Slash (w/ Myles Kennedy) au Zénith de Paris (12.07.2011)

Un an à peine après le concert mémorable du Bataclan, Slash (ex-guitariste des Guns N’ Roses pour les incultes) remet le paquet mais cette fois, voit les choses en (plus) grand puisque ce guitariste légendaire foulera ce soir les planches du Zénith de Paris. Tout comme l’an dernier également, Myles Kennedy, chanteur d’Alter Bridge, est également de la partie côté chant.

Un concert de Slash, c’est tout d’abord un public (presque) conquis d’office. Les aficionados sont là de très bonne heure, et occupent ainsi les premiers rangs de la salle, scandant le nom du guitariste bien assez tôt et n’hésitant pas à couvrir la première partie par leur cris désespérés (rassurez-vous la prochaine fois, il n’est pas du genre à oublier de monter sur les planches).
Alors qu’un gros drapeau flanqué du nom du guitariste recouvre l’arrière-scène du Zénith, on peut s’apercevoir que le public frise l’hystérie. Et quand le monsieur au mythique haut-de-forme se décide enfin à fouler les planches de cette belle scène, on ne peut qu’espérer que certains spectateurs tiendront le coup nerveusement.

Dès le début du concert, on s’aperçoit que la formation semble être en grande forme ce soir. Le son n’est pas mauvais du tout (enfin, de la fosse photo ; reste à voir ce que cela donne du fond de salle) et les musiciens semblent bien content d’être là. Slash, quand à lui, reste majoritairement sur le côté gauche de la scène (sur la droite du public ; question de point de vue) mais cela ne l’empêche pas de venir titiller Myles Kennedy, vocalement en grande forme ce soir, et c’est tant mieux comme ça.

Les titres s’enchaînent et (ne) se ressemblent (pas ?) et personne ne va s’en plaindre (choisissez la version que vous préférez !). Aussi, nous sommes à deux doigts de perdre quelques spectateurs lorsque résonnent les premières notes de « Civil War », qui lance les hostilités de ce que nous pourrons appeler la « seconde partie » du concert qui va enflammer littéralement le Zénith. Les « hits » s’enchaînent bien assez vite, et on remarquere ainsi l’alternance du choix des morceaux qui s’effectue au sein de la discographie du bonhomme puisque l’on aura le droit à des titres issus du Slash’s Snakepit, de Velvet Revolver mais également (et bien sûr) de la période Guns N Roses. Le son, du fond de salle, est quand à lui correct. La guitare de Slash semble légèrement sous-mixée néanmoins pendant la quasi-totalité du show, hélas.

Même s’il reste vraisemblablement assez statique la majorité du concert (il faut dire qu’il commence à être bien âgé le monsieur), Slash va avoir ses « moments forts » où l’excitation, devenue trop forte, va lui faire oublier ses 46 ans qu’il fêtera dans à peine onze jours. Riffs, solos, attitude scénique de sa jeunesse ; il retrouve tout ce qui fait qu’il reste l’un des meilleurs guitaristes de sa génération. Notons que nous serons également gratifiés de « Speed Parade » et de « Promise », titres qui seront pour la première fois interprétés en live ce soir. Le public, lui, n’hésitera pas à bouger et crier du début à la fin du show, et témoignera de cette excitation les nombreux et incessants pogos visibles dans la fosse.

En conclusion, nous pouvons affirmer que ce fut un concert répondant aux attentes du public, avec tout de même vingt-et-un titres divers et variés. Un cran en dessous de la prestation de l’an dernier (et pas d’Alice Cooper sur scène cette fois-ci !) mais ceci est sûrement imputable au fait que nous sommes dans un cadre bien moins « intimiste » que le Bataclan.

Photos : © 2011 Nidhal Marzouk  / Yog Photography
Plus de photos sur : http://www.yog-photography.com
Toute reproduction interdite sans autorisation écrite du photographe.

Setlist (merci setlist.fm) :

– Been There Lately (Slash’s Snakepit song)
– Nightrain (Guns N’ Roses song)
– Ghost
– Mean Bone (Slash’s Snakepit song)
– Back From Cali
– Rocket Queen (Guns N’ Roses song)
– Civil War (Guns N’ Roses song)
– Nothing To Say
– We’re All Gonna Die (with Todd Kerns, the bass player, on the vocals)
– Speed Parade (Slash’s Snakepit song) (first time ever played)
– Starlight
– Promise (first time ever played)
– Watch This
– Rise Today (Alter Bridge cover)
– Patience (Guns N’ Roses song)
– Guitar Solo / Godfather Theme
– Sweet Child O’ Mine (Guns N’ Roses song)
– Slither (Velvet Revolver song)

Encore:

– By The Sword
– Mr. Brownstone (Guns N’ Roses song)
– Paradise City (Guns N’ Roses song)



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements