James LaBrie (chanteur de Dream Theater) au Sonisphere 2011

Interview réalisée par Nidhal Yog le 8 juillet 2011
Retranscrite par Ju de Melon

Quelques minutes après le show de Dream Theater au Sonisphere France 2011, son chanteur James LaBrie est venu converser avec La Grosse Radio Metal une petite dizaine de minutes. Au programme, des réactions à chaud, quelques détails concernant le nouvel album à paraître le 12 septembre chez Roadrunner Records, l'intronisation de Mike Mangini et le départ de Mike Portnoy...

Yog : Bonjour et merci beaucoup de nous accorder cette entrevue.

James Labrie : Aucun problème !

Premièrement, comment te sens-tu après ce show au Sonisphere France ?

Tu sais, ça passe si vite, à peine t'en entamé le show et ressenti la foule que le concert est terminé. Disons que j'ai commencé à réaliser où j'étais au moment de la chanson "Forsaken"... Tout a été plutôt précipité, nous sommes arrivés assez tard à cause des embouteillages. En tout cas, nous avons eu un superbe feeling avec ces 30.000 ou 40.000 personnes devant toi qui te regardent avec les bras en l'air ! Mais tout ça est un peu irréel ici, car en une heure tout était fini, d'habitude nous préférons prendre plus notre temps. En tout cas, c'est une expérience intéressante car nous avons joué devant des gens pas forcément hyper fans de Dream Theater à la base.

Il est vrai qu'avec Dream Theater on a l'habitude de shows beaucoup plus longs, cela a dû nécessiter pas mal de changements de choix au niveau de la setlist...

Oui, incontestablement, même si sur certains festivals nous jouons deux heures et donc le problème ne se pose pas toujours.

Jouer au Sonisphere aussi haut dans l'affiche devant une telle foule, un moment énorme j'imagine ?

Nous étions pas mal excités à l'idée de jouer dans de telles conditions en effet, c'est le genre de festivals où nous aimons être. Et c'est là que nous devons être pour bien promouvoir et faire connaître le groupe ! Bien sûr nous avons déjà fait de grosses dates comme le Hellfest avant, mais ici c'est encore différent et donc plutôt cool.

D'autant plus qu'il s'agit de l'un des tous premiers shows avec Mike Mangini derrière les fûts, une occasion pour les fans de le découvrir enfin...

C'est vrai, mais c'est difficile de réellement montrer qui il est et de quoi il est véritablement capable dans ces conditions, surtout dans un festival où nous n'avons pas trop le temps de le mettre en avant et de lui réserver un instant rien qu'à lui. Quand nous serons en tête d'affiche lors de notre prochaine tournée, nous lui donnerons l'occasion de réaliser un solo de 5 minutes afin qu'il montre aux gens ses capacités. Et vous verrez, c'est assez phénoménal de le voir jouer, il va vous étonner.

James LaBrie (Dream Theater), Sonisphere France 2011), Yog Photography

J'ai un peu parlé avec Jordan Rudess avant cette entrevue et il est intéressant de remarquer que Dream Theater est toujours là avec le même esprit, il suffit d'écouter le nouveau single pour s'en rendre compte...

Oui, tout à fait, nous sommes tous dans un esprit très positif et très excités à l'idée de présenter ce nouvel album. Nous interagissons parfaitement tous ensemble et l'alchimie est très bonne.

En parlant du nouvel album (NDLR : A Dramatic Turn of Events, sortie le 12 septembre prochain), comment s'est répartie l'écriture des morceaux entre vous ? Mike Mangini n'a pas dû avoir le temps de proposer ses idées...

Non, tout était déjà écrit quand il a débarqué, nous lui avons présenté les choses et il s'est de suite adapté tout en proposant son style à chacun des nouveaux morceaux. Quant à l'écriture, nous nous sommes réunis tous les 4 en studio, et globalement John Petrucci et Jordan Rudess sont chacun arrivés avec leurs idées et se les sont partagés. John Myung s'est trouvé encore plus impliqués qu'auparavant au niveau des compos et moi j'étais surtout là pour donner mon sentiment sur ce que j'entendais... Globalement, nous avons fait comme toujours en partant sur la base de quelques riffs joués par John et Jordan. Nous sommes donc restés sur la même dynamique mais dans un mode plus ouvert à la discussion. Ce qui est formidable avec cet album c'est que nous l'avons laissé se développer avec beaucoup de patience, on a pris le temps de l'analyser sans pour autant trop le faire, on l'a ressenti afin qu'il ressemble le plus à ce que nous sommes vraiment. Ce nouvel opus représente notre identité. Nous avons eu une véritable interaction constructive tous les 4 au moment de son écriture.

On aurait pu penser que le départ de Mike Portnoy, à la base de beaucoup de morceaux de Dream Theater, aurait pu poser problème mais visiblement vous vous êtes bien répartis les tâches entre vous...

Oui, il était impliqué mais... (hésitation)... disons que les deux principaux compositeurs du groupe sont toujours présents : John Petrucci et Jordan Rudess. Sans oublier que John Myung a toujours plus ou moins contribué. La réalité est simple : la plupart des riffs, voire tous, viennent de John et Jordan. Et cela n'a jamais changé donc la dynamique est ici restée identique. C'est donc pour cela que ce nouvel album sonnera comme un album de Dream Theater, il constituera une continuation. La seule différence étant que nous avons changé de batteur, c'est tout. Les gens ne seront donc pas décontenancés ni surpris. Nous sommes en tous les cas très fiers de cet album qui constitue un véritable témoignage authentique de notre musique.

En ce qui concerne ton chant sur ce nouveau CD, quelque chose de spécial à dire ?

Hmm disons que j'ai laissé les gars écrire la musique sans trop intervenir, et ensuite je me suis écouté tout ça la nuit dans ma chambre et j'ai ainsi commencé à avoir des idées de mélodies vocales. Je les ai ensuite proposées au groupe, on en a discuté avant de les mélanger aux idées de John, etc... Tout était clair dès le début : j'allais prendre chaque chanson à part et écrire mes mélodies pour chacune d'entre elles avant de les soumettre à tout le monde. Ensuite, nous avons travaillé ensemble et tenté de les améliorer en apportant par exemple d'autres idées. Sur cet album, j'ai vraiment voulu créer une mélodie globale assez cohérente sur chaque chanson, une sorte de "signature vocale", j'en avais vraiment envie et je pense que cela se ressentira au moment de l'écoute.

Nous sommes impatients d'entendre cela ! Merci beaucoup de nous avoir accordé ces quelques minutes...

Mais de rien !

James LaBrie (Dream Theater) / Nidhal Yog Photography (La Grosse Radio)

Photos : © 2011 Nidhal Marzouk  / Yog Photography
http://www.yog-photography.com/

Toute reproduction interdite sans autorisation écrite du photographe.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements