouvel album ils ont pris une direction assez différente, alors on va voir ce que ça donne !

Jonatan :  Je crois que Opeth est le meilleur groupe dans le style de musique qu'il joue, et    même si pas mal de gens nous « comparent » à Opeth et c'est vrai qu'on peut trouver des tendances chez nous, nos styles sont tout de même assez différents et nous n'essayons jamais de sonner comme eux.  Mais sinon je suis également un grand fan. 

Hatebreed :

Jonatan :  Je ne suis pas très partisan du style musical, mais j'avoue que sur scène ces gars là ont  la patate.

 Slayer :

 Fredrik : putain Slayeeeeeeeeeeeer !!!!   (rires)

 Lynyrd Skynyrd :

 Fredrik :  Ha ha ha !! Non je rigole mais en fait je suis un fan de ce genre de vieux trucs. J'aime trop!

 
Katarz : Très bien merci beaucoup !! Des petits mots d'amour pour les Français qui ne vous connaissent pas encore ?

Jonatan : Continuez à avoir une sacrée scène metal comme la vôtre !!

Fredrik : Je n'ai que quelques mots à dire, n'hésitez pas à découvrir ce que nous faisons, et si vous  aimez ça, achetez nos disques. Nous aimerions aussi beaucoup venir jouer en France, alors  n'hésitez pas à nous contacter ! Merci à vous !

Katarz : Merci à vous les gars ! Allez jeter un coup d'oeil au Live report du Dong Open Air qui je crois vous concerne.

http://www.myspace.com/canopy

  



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements