Antropofago – Aera Dementiae

Certains labels ont le nez particulièrement creux pour dénicher des groupes de death prometteurs. C’est notamment le cas de Kaotoxin, qui, non content d’avoir récemment signé Insain ou encore les Belges de Dehuman, a cette fois-ci déniché Antropofago. Cette formation montpelliéraine évolue dans un death metal technique, à grand coup de double pédale et de plans de guitare en sweeping, et nous propose son deuxième opus avec ce Aera Dementiae. Avec un artwork fort sympathique, la galette a tous les atouts pour se révéler prometteuse et donne clairement envie de se pencher sur le cas de cette formation.

Le quintet démarre son ère de démence par une introduction qui plonge immédiatement l’auditeur dans l’univers torturé du combo. Ce sont en effet des cris de démence qui nous accueillent dans cet asile où le gros son règne en maître. Mais c’est réellement avec « Encounter with the Doppelgänger » que l’opus démarre, et autant dire que cela se fait sur les chapeaux de roue. Les amateurs de death metal technique seront ravis par les grands huits effectués par les guitares de Gordon Huillery et Clément Roig. De même, Vincent Labelle (batterie) ne lésine pas sur les blasts. Alors qu’actuellement les formations de death metal technique ont tendance à migrer progressivement vers un death plus progressif (Beyond Creation, Pestifer ou Gorod en tête), Antropofago fait le pari de proposer une musique directe et violente, sans pour autant refuser de soigner la qualité de ses riffs.

Antropofago, Kaotoxin, Aera dementiae, death metal technique,

Mais technique, violence et mélodies ne sont pas incompatibles. Antropofago nous le prouve sur l’introduction fort réussie du morceau éponyme, sur laquelle la basse fretless d’Alaric Déléris évoque un Steve Digiorgio (Death, Quo Vadis) ou un Dominique Lapointe (Augury, Beyond Creation). De même, la technique des musiciens n’est pas soumise à une forme de « m’as-tu-vu », le groupe ne proposant que peu de soli de guitare (« Insania lupina » ou « Voices »), mettant l’accent sur la technicité des riffs en premier lieu.Sur « Insania lupina », le final est cependant agrémenté de la présence de Nicolas Alberny, guitariste de Gorod, de retour au bercail le temps d'un solo (rappelons qu'il a fait partie d'Antropofago pendant deux ans). 

Certes, l’influence Necrophagist n’est pas loin (ce qui est plutôt un gage de qualité), mais le chant de Melmoth a un timbre de voix particulier qui rend le tout attractif et évite l’écueil de la monotonie. Cette signature vocale permet également de rendre la musique du combo plus personnelle et de se détacher de l’influence sus-citée.

Musicalement, les musiciens n’hésitent pas à varier le propos en proposant des cassures rythmiques intéressantes, ainsi que des intros et outros qui permettent à l’auditeur de respirer entre les titres.

Au rang des reproches, on pourra toujours regretter que le groupe n’ait pas une production plus soignée, ce qui pourrait rendre un meilleur hommage à des compositions de qualité. L’ensemble sonne un peu trop compact et manque quelque peu de dynamique. Dommage, d’autant plus que cela dessert certains passages très intéressant, comme le plan en tapping à 2:02 sur « Paranoid Visions (Pt 2) » peu mis en avant. De plus, certains titres sont un peu en dessous du reste, notamment « The Other me » dont l’introduction sonne très classique.

Antropofago, Kaotoxin, Death metal, French metal,

Avec neuf titres (et une introduction) pour 36 minutes de musique, Antropofago fait le pari de l’efficacité et va droit au but, sans lasser l’auditeur. Nous sommes encore en présence d’une formation fort prometteuse, qui conforte la bonne santé de la scène death française et de son vivier d’artistes talentueux. Certes, cet album d’Antropofago n’est pas exempt de tout reproche, mais reste très plaisant à écouter. Il ne reste plus qu’à découvrir cette formation sur scène, pour vérifier si les qualités studios du groupe se confirment en live. 

Note : 7,5/10

NOTE DE L'AUTEUR : 7 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements