Sophia, chanteuse de Blood Stain Child

Beaucoup de questions autour du nouveau brûlot de BSC. Intégration d'une jeune chanteuse en provenance de Grèce, pochette au design différent, les réactions furent nombreuses. Pour nous aider à répondre à ces questions, la ravissante Sophia va vous dévoiler quelques petites choses.

Sanguine_Sky : Bonjour Sophia et merci beaucoup de m'accorder cette interview ! Pour commencer, pourrais-tu te présenter, ainsi que le groupe ?

Sophia : Je suis Sophia, chanteuse d'un groupe de cinglés situé à Osaka : Blood Stain Child. Je suis de Thessalonique, en Grèce, et je suis un alien vivant au milieu des humains. Nous venons pour voler vos coeurs et pillers vos esprits !

Tu es la nouvelle chanteuse de Blood Stain Child. Comment as-tu rejoins le groupe ?

J'avais l'habitude de travailler en tant qu'organisatrice d'évenements Visual kei/Anime et en tant que promoteuse/agent de groupes japonais, donc je connaissais Ryu à partir de ce moment. J'ai fait un peu de promotion pour BSC, donc nous nous sommes rencontrés quand j'ai été au Japon pour Halloween. Comme nous parlions, j'ai dit que j'étais musicienne également, donc il m'a demandé ma demo. Comme je n'avais rien de potable à proposer à ce moment, je lui ai soumis quelques mauvaises reprises que j'ai faite avec ma guitare il y a des années, avant même de commencer à m'entrainer au chant. Il a cependant aimé, donc il m'a directement demandé de participer à l'album suivant. Sadew quitta le groupe quelques temps plus tard, donc Ryu m'a demandé d'être la chanteuse de Blood Stain Child. Et c'est fondamentalement comme ça que ça s'est passé. Bien sûr, il a du changer quelques titres qui existaient déjà pour qu'ils collent à ma voix, mais en réalité il a du écrire des morceaux totalement différents, juste pour moi. Un changement de plan.

Parlons maintenant du nouvel album. La pochette ressemble vraiment à celle d'un manga ou d'un jeu video. Qui l'a créée et pourquoi ce choix ?

L'artwork est vraiment fabuleux et ça a été créé par un célèbre artiste Indonésien, nommé Mario Wibisono. Il est créateur de personnages de jeux vidéos, comme tu peux aisément l'imaginer. Ryu l'a bien trouvé et c'est sans surprise que le résultat final ressemble à du Final Fantasy ou à d'autres jeux. Ryu est fou de jeux vidéos et d'animés (rires). Tous les membres du groupe apprécient ce genre d'esthétique, donc nous avons tous aimés le résultat.

Le nom de l'album, Epsilon, a-t-il une signification ?

Oui, c'est le 5ème album de Blood Stain Child et, en fait, il s'agit aussi de la 5ème lettre de l'alphabet grec, et ça veut aussi dire "cinq" dans la façon de compter en grec antique.

Comment a été l'enregistrement ?

L'enregistrement a pris environ 1-2 mois. J'avais un temps limité pour enregistrer, donc j'ai tout fini en environ 17 heures. C'était le premier enregistrement dans ma vie, alors j'étais super stressée. Ryo a tout fini très vite, en presque une seule prise (rires).

Quel est ton titre favori sur le nouvel album ?

Electricity et Stargazer. Les deux ont une valeure spéciale dans mon coeur, une valeure émotionnelle.

Electricity est à propos de mon état d'esprit en ce moment, de mes sentiments et du fait que ma vie a littéralement changée du jour au lendemain, changeant la destinée. Je suis diplômée de deux universités, l'école de droit et l'école des traducteurs, et ma famille dirige un Hôtel. Ainsi, selon les normes grecques, je devais travailler avec un emploi normal et garder la musique comme un simple passe-temps, puisqu'il n'y avait pas d'avenir pour ça toute façon. Je suis passée par l'enfer pour faire ce que j'ai finalement fait, car, comme tu peux l'imaginer, mes parents n'étaient pas très cools avec moi pour le déménagement au Japon et de tout laisser derrière pour l'amour d'étudier le jaaponais (je ne leur ai jamais dit que derrière ce départ, il y avait une deuxième raison qui était en fait Blood Stain Child, car ils ne m'auraient jamais laisser partir ...). Electricity dépeint aussi ma solitude spirituelle et ma déception générale.

Stargazer est spéciale, dans le sens où elle est écrite de 3 points de vue.
C'est un monologue. Le premier point de vue, c'est celui d'un alien. Il parle et dit qu'il sait que les humains peuvent l'entendre, se demandant s'il existe vraiment. Ce monologue parle du débat concernant l'existence des extra-terrestres et la façon dont les êtres humains réagissent à ce propos. Oh, et si les aliens doivent détruire l'humanité pour le mettre hors de sa misère. (rires).
Le second point de vue est celui de Dieu, qui parle et exprime ses sentiments à propos de la façon dont l'humanité doute de son existence, et de l'échec de l'être humain. L'annhilitation est le seul salut, c'est ce qu'il pense.
Le troisième point de vue, c'est le mien. En tant que Sophia j'ai vu et expérimenté beaucoup de choses, j'ai affronté d'innombrables difficultées et des guerres psychologiques, à propos de qui je suis et de ce que je défend. Malgré tout, j'ai toujours tenté d'aider les gens du mieux que je peux, mais à la place de la gratitude, j'ai reçu en retour de la cruauté. Donc j'ai décidé que je n'étais plus une humaine, mais un alien, car je n'arrive pas à comprendre comment la nature humaine peut être aussi déplorable et même quand je comprend, je n'arrive pas à pardonner.
Eventuellement, cette chanson est dédiée à Mulder et Scully (X-Files), mes héros préférés, qui partagent ma douleur à propos de tout ce qui est là-haut. (rires).

Il y a un morceau avec ton nom, S.O.P.H.I.A. Pourquoi ce nom ?

J'ai essayé de dire à Ryu de ne pas utiliser ce titre car les gens vont penser que je suis une pétasse orgueuilleuse qui se dédie une chanson à elle-même (rires).
Mais ce titre est spécial aussi et Ryu a gardé le nom pour une raison. C'était le premier titre qu'il a écrit pour moi et il me l'a envoyée après qu'il m'ai demandé de rejoindre le groupe.
Pendant que j'étais à l'Aéroport pour retourner en Grèce, il m'a envoyé le morceau, j'ai commencé à l'écouter et j'ai pleuré. Je ne pouvais pas y croire, qu'après tant d'années d'essai et d'apprentissage de la musique et après avoir abandonner presque tout mes espoirs à propos de musique (la Grèce n'offre aucune option pour les musiciens non connus, tu es condamné à devoir rester inconnu pour toujours), quelqu'un croyait en moi et l'a enfin prouvé avec des actes. Tu sais, j'aime les gens efficaces (rires). Aussi, S.O.P.H.I.A. est un point de rupture je pense. Cela marque une nouvelle ère pour BSC. Je crois qu'il s'agit d'une déclaration.

Maintenant que l'album est disponible, comment te sens-tu ?

Je me sens accomplie et contente. Nous avons mis toute notre âme dans cet album et l'avons créé avec de l'honnêteté, de l'amour et le respect de ce que nous faisons. Nous en sommes très fiers.

Qui a écrit les paroles et les compositions du nouvel album ?

J'ai écrit toutes les paroles pour mes parties et Ryu a écrit les paroles pour Ryo. Toutes les compositions ont été créées par Ryu, sauf Electricity écrite par Aki, qui a aussi fait tous les arrangements.

Est-ce qu'on peut s'attendre à un peu de grec ou de japonais dans un album futur ?

J'ai déjà chanté en japonais pour l'album du studio Ghibli, et je pense que ça sonnait correctement (rires). BSC est plein d'idées sauvages, d'élan et de passion. Tout est possible !

Prévoyez-vous une petite tournée pour ce nouvel album ?

En réalité nous planifions une tournée très longue pour promouvoir ce nouvel album, mon Dieu ! Notre tournée japonaise consiste en 23 concerts et ça va durer pour un peu plus d'1 mois. Je vais mourir, c'est sûr (rires). Si je ne meurs pas, nous allons également venir en Europe en 2011, et nous prévoyons de venir en Amérique pour la première moitié de 2012.

Quels sont tes genres musicaux et groupes favoris ?

Je suis passée par différentes phases, mais chacune d'elle a exprimée les différents aspects de moi et j'aime toujours ce que j'ai eu l'habitude d'écouter dans le passé. J'écoute de la britpop 90s, de l'alternatif, de l'electro-gothic, du metal. Mon groupe préféré est définitivement Anathema. Et ensuite The Smashing Pumpkins, Malice Mizer, Placebo, The Gathering. Ah oui et je ne dois pas oublier : Take That ! (rires). Depuis ces 7 dernières années, plus ou moins, j'écoute en majeure partie du Visual Kei. J'aime les groupes old-school comme Malice Mizer, LAREINE, JILS, et le pitch-black de la scène de Nagoya comme Laputa, par exemple. Mais aussi BUCK TICK, D, tous les groupes de Kisaki, etc etc. Mes groupes de VK préférés depuis 3-4 ans sont 9goats black out et Kƒ¿in.

Quel est ton parcours musical et ta carrière ?

Mon grand-père est un incroyable musicien. Il a étudié en Russie et connait tout et n'importe quoi à propos de la musique, il peut jouer des tas d'instruments musicaux et il peut enseigner même au plus haut niveau d'étude musical. Donc il a commencé à m'enseigner la musique dès le plus jeune âge. J'ai essentiellement joué du piano jusqu'à 17 ans, ensuite j'ai commencé à apprendre la guitare electrique et la guitare acoustique lorsque je suis entrée à l'université et j'ai finalement appris le chant depuis environ 5-6 ans.

J'ai toujours été une musicienne secrète, jouant de la musique pour moi et personne ne m'entendait chanter ou jouer de la musique, car j'étais extrêmement timide à propos de ça. Donc en gros, personne ne savait que je pouvais chanter, sauf mon prof de musique qui m'a poursuivie dans ma chambre pour que j'ouvre la bouche et que j'arrête de me cacher (rires). Tu sais, je crois à l'auto-amélioration. Je savais que j'avais un énorme problème avec une exposition publique. Pour diverses raisons, ça n'arrive que pour les choses que les autres considèrent normales, comme chanter, danser, jouer de la musique. Je suis l'exact contraire. Les gens sont souvent timides pour parler aux autres, au sexe opposé, être sociable, n'importe. Pour moi c'est tout à fait normal, et je suis très à l'aise pour dire n'importe quoi à n'importe qui. Je suis une personne très communicative. (rires). Alors j'ai décidé de surmonter ce problème et de faire quelque chose à propos de ça, et je me suis forcée de m'entrainer au chant car je trouve ça très embarassant. (rires).

Longue histoire courte, j'ai rejoins BSC sans expérience et beaucoup de doutes, d'insécurités. En seulement quelques mois, j'ai du partir dans un continent inconnu et travailler avec des étrangers (je ne connaissais que Ryu), entrer dans un vrai studio pour une vraie répétition, faire une vraie photosession pour l'album, enregistrer un vrai album qui demande de l'exigeance, et avoir une nouvelle vie à Tokyo. Si tu me disais ça, il y a deux ans, je t'aurais dit "hahaha, t'es complètement fou ? Il n'y a aucune chance que j'arrive à faire ça ! Je fais faire une crise de panique et ce sera terminé.". Tu sais quoi ? J'étais SI effrayée d'échouer (tu dois aussi savoir que je suis une perfectionniste notoire (rires)). Alors je me suis dit : "C'est pas le moment d'être timide ! Lève-toi et marche, échouer n'est pas une option !". Et voilà l'histoire.

Tu savais que les deux grecs les plus connus ici sont Nana Mouskouri et Nikos Aliagas ?

Oui, ils sont un brillant exemple pour montrer que les grecs célèbres sont toujours plus connus à l'extérieurs qu'à l'intérieur du pays. C'est une réalité amère, mais je pourrais te donner une multitude d'autres artistes ou scientifiques grecs qui n'ont jamais été sous les feux de la rampe lorsqu'ils étaient en Grèce, mais qui ont fait des merveilles lorsqu'ils sont partis dans un pays étranger.

Comment fonctionne la scène metal au Japon ?

C'est plutôt amusant car bien que le metal soit très célèbre en Europe et en Amérrique, avec une éclatante scène locale, le Japon a une scène metal quasi-inexistante. Tout est complètement inconnu ("underground") et une bonne partie des groupes sont amis entre eux, c'est une petite sous-culture. En réalité je ne considère pas BSC comme étant totalement metal. Avouons-le, c'est pas du metal pur, c'est un mix de différents genres, et on aime ça. Nous avons des sons qui manquent à d'autres genres musicaux et nous combinons ces différents sons, ces différentes sous-cultures et éventuellement différents fandoms. Personnellement, j'ai envie de jouer avec des groupes de Visual Kei.

Merci beaucoup pour tes réponses Sophia ! Un dernier mot pour nos lecteurs ?

Merci beaucoup pour cette merveilleuse interview ! Mes amis, quoi que vous fassiez dans la vie, soyez vous-mêmes !

N'oubliez pas que désormais, l'album est disponible en vente ! N'hésitez pas à l'acheter pour soutenir le groupe.


Chronique d'Epsilon (où vous trouverez également le site officiel du groupe)

Page LGR de Blood Stain Child
 

---English version---
 

Sanguine_Sky : Hello Sophia and thank you so much for granting me this interview ! First of all, could you introduce yourself and the band ?

Sophia : I'm Sophia, singer for Osaka-based band of lunatics, BLOOD STAIN CHILD. I'm from Thessaloniki, Greece and I'm an alien living among humans.
We came to steal your heart and hijack your mind!

You are the new singer of Blood Stain Child. How did you joined the band ?

I used to work as a Visual Kei/Anime events organiser and also Japanese band Promoter/Agent, so I knew RYU from that time. I did some promotion work for BSC,
so we met when I went to Japan for Halloween. As we were talking, I mentioned I'm a musician too, so he asked for my demo. In lack of anything decent at the time,
I submitted a couple of lousy covers i'd done on my guitar years ago, even before I'd started vocal training. He liked them though, so he immediately asked me to
participate in the next album. SADEW left a while after, so RYU asked me to be the main singer of BSC. And that's basically how it happened. Of course he had
to change some of the existing songs to fit my voice, but actually he had to write totally new stuff , especially for me. Change of plans.

Let's speak about this new album. The artwork really looks like a manga or a video game's cover. Who created it, and why this choice ?

The artwork is really fabulous and it was created by a famous Indonesian artist, called Mario Wibisono. He creates video game characters, as you can easily imagine.
RYU found him actually and it's no wonder that the final outcome resembles Final Fantasy and other games. RYU is crazy about video games and anime *laughs*
All the members appreciate this kind of aesthetics, so we all loved the outcome.

Does the name of the album "Epsilon" have a meaning ?

Yes, it's the 5th album of BSC and Epsilon is actually the 5th letter of the Greek alphabet and it also means "five" in the ancient Greek way of counting.

How was the recording ?

The recording took about 1-2 months. I had limited time to record, so I finished everything in around 17 hours.It was the first recording in my life, so I was extra
stressed. RYO finished very quickly, almost with just one take *laughs*

What's your favorite song on this new album ?

Electricity and STARGAZER. They both have a special emotional value in my heart .
Electricity is about my state of mind at the time, my feelings and the fact that I changed my life literally overnight, challenging destin
I have graduated from two Universities, Law school and Translators school and my family runs a Hotel business. So, according to Greek standards, I was supposed
to work in a normal job and keep music as a mere hobby, since there was no future for that anyway. I went through hell to do what I finally did, cos as you can imagine,
my parents were not exactly cool with me moving to Japan and leaving everything behind for the sake of studying Japanese (I didnt tell them, that there was also a
second reason behind my moving, which was in fact BSC, cos they would have never let me go..). Electricity also portrays my spiritual loneliness and my general
disappointment.

STARGAZER  is special, in the meaning that it's written from 3 viewpoints.
It's a monologue. The first viewpoint, is that of an alien. The alien talks and says that he knows humans can hear him, wondering if he really exists.
The monologue talks about the debate concerning the existence of aliens and how humans react to that. Oh and whether aliens should destroy mankind to put it out of its
misery *laughs* The second viewpoint is that of God. God is talking and expresses his feelings about how humans doubt his existence and how mankind has failed.
Annihilation is the only salvation ?, he thinks.
The third viewpoint, is that of me. As Sophia I have seen and experienced many things, I have faced countless difficulties and psychological war, about who I am
and what I stand for. Regardless of that, I always tried to help people as much as I can, but instead of gratitude, I got cruelty in return. So I decided that I'm
not human, but an alien, because I do not understand how human nature can be so deplorable and even when I do, I cannot forgive it.
Eventually, this song is dedicated to Mulder and Scully (X-Files), my favourite heroes, who share my pain about all of the above. *laughs*

There's a song with your name, S.O.P.H.I.A. Why this name ?

Well, I tried telling RYU not to use this title, cos people would think I'm a conceited bitch for dedicating a song to myself *laugh*
But this song is special too and RYU kept the title for a reason. It was the first song he wrote for me and he sent it to me soon after he asked me to join the band.
While I was at the airport to return to Greece, he sent me the file, I listened to it and started crying. I couldn't believe it, that after so many years of trying
and studying music and after having abandoned almost all my hopes about music (Greece does not offer any option for non-mainstream musicians, you are doomed to remain
totally underground forever), somebody believed in me and also proved it with actions. You know, I just love effective
people *laughs* Also S.O.P.H.I.A. is a breaking point I think. It marks the new era for BSC. I believe it is a statement.

Now that the album is available, how do you feel ?

I feel fulfilled and content. We put our souls into this album and we created it with honesty, love and respect for what we're doing.
We're very proud of it.

Who wrote the lyrics and the compositions of this new album ?

I wrote the lyrics for my parts and RYU wrote the lyrics for RYO's parts. All compositions were made by RYU, except for Electricity which was written by Aki.
Also Aki did all the arrangements.

Could we expect some japanese or greek in the future ?

I've already sung in Japanese for the Studio Ghibli album, I think it sounded decent *laughs*
BSC is about wild ideas, impulse and passion. Anything is possible!

Are you planning a little tour to promote this new album ?

Well actually we're planning a ridiculously long tour to promote this album, oh my god! Our Japan tour consists of 23 concerts and it will last for a little longer
than a month. I'm gonna die for sure *laughs* Well if I don't, we'll also be coming to Europe within 2011. And we plan on going to America in the first half of 2012.

Which are your favourite bands and music styles ?

I went through different phases, but all of them expressed different aspects of me and I still love what I used to listen to in the past. I listen to 90s Britpop
, Alternative, Electro-gothic, Metal. My all time favourite band
is definitely Anathema. And then the Smashing Pumpkins, Malice Mizer,Placebo, The Gathering. Oh yeah and I shall not forget:TAKE THAT! *laughs*
The last 7 years or so, I'm listening to Visual Kei for the most part. I like the oldschool bands like Malice Mizer, LAREINE,JILS, and the pitch-black Nagoya scene
like Laputa for example. Also BUCK TICK, D, all of Kisaki's bands etc etc My favourite VK bands  for the last 3-4 years are 9goats black out and Kƒ¿in.

What's your musical background and career ?

My grandfather is an amazing musician. He studied in Russia and knows everything and anything about music, he can play tons of musical instruments and he can teach
even the highest level musical theory. So he started teaching me music from a very early age.
Basically I studied piano until 17, then I started learning electric and acoustic guitar when I enterted University and I finally started vocal training around
5-6 years ago.

I've always been a closet musician,playing music for myself and nobody ever heard me sing or play music, cos I was extremely shy about it. So basically nobody knew
I could sing, except for my music teacher who chased me around the room to open my mouth and stop hiding *laughs* You know, I believe in self-improvement. I knew I had
a serious problem with
exposure to the public. For some reason this happened only for things that other people consider normal,like singing, dancing, playing music. I'm the complete opposite
. Other people are usually shy talking to others,the opposite sex, being social or whatever. For me, it's totally natural and I'm very comfortable with saying anything
to anybody . I'm a communicative person *laughs* So, I decided to overcome my problem and do something about it and I forced myself into starting vocal training,
cos I found it especially embarassing *laughs*

Long story short, I joined BSC with zero experience and lots of insecurities. In just a couple of months, I had to move to an unknown continent and start working with
strangers -the only one i knew was RYU-, enter a real studio for a real rehearsal, do a real album photosession, record a real and very demanding album,
and play a real 2 day, sold out live in Tokyo.
If you told me that 2 years ago, I'd tell you "hahaha, are you totally nuts??? There's no way I will manage to do that! I'll just get a panic attack and it will be
over" You know what?I was TOO scared to fail (you should also know that I'm a notorious perfectionist *laughs*).
So I said to myself: "There's no time to be shy  !Stand up and start walking, failing is not an option!". End of story.

Did you know that the most famous Greek people here in France are Nikos Aliagas and Nana Mouskouri ?

Yes, they are a bright example about how talented Greek people always get more famous outside of Greece than inside.
It's a bitter truth, but I could name a page of other Greek artists and scientists that never got the spotlight while they were in Greece,
but worked wonders when they moved to a foreign country.

How is working the metal scene in Japan ?

It's funny, cos although metal is very famous in Europe and America, with a vivid local scene, Japan has an almost non-existent local metal scene.
Everything is totally underground and most bands are friends with each other, it's a small sub-culture.
Actually I do not consider BSC to be a metal band. Let's face it, it's not pure metal, it's a mix of different genres and we love it.
We have stuff that's missing from other musical genres and we combine different sounds, different sub-cultures and possibly different fandoms.
Personally, I want to play in Visual Kei lives.

Thank you so much for your answers ! A last word for our readers ?

Thank you very much for the wonderful interview!
Guys, whatever you do in your life, BE REAL!

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements