Pierre Le Pape, compositeur de Melted Space


Nous vous avons déjà dit tout le bien que nous pensions du bonhomme et de son projet 'metal opera' français frayant aujourd'hui sérieusement avec l'international... C'est de retour d'une petite tournée Européenne (8 pays traversés, tout de même !), avec 15 dates en compagnie de Leaves' Eyes et de Diabulus in Musica, que nous avons 'cueilli' un Pierre Le Pape toujours très occupé, mais qui a quand tout de même pris le temps de nous faire part des dernières nouvelles pour Melted Space, ainsi que de revenir sur la genèse du déjà plébiscité The Great Lie et les fruits fraîchement récoltés d'un pareil labeur...


---

- Hello, Pierre... Nous avons donc écouté et chroniqué le dernier Melted Space, et notre première question coule de source : comment te sens-tu après un travail aussi titanesque ? Éreinté mais heureux ? Heureux mais éreinté ?!


Pierre Le Pape (claviers/textes/musiques) : Hé bien là je rentre de tournée avec Leaves' Eyes, je me sens donc assez fatigué physiquement, mais très heureux car les choses prennent une direction que je n'aurais jamais espérée en créant Melted Space il y a quelques années... Par rapport à l'album, je suis très agréablement surpris de voir que la très grande majorité a compris ce que je voulais faire. Evidemment, on ne peut pas plaire à 100% des gens, mais la quasi-totalité des retours que j'ai pour le moment sont très, très positifs. Ce qui a été renforcé par les retours du public que nous avons reçu à travers toute l'Europe pendant trois semaines. Après, je ne te cache pas que The Great Lie m'a demandé en effet énormément de travail et d'énergie, je suis donc assez éloigné de l'idée d'un prochain album pour le moment.

- Des invités de prestige, l'Orchestre Philharmonique de Prague... Comment vas-tu donc pouvoir te surpasser encore la prochaine fois ? As-tu quand même déjà quelques idées, ou bien attends-tu justement d'avoir un peu de temps et de recul pour pouvoir aborder la suite avec l'esprit 'frais' ? 

Hé bien comme je te disais, je n'y pense pas du tout pour plusieurs raisons : déjà, en effet je suis encore sous le coup de la création du dernier qui, même si elle remonte à plus d'un an et demi, m'a épuisé à plusieurs niveaux. Ensuite, les choses ayant évolué dans ce sens, je suis très tourné vers le 'live' en ce moment, et toute l'équipe qui nous entoure nous pousse dans cette direction. Nous venons de signer chez Base Productions pour le 'booking', et ils sont très enthousiastes à l'idée de faire tourner la formule 'live' de Melted Space, du coup on travaille beaucoup là-dessus. Cela laisse également entrevoir tout un tas de possibilités, notamment vis-à-vis des invités que tu mentionnes, sur des festivals ou pourquoi pas en tournée.
Enfin, avant de me remettre au travail sur un prochain album, j'aimerais en effet avoir l'esprit 'frais' et pouvoir essayer d'autres choses pour renouveler un peu mes idées, m'ouvrir de nouvelles perspectives... On m'a fait plusieurs propositions très intéressantes et j'ai la ferme intention de m'y investir le plus possible, justement pour revenir à Melted Space dans quelques mois avec un nouveau regard. J'ai quelques idées, mais qui vont demander un peu de travail préparatoire donc pour le moment rien n'est prévu en studio.

 

melted space, tournée octobre 2015, leaves's eyes, diabulus in musica, line-up live

photo  © Yann Lecanu

 

- Tu as quelque peu renouvelé - à l'exception de certains "piliers" ! - le line-up 'live' qui t'a accompagné sur la tournée Européenne avec Leaves' Eyes et Diabulus in Musica le mois dernier ... Peux-tu nous faire les petites présentations ? Y a-t-il d'autres dates en préparation sinon, après cela ? Doit-on s'attendre aux mêmes types de 'shows' que ceux donnés après la sortie de 'Between' et les derniers en date? L'idée est-elle de piocher dans vos trois réalisations, ou bien de vous concentrer davantage sur le dernier album?


Pour faire les choses dans l'ordre, j'ai en effet emmené Florent Charlet (6:33), Mike Saccoman (ex-Kronos), et Lucie Blatrier qui sont venus renforcer le line-up 'live' (dans lequel on retrouve donc de nouveau le guitariste Adrian Martinot, le bassiste Brice Guillon, Clémentine Delaunay de Visions of Atlantis et Black Messiah, ex-Seth, NdlR). Nous avons donc maintenant 4 chanteurs sur scène presque en permanence, ce qui permet de retranscrire les échanges de voix entre les différents personnages que l'on trouve sur les versions album. Donc je dirais que nous avons une version améliorée des shows précédents. En ce qui concerne les chanteurs, tous ont une voix polyvalente, ce qui facilite énormément le travail. Nous nous sommes principalement concentrés sur le dernier album dont les titres sont beaucoup plus adaptés au 'live', notamment aux sets courts.
Pour les dates en préparation, oui il y en a ! Nous repartons en tournée du 12 février au 20 Mars avec Symphony X. C'est une nouvelle très excitante pour nous tous, car dans l'équipe tout le monde est super fan de ce groupe. Moi-même j'écoute leur musique depuis que j'ai 15 ans ! C'est donc un rêve de gamin qui se réalise. J'ai encore du mal à réaliser ... Mais on va les avoir pour nous pendant plus d'un mois, c'est complètement fou !!! En ce qui concerne le 'line-up', je n'ai encore pas d'idée précise car la nouvelle est assez récente, donc nous verrons mais quoi qu'il en soit tout le monde est super motivé ! (NdlR : depuis l'interview, Myrath s'est également ajouté à cette affiche décidément de plus en plus alléchante...)

- A propos du EP 'Between' puisque je le mentionnais plus haut, quel bilan tires-tu de sa réalisation ? Ce devait être un sacré challenge de faire vivre le concept Melted Space sur un format aussi court, penses-tu y être arrivé, et penses-tu le refaire un jour ? Les titres supplémentaires étaient-ils vraiment quelque chose que tu avais à cœur de proposer, ou était-ce avant tout parce qu'il te fallait du matériel supplémentaire pour compléter l'ensemble ?

Hé bien, j'en tire un bilan très positif. En effet, cela a été un exercice de style, mais qui m'a permis d'expérimenter pas mal de choses que j'ai ensuite retravaillées pour The Great Lie. Notamment un format beaucoup plus orienté « chanson ». Cela me tenait à coeur de faire au moins le test, pour voir si cela pouvait marcher. La tournée qui a suivi a complètement validé cet essai. On peut donc vraiment dire que Between a posé les bases de l'album qui sort aujourd'hui. De plus, il ne faut pas oublier qu'il a également permis à Melted Space de passer au niveau international avec les participations de Liv Kristine et Ashmedi (Melechesh). Tout de suite on m'a pris au sérieux, car Liv comme Ashmedi sont des artistes très respectés et aux carrières impressionnantes.
En ce qui concerne les titres supplémentaires, là encore c'était une histoire de « test de laboratoire ». Pour ce qui est des deux acoustiques, cela a posé les bases de "Glass Castle's Beast" et la version 'operatic ' de "War For The World" a donné naissance à "The One Who Lost The Faith". Cela m'a permis également de revoir certains points d'orchestrations vis-à-vis desquels j'avais quelques regrets.

- Quel regard portes-tu aujourd'hui sur le tout premier album 'From the Past' ? Y'a-t-il des choses que tu referais différemment dessus, si tu le pouvais ? En verra-t-on un jour qui sait une version 'Deluxe' remasterisée avec en "bonus" le tout premier Melted Space 'There's a Place', que peu de gens connaissent ? (rires)

Hé bien, cela me donne beaucoup de nostalgie quand je repense aux débuts un peu « roots » de cette aventure. On en parlait avec Brice, le bassiste, il y a quelques jours, il était venu enregistrer toutes ses parties de basse dans mon petit bureau, très à l'étroit... C'est un album qui a été fait de beaucoup de petits 'bouts de ficelle', contrairement à ce que peut laisser penser le résultat. Maintenant, bien entendu je ne ferais pas les choses de la même façon car j'ai d'autres moyens à disposition, mais je ne regrette absolument rien. C'est un album très important pour moi car il a vraiment propulsé Melted Space vers le haut, les professionnels s'y sont bien intéressé et c'est à partir de ça qu'on a pu construire ce que l'on commence à récolter maintenant. Il y a encore énormément de travail bien entendu, mais je pense sincèrement que rien n'aurait été possible si cet album n'avait pas existé de la façon dont il a existé. En temps que compositeur, je pourrais dire que je 'balbutiais' encore niveau orchestration, mais quand je le réécoute j'y vois des choses fortes que l'on retrouve encore maintenant dans ma façon d'écrire.
Quand à une réédition de There's a place, malheureusement je pense qu'il ne faut pas trop y compter. Il n'a vraiment rien à voir avec ce qu'est Melted Space aujourd'hui. Je ne le renie pas, mais je le considère comme une 'démo' mal organisée, donc à moins que je ne refasse tout il n'aura d'autre rôle que celui de "relique" à oublier (rires) ...

- Parlons maintenant un peu plus de 'The Great Lie', le petit dernier... Au moment de notre chronique, nous n'avions hélas pas encore tous les éléments en mains, peux-tu nous expliquer la trame de l'histoire, sans trop en dévoiler non plus peut-être ?...

La trame de l'histoire est assez simple en fait. Deux jeunes gens, frère et soeur, font le même rêve : une belle dame, qui les appelle « mon enfant », leur demande leur aide. Eux qui n'ont toujours rêvé que d'aventure partent à la recherche de cette belle dame, qui n'est autre que la Reine des Fées, Titania. Sur leur chemin, ils vont rencontrer tout un tas de personnages qui vont soit les aider soit les empêcher d'arriver au bout de cette quête. Evidemment, tout cela se passe dans l'univers de Melted Space, donc les choses vont tourner au tragique.

- Tu as écrit l'histoire avant d'envisager la musique, et recruté les différents invités de ce disque en fonction des 'voix' et des personnalités de chacun des personnages, c'est bien ça ? Qu'est-ce qui a fait toute la différence, pour chacun d'entre eux ? Pourquoi ceux-là en particulier et pas tel ou telle autre ? Quelle a été leur réaction quand tu as pris contact avec eux pour leur soumettre le projet ?

Hé bien ce sont vraiment les timbres de voix, en fonction de ce que j'avais en tête, qui ont guidé mes choix. Par exemple, qui d'autre qu'Ailyn (Sirenia) aurait pu faire la Reine des Fées ?! Ou bien encore, qui aurait pu donner un côté si tragique au personnage de Parcifal ?!... (Pierre a fort logiquement jeté son dévolu sur Niklas Kvarforth de Shining, NdlR...)  C'est d'imaginer le résultat qui m'a très simplement amené à contacter untel ou untel. Je pense ne m'être trompé pour aucun d'entre eux car le résultat dépasse toutes mes attentes. J'ai vraiment été très content de pouvoir voir ce monde prendre vie, à un point que je n'imaginais pas atteindre un jour. L'aventure n'est pas finie, au contraire, mais maintenant je sais exactement ce que je veux grâce à toutes ces bonnes expériences.
Pour ce qui est des réactions des chanteurs, elles ont été très enthousiastes ! Non seulement ils étaient très contents que je leur propose un projet pareil, mais le côté "théâtral", l'interprétation a vraiment été un aspect déterminant dans leur réponse. Le fait de pouvoir être accompagné par un véritable orchestre a eu aussi son rôle. Je suis d'ailleurs très fier de pouvoir dire que tous ont adoré l'album. J'ai régulièrement des messages des uns ou des autres pour savoir comment se passe la promo, la tournée ou même pour me dire qu'ils écoutent l'album régulièrement. C'est une très grande réussite pour moi !
 

mickael stanne, attila csihar, david vincent, guest melted space 2015

- Tu nous as ramené un David Vincent, un Atilla Csihar, un Niklas Kvarforth et un Mikael Stanne au top de leur forme en tout cas ! Pour ceux-là en particulier, as-tu écrit ou réécrit des parties pour qu'elles collent encore davantage à leur voix et à leur registre habituel ?

Merci ! J'avais écrit du sur-mesure pour Mikael, car je voulais spécifiquement un chanteur qui sache et chanter et growler, là encore le choix était restreint, notamment dans ce style 'death mélodique' que je lui avais réservé. Du coup quand je l'ai rencontré et qu'on en a parlé, j'ai vu là un signe du destin !

Pour ce qui est de David et Attila, je savais que je voulais des voix de « grands méchants », et quand il s'est avéré qu'ils étaient intéressés, cela m'a beaucoup aidé à entrevoir ce que serait le résultat final. De plus, ils se sont beaucoup investis dans l'interprétation de leur personnage, ils ont tous les deux des voix extraordinaires avec plusieurs 'timbres' possibles, on a donc pris le temps d'en discuter et de voir ce qui était le plus adapté. C'est très étrange quand quelqu'un que tu admires depuis que tu es ado t'appelle pour parler du personnage que tu as écris pour lui ... C'est merveilleux et terrifiant à la fois ! Après, je me suis aussi laissé guider par leur expérience extraordinaire et leurs conseils à tous les trois, du coup quand ils ont voulu arranger un truc ils ont eu carte blanche... Ce qui a été également le cas avec tous les autres chanteurs.

- Outre ceux que nous avons déjà cités, nous avons été tout bonnement époustouflés par la prestation de Manuel Munoz sur ce disque ... C'est à lui qu'il conviendrait de poser la question, mais vu qu'il n'est pas là... Sais-tu s'il a d'autres projets à l'heure actuelle ou si avec la fin de The Old Dead Tree, Melted Space est devenu clairement la formation qui lui correspond le plus naturellement ? Il apporte vraiment quelque chose de bien à part sur chacune de tes réalisations (et apportait une présence différente sur scène, également...) !

Oui, je pense que ce serait plutôt à lui de répondre, je sais qu'il y a deux-trois petites choses en cours mais je me garderai d'en dire davantage... Pour ce qui est de sa participation à Melted Space, là je peux te dire qu'il est pleinement impliqué car nous allons faire quelques petits 'live' acoustiques prochainement, et qu'il n'est pas impossible qu'il rejoigne le 'line-up' lors de la prochaine tournée. Rien n'est fait, mais on en a parlé. Et comme à chaque fois, c'est un grand plaisir de travailler avec lui. Il a une voix exceptionnelle, et c'est d'ailleurs bien pour cela que je lui ai réservé cette ballade où il a vraiment amené le morceau à un niveau d'émotion complètement hallucinant. C'est quelqu'un de très agréable dans le travail, et je pense qu'il n'en a pas fini avec Melted Space. Comme je lui ai dit, il est le bienvenu autant de fois qu'il le voudra !

- La dimension "cinématographique" prend de plus en plus d'importance dans Melted Space... La facette plus 'opéra' dans le sens classique du terme et même les références à la musique classique s'en trouvent quelque peu estompées aujourd'hui, même si elles sont toujours présentes... Est-ce conscient ? Dirais-tu qu'aujourd'hui les grandes musiques de film, ces grandes symphonies épiques sont un peu « la musique classique du XXIème siècle » ?

Complètement ! Je suis convaincu que les Mozart, les Bach et les Beethoven s'appellent maintenant John Williams, Hans Zimmer et Danny Elfman (j'en oublie, bien entendu...) ! Je suis un grand consommateur de film, il n'est donc pas impossible que cet aspect que tu décris soit assez inconscient. En même temps, je voulais vraiment raconter une histoire. Comme tu as pu le voir, cette histoire pourrait tout à fait être le synopsis d'un 'blockbuster', donc là par contre il y a une part consciente. C'est un mélange de plusieurs influences... On pourrait parler de jeux vidéos qui maintenant ressemblent plus à des grands films de vingt heures qu'autre chose ! On est bien loin des simples jeux de plateformes des années 80/90... C'est une évolution générale qui amène les artistes créateurs, qu'ils soient réalisateurs, musiciens ou concepteurs de jeux, à impliquer davantage le public par une immersion complète dans l'univers qu'ils proposent. On le voit aussi avec les séries... C'est une bonne chose je pense, car nous vivons dans une époque où il faut pouvoir s'évader loin de certaines horreurs que l'on peut voir quotidiennenment. (entretien réalisé juste avant les attentats du 13 novembre dernier... NdlR)

 

melted space, the great lie, opera symphonique de prague, recording, enregistrement, guest

- Quelle est la plus grosse difficulté quand on enregistre avec un orchestre ? Comment est-ce que cela s'organise ? Est-ce que cela a pu influer sur la vision que tu as de ton propre instrument ?

La plus grosse difficulté, c'est le travail préparatoire, fignoler les nuances, faire en sorte que les musiciens et le chef n'aient qu'à jouer, pour que l'on se concentre sur le son, l'artistique, les éventuelles doublures... Cela s'organise donc plusieurs mois à l'avance, et demande un travail de fourmis. Mais cela vaut vraiment la peine, car au moment où les premières notes résonnent, tu comprends que ta vision de ta propre musique ne sera plus jamais la même. Cela n'a donc pas influé sur la vision de mon instrument mais plutôt de ma musique, ou en tout cas ma façon de composer, ce qui n'est pas rien ! J'en garde un excellent souvenir. Je ne sais pas si je renouvellerai l'expérience, mais en tout cas si cela doit se faire, je retourne à Prague ! L'équipe de production a été extraordinaire, au service du projet, hyper pro... Bref, un vrai plaisir malgré la bonne dose de stress.

- Quel regard portes-tu sur les autres projets typés 'opera-metal' ? Que penses-tu avoir en commun avec eux ? Y'en a-t-il que tu recommanderais peut-être à nos lecteurs ?

Hé bien, évidemment je porte un regard plein de respect vis à vis du travail de mes aînés, Arjen Lucassen et Tobbias Sammet. Même si j'ai une préférence pour le premier, je n'en enlève pas moins le talent et le plaisir que j'ai à écouter ce que fait le deuxième. Je pense que dans l'idée nous sommes assez proches, mais dans la forme nous sommes très, très éloignés. En effet, je les vois mal l'un comme l'autre mettre des parties 'death' ou 'black'... Après, si l'histoire l'exige, j'imagine qu'ils le feraient, mais justement je pense surtout qu'ils n'écrivent pas d'histoires comme ça. Je recommanderais The Human Equation d'Ayreon qui est la perfection de ce qui se fait dans le genre. J'ai eu la chance d'aller le voir en 'live' à Rotterdam, cela m'a vraiment marqué... Je sais ce que je veux faire « quand je serai grand » (rires), Arjen s'est d'ailleurs montré très encourageant à ce sujet !

- Et pour ce qui est des albums dits 'conceptuels', y'en a-t-il que tu affectionnes particulièrement toi-même? Que tu écoutes "religieusement" livret à la main en te plongeant dedans comme on regarde un film?

Pas plus que ça... J'aime beaucoup le de Symphony X ou Metropolis Part 2 de Dream Theater. Après, je t'avoue que je ne regarde pas forcément dans le détail si un album est conceptuel ou pas. Si la musique me plaît, c'est le principal.

- Fermons les yeux et rêvons un peu... Si l'on te demandait d'écrire la BO du prochain film d'une franchise bien établie ??... Lequel te ferait le plus rêver et/ou t'inspirerait le plus ?

'Batman', sans hésiter une seule seconde ! Même si le travail de Hans Zimmer ou Danny Elfman laissent peu de place à d'autres choses, je serai ravi de pouvoir mettre en musique les aventure du 'Chevalier Noir', qui reste mon héros préféré toutes « mythologies » confondues.

 

pierre le pape, melted space, piano, keyboard, claviériste

photo  © Guillaume Bideau

- Tu officies toujours en tant que claviériste chez Wormfood, en revanche tu as dû quitter Embryonic Cells... Il se dit aussi que tu aurais déjà auditionné pour des groupes plus connus encore ? Peux-tu nous en dire un peu plus, et si tu as à l'heure actuelle des propositions quant à intégrer d'autres groupes ? Quelles sont tes autres activités et projets par ailleurs ?

Pour être plus précis, j'ai en effet dû quitter à contrecoeur Embryonic Cells pour des raisons d'emploi du temps... Je ne voulais pas les retarder dans quoi que ce soit, nous avons donc pris cette décision ensemble sans trop de surprise. Je reste néanmoins pas loin du groupe, ils me font écouter ce qu'ils font pour le prochain album, et il n'est pas impossible que je leur fasse deux-trois nappes si nécessaire. En tout cas la proposition est lancée ! Pour ce qui est de Wormfood, je reste sur album car mon emploi du temps ne me permet malheureusement pas plus. Néanmoins, l'album est enregistré depuis 2 ans pour ma part, donc j'attends fébrilement la sortie (prochaine...). Je pense d'ailleurs que le résultat risque de surprendre. En effet, ceux qui pensaient que Posthume était 'noir', ils se rendront compte qu'en fait c'était une promenade au pays de Disney à coté de celui-ci ! (rires) J'ai hâte d'avoir les retours... Enfin, comme je le disais j'ai eu des propositions pour l'an prochain. Des choses que je ne peux pas refuser... Je ne peux pas en dire plus, car pour le moment on n'en est pas encore à la réalisation, mais j'ai vraiment envie que cela puisse se faire car cela devrait être des aventures très riches, artistiquement et humainement !
Pour ce qui est des groupes pour lesquels j'ai auditionnés par le passé, en effet j'ai auditionné pour Satyricon il y a 2 ans. Ca ne s'est pas fait pour plusieurs raisons, mais s'ils ont besoin ils savent que je suis partant pour les rejoindre !

- Y'a-t-il une question que l'on ne t'aurait jamais posée à propos du projet, utile à sa bonne compréhension d'ensemble ?... Le "melted space" est-il un concept en perpétuelle évolution (dont tu ignores peut-être toi-même la forme qu'il prendra par la suite...) ou bien as-tu à cœur de coller à certains 'fondamentaux', des éléments que l'on retrouvera toujours quoi qu'il arrive ?

Hé bien non, je crois qu'on m'a posé toutes les questions possibles jusque-là... En effet, Melted Space est un univers en perpétuelle évolution, je ne sais donc pas ce que l'avenir nous réserve au niveau de l'histoire, de la forme... Nous verrons bien !

- Nous te laissons le mot de la fin...

Merci pour les tiennes de questions, j'espère que cela donnera envie aux lecteurs de venir découvrir Melted Space sur album ou en 'live'... En tout cas, nous, on sera ravis de vous rencontrer et passer de bons moments avec vous !

 

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements