Motocultor 2011 – 3ème jour (Dimanche 21 août 2011)

Motocultor 2011 – Dimanche 21 Août 2011 - Theix (56) – BZH – FRANCE

par Katarz & Lionel/Born666

Après un jogging très matinal sur la plage de Moustérian avec l’ami Jøjø, nous nous empressons de rejoindre le site tout en n’oubliant pas de faire un arrêt sur une île-auberge pour prendre 2 ou 3 cervoises celtes, la Celtikas 6,66.

Ayant pris du retard, nous décidons d’arriver par la mer en échouant notre Drakkar sur une plage déserte sur une presqu’île de rêve car aujourd’hui il y a du Pagan en provenance du Nord de l’Europe !

 

TALIAN
 

Talian


Talian est en place, le public aussi. Ils nous délivrent leur Death Metal sans prétention mais bien joué mais que voulez vous, il est 13h00 et c’est aussi l’heure de se restaurer. C’est direct, du bon Death à la In Flames et je peux vous dire qu’il faut être courageux pour monter sur les planches avec le Soleil dans les yeux.
 

Talian


 

CONDKOI


Condkoi va nous donner un concert explosif de pur Rock ‘n Roll. Guillaume, le chanteur sait se tenir sur une scène. Il se met le public dans la poche avec sa mine joviale et s’approprie les planches allant jusqu’à l’avant scène se pencher sur les premiers rangs.
 

Condkoi


Les refrains vous rentrent dans la tête comme une mélodie que vous chantonnez sous la douche le matin et qui vous reste toute la journée. (P'tit) D'jer à la basse est intenable, il saute dans tous les sens. Leur joie est communicative et le public le ressent de suite. Excellente prestation.
 

Condkoi


 

AGGRESSIVE AGRICULTOR


Aggressive Agricultor est là et c’est logique avec un nom pareil. Groupe mythique français des années 80’ qui est toujours resté underground, les basques sont venus et ont fait forte impression. Leur Hardcore rural teinté d’esprit punk et rebelle nous enivre sur des titres comme « Hé Ho Tonton Marcel », « Les Vaches Folles ». Un bon gros moment de bonne musique avec des musiciens qui ne se prennent pas au sérieux mais avec un cœur gros comme ça !
 

Aggressive Agricultor


Ils finissent par une interprétation survitaminée aux engrais bios de « Ace of Spades » de Motôrhead. Ces derniers passeront cet hiver à Nantes. Ce qui fera dire à Jøjø : « c’est Lemmy de Nantes ». (Désolé pour lui !)
 

Aggressive Agricultor


Papy Metal danse toujours autant et ce depuis le premier jour sous un Soleil de plomb. Il parle aux jeunes et leur propose de se déhancher aux rythmes des différents groupes. Son secret il le dit lui-même « Je bois que de l’eau ». Nous aussi … alors levons nous et déhanchons nous avec le Papa Rock du Motocultor en short en jean et T-shirt des Doors.
 

Papy Metal


Mais que ce passe-t-il dans cette Bretagne où il doit faire au moins 34 °C. Bon, c’est vrai que les Bretons disent toujours qu’en leur pays « il ne pleut que sur les cons », mais tout de même…Et les places à l’ombre sont chères, il n’y a pas d’arbre sur le site mais les clôtures entourant le site nous donnent une petite ombre à parti de 15h00.

 

ARTLESS CRAFT
 

Artless Craft


Artless Craft remplace Justin(e) et annonce d’emblée la couleur : « on vous prévient on ne sait pas jouer ! »…

 

ARKAN
 

Arkan


Un vent du désert venu du Maghreb souffle sur la Dave Mustage. Arkan investit la scène avec ses mélodies orientales et la puissance de son Death Metal. La chanteuse Sarah Layssac nous envoûte par sa gestuelle, sa sensualité et sa voix suave. On tombe littéralement sous son charme. Mais les growls de Florent magnifiquement exécutés nous ramènent dans le droit chemin. Devant la scène le public danse, se déhanche au rythme de la musique. En automne ils partent à nouveau sur les routes avec Orphaned Land, alors vous savez ce qu’il vous reste à faire…
 

Arkan

JUSTIN(E)
 

Justin(e)


Après des échanges d’horaire, Justin(e) monte sur la Supositor Stage pour nous balancer son Rock Punk énergisant. Le quatuor dans lequel on retrouve Fab (guitariste chez Ultra Vomit) nous enchaine titre après titre à un bon rythme.

 

Justin(e)


 

GOD DETHRONED


Les amis, si vous êtes fans de God Dethroned, rongez-vous les doigts ! Il fallait être au Motocultor car le groupe a donné en France sa dernière prestation. Pour ce show d'adieu, le combo qui a commencé sa carrière dans le Black avant de virer de bord vers le Death Metal, nous livre ici un concert épique, une des claques les plus monstrueuses du Festival. En effet, Henri Sattler a récemment déclaré qu'après vingt ans d'existence, le groupe va se séparer cet automne. Moi je suis venue au Motocultor presque exclusivement pour ce groupe que j'adore depuis toujours. Apprenant avec hystérie la mauvaise nouvelle sur place, je me rue dans la fosse pour mieux apprécier cet instant ultime, et profiter pleinement de la set-lit qui traverse les âges (et moi avec). Malgré un début de show au ralenti, sur « Under a Darkening Sky », car la fatigue des musiciens se lit sur les visages palichons des néérlandais tout juste rentrés du Summer Breeze, je me prends vite au jeu et me prends une claque monumentale dès le début du très rapide « Serpent King ». Ce morceau est un des premiers à avoir été composés et nous réveille immédiatement.
 

God Dethroned


Le son c'est comme l'ambiance, il faudra bien cinq minutes avant que la voix de Henri ne se fasse entendre correctement. Mais le son restera ensuite impeccable jusqu'à la fin du set. Le public du Motocultor est lui tout simplement superbe.

Une chose est sûre, le combo nous offre une heure de pure tuerie et enchaîne avec « Nihilism », dont les parties mid-temp bien groovy se font toujours apprécier dans cet étalage de blasts.
 

God Dethroned


En parlant de blasts, c'est la batterie qui est à l'honneur avec God Dethroned. Une des meilleures prestations de batterie qui revient à Mike, qui malgré de sérieux problèmes de pédales se cale parfaitement sur des morceaux comme « Storm of Steel ». La guitare n'est pas en reste, et depuis le début du show Danny enchaîne les solos comme personne, en particulier sur la ballade « Typhoid Mary » où je m'incline.

Une superbe set-list, variée et qui revient sur les vingt ans d'existence du groupe. Un des concerts qui restera à jamais dans les mémoires. God Dethroned est un mythe.

Set-list indicative :

– Under a Darkening Sky
– Serpent King
– Nihilism
– Poison Fog
– Soul Capture 1562
– Your God is Dead
– Soul Sweeper
– Chaos reigns at Dawn
– Storms of Steel
– Typhoid Mary
– Villa Vampiria
– Under the Sign of the Iron Cross

Katarz
 

Týr


 

TYR


Le Pagan de Týr (à prononcer "tour") s’est teinté d’un Heavy Metal 80’s ces dernières années et c’est une prestation intéressante que nous délivre le combo des Iles Féroé. Les paroles sont tirées du folklore de l’archipel mais ne se ressent pas toujours au travers de ces mélodies.
 

Týr


Bien sûr on aura le droit à « Hail to the Hammer », « Ragnarok » sans oublier « Shadows of the Swastika «  du dernier album en date. Dans les premiers rangs se trouve une grande partie de leurs fans les plus acharnés avec les drapeaux déployés.

MARKY RAMONE BLITZKRIEG
 

Marky Ramone Blitzkrieg


Marky Ramone est l’unique rescapé de la formation mythique de New York. Le batteur s’est adjoint les services de Michale Graves des Misfits pour nous jouer les morceaux de Ramones sous le nom de Marky Ramone Blitzkrieg. Derrière ses futs Marky se sent toujours à l’aise et nous rappelle les moments forts du groupe de Punk hors norme au travers de ses chansons les plus connues. « Hey Ho Let’s go !!! ».
 

Marky Ramone Blitzkrieg

 

MOONSORROW


« Je ne suis point très grand par l'âge
ni fort par la taille des bras,
mais fi de la force et de l'âge,
si les pansus ne chantent point,
n'entonnent rien, gaillards ventrus,
gosiers taris, les gros rougeauds,
je vais chanter, maigre gamin,
garçon chétif, je vais piailler;
je chanterai de chair malingre
et de mes flancs mal engraissés,
pour la gaudie de ce festin,
et l'honneur de ce jour fameux. »
Kalevala,  chant 21.
 

Moonsorrow


Comme le gamin chétif de l'épopée finnoise, j'ai piaillé tout du long du voyage que Moonsorrow nous a proposé en ce dimanche soir magique. Ensanglantés jusqu'au nombril, les musiciens apparaissent à la tombée de la nuit et nous ennivrent littéralement avec leur black-folk venu du froid. Mais c'est sous un ciel rouge, un soleil qui n'en finit plus de se coucher que les cinq membres de Moonsorrow nous transportent en créant une atmosphère unique, envoûtante. Ce soir au Motocultor, Moonsorrow a mis l'accent sur ses compositions les plus mélancoliques, tellement adaptées à cette dernière nuit de festival. Le groupe ouvre avec le titre « Tähdetön » et annonce doucement la fin de ce festival épique. Dieux que ce concert a été un bol d'air frais, un moyen de se retrouver tous ensemble et de se rappeler combien l'amour du metal nous unit !! Sans parler du titre « Aurinko Ja Kuu » qui n'en finit plus de nous porter vers des contrées infinies... Pour moi les concerts de Moonsorrow sont à chaque fois un voyage unique, mais cette fois-ci c'est au-delà des cieux que je me retrouve. Les yeux se ferment, le voyage est intérieur.
 

Moonsorrow


Non, vraiment, merci, merci une fois aux organisateurs du Motocultor d'avoir réfléchi à notre place (et c'est nécessaire!) et d'avoir programmé un moment magique sous ce soleil maintenant couché. Une manière de dire au revoir à l'été qui s'en va...
 

Katarz


HATEBREED

Hatebreed


Le Festival arrive à sa fin. C’est Hatebreed qui doit tirer le rideau sur l’édition 2011. Le Hardcore des américains fait toujours mouche et ce des les premières mesures de « Everyone Bleeds Now ». C’est enivrant et on a qu’une idée c’est de sauter, de slamer, de pogoter, de faire des circle pits à l’infini. C’est pourtant la fin et les festivaliers ne sont pas encore fatigués. Ils donnent toute l’énergie qu’ils ont encore sous le capot.
 

Hatebreed


L’année prochaine, si votre patron ne vous a pas encore rappelé au Garde-à-Vous dans la cours de l’entreprise ou si vous n’êtes pas à la nouvelle édition du S.O.A. (Séminaire Open Air) alors vous savez ce qu’il vous reste à faire. Appelez vos amis, faites du covoiturage et venez participer à un Festival à taille humaine dans une région magnifique où Metal, amitié et humour seront toujours au rendez-vous.

Ce soir au dessus de nos têtes une étoile brille plus que les autres…
 

Lionel / Born 666


PS : Ce live report sur le Motocultor 2011 est un hommage à Manu qui devait être avec nous pendant ces 3 jours de fête mais qui nous a quitté tragiquement beaucoup trop tôt. Mes pensées vont à son épouse et à sa fille…

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements