Out of the Dark Tour à  Karlsruhe (30.09.2011)

« C’est quoi Karlsruhe ? ». Voici la question qui m’a été posée plus de 3 fois avant d’écrire ce live-report. Il s’agit d’une ville allemande d’assez grande taille. Maintenant, place au report.
Aaaah le Out of the Dark Tour, la tournée rêvée d’un certain public. Imaginez donc : Van Canto, Tristania, ReVamp, Amberian Dawn et Xandria réunis durant une tournée entière. Vous en rêviez ? Ce fut fait. Sauf que les néerlandais de ReVamp se désistèrent et à la place, les autrichiens de Serenity, avec en invitée la charmante Clémentine Delauney de Whyzdom, firent leur apparition sur l’affiche. C’est donc accompagné de ma conductrice attitrée, de l’américaine aux cheveux rouges et de ma photographe que nous nous sommes rendus en Allemagne pour assister au premier concert de la tournée.

AMBERIAN DAWN

Le premier combo à monter sur scène ce soir-là, ce sont les finlandais d’Amberian Dawn. Et là, les ennuis commencent.

Malheureusement, le combo du Nord ne bénéficiera pas d’un son très optimal ce soir. Manque de retours pour la belle Heidi, un clavier inaudible et une batterie trop forte agrémenteront la soirée pour le groupe. Du coup, difficile d’entendre la chanteuse par moments, ce qui est vraiment dommage, car sa voix est vraiment très belle. Dôtée d’un timbre agréable et plaisant, elle semble jouir d’une certaine facilité, sa maîtrise n’étant plus à faire. La jeune femme, souriante, bien qu’ayant parfois du mal à montrer son agacement (ce qui est parfaitement compréhensible), manque encore un peu de communication avec le public, pouvant créer pour certains un côté « froid ». Ce détail mis à part, la prestation fut de grande qualité, avec des musiciens qui, en plus d’être un professionnalisme exemplaire, aiment ce qu’ils font, et ça se voit. Du coup, le power metal du groupe passe à une vitesse folle, et une fois que c’est terminé, on en redemmande car le temps de set est trop court, malheureusement. En clair, une formation à revoir au plus vite, et surtout dans de meilleures conditions !

Amberian Dawn

Setlist :

Talisman
Lionheart
Shallow Waters
Arctica
Valkyries
Incubus
River of Tuoni

XANDRIA

Ce sont aux allemands de Xandria d’enchainer, et si le son est meilleur, il n’est pas encore parfait, la belle Manuela semblant parfois souffrir de quelques problèmes pour s’entendre elle aussi. Qu’importe, car de mon côté, ce fut la surprise de la soirée. Si les fans ont certainement été comblés par la prestation du combo, je n’attendais absolument rien à la base. Et déjà, bravo au quintet pour la claque. vous trouvez Xandria un tantinet mou sur CD ? Sur scène, ils gagnent beaucoup en énergie, comme les morceaux, eux, gagnent en aura et en beauté. Le passage à la voix de Manuela Kraller, nouvelle venue dans la formation, doit y être pour beaucoup, car son chant est vraiment beau. Raffiné, délicat, mais également capable de monter dans les aigus et de chercher en puissance, la frontwoman assure vraiment son rôle de nouvelle chanteuse à la perfection. De plus, sa voix s’adapte à merveille aux compositions. Cerise sur le gâteau, en plus des grands classiques du combo (la setlist étant quand même portée en majorité sur l’album India), deux pistes du nouveau brûlot à paraître début 2012 seront jouées : « Valentine », que l’on connaît déjà, et « Euphoria » qu’ils jouent pour la première fois ! Autant dire que l’une comme l’autre promet le meilleur pour la suite du groupe, les morceaux étant dans la veine du dernier album en date, Salomé. En clair, un groupe à voir car définitivement, ils le méritent !

Xandria

Setlist :

India
Now & Forever
End of Every Story
Save My Life
Valentine
In Love With the Darkness
Euphoria
Ravenheart

SERENITY

Place aux autrichiens maintenant. Le frontman Georg Neuhauser et son charisme semblent dès le départ envoûter la foule, et il faut dire que le jeune homme sait jouer de son charme, notamment avec sa voix, qu’il module d’une manière pouvant faire penser à Roy Khan, tout comme la musique fait, elle, penser à Kamelot. Ceci dit, ce n’est pas un mal car le combo délivre une musique entre power metal et metal symphonique plutôt efficace et qui réussit à emballer le public. Si, de mon point de vue, Serenity se montrera moins marquant que Xandria et Amberian Dawn, les fans eux sont comblés, et il y a de quoi. Le groupe joue bien, chante bien et les titres sont taillés pour la scène. Que dire lorsque la jeune française Clémentine Delauney, chanteuse de Whyzdom invitée pour la tournée, apparaît sur scène et chante sur « Fairytales » et « Serenades of Flames ? La belle livre une bonne interprétation des morceaux, en particulier sur « Serenades of Flames », au point d’en faire oublier celle chantée par Charlotte Wessels (Delain). En clair, Serenity livrera une bonne prestation, qui semble plaire aux fans, mais aussi aux autres personnes présentes. Malheureusement, et ce personnellement, mis à part sur quelques titres et grâce à l’intervention de Clémentine, je n’ai pas apprécié autant que les deux groupes d’avant.

Serenity

 

Edit Dortmund : Ayant été également au Out of the Dark à Dortmund, j’ai ainsi pu revoir Serenity et ce fut excellent ! Avec un meilleur son et un show apparemment mieux rodé, on rentre tout de suite dans l’univers de ce groupe, qui a véritablement donné une superbe performance ce soir-là ! Donc, finalement, un groupe à revoir au plus vite !


TRISTANIA

Le groupe de la soirée. Magique, tout simplement, tant d’émotions, une si belle atmosphère … Difficile de décrire à quel point la musique des norvégiens est de toute beauté scéniquement (et également sur CD). Si le mélange des deux ères de Tristania pouvait en dérouter certains lors de la soirée, les autres n’ont pas attendus longtemps avant d’être acquis à la cause des scandinaves. La musique est riche, gothique (pour les vieux titres), énergique (pour les nouveaux titres), et chargée de magie. Les musiciens bougent peu, et au fond, ce n’est pas vraiment ce qui leur est demandé car tout est une question d’ambiance, retranscrite parfaitement par Tristania. Et au chant, Kjetil et surtout Mariangela font des merveilles. La belle italienne vit littéralement les titres (lorsqu’elle est sur scène, parfois, elle en ressort, mais revient peu de temps après) et semble être comme possédée. Outre cet aspect, c’est sur la voix qu’elle comblera. Si elle ne va pas faire l’unanimité (Vibeke étant toujours regréttée par certains) du fait de sa différence avec la précédente chanteuse, elle prouvera à quel point son registre est étendu. De multiples variations ponctuent la prestation de la belle, capable de faire preuve d’énergie fulgurante, de monter très haut dans les aigus avec une grande facilité en restant juste, du bonheur. Kjetil est plus mélancolique, parfois avec une guitare acoustique, et son chant se combine parfaitement avec celui de la jeune femme. Dommage que, parfois, il manque légèrement d’un peu plus d’expressivité. En tout cas, l’accent est mis sur les anciens titres, Ashes et World of Glass à l’honneur, mais aussi le dernier en date, Rubicon. L’interprétation est excellente, les grunts d’Anders toujours aussi bons. A revoir au plus vite.

Tristania

Setlist :

Year of the Rat
Beyond the Veil
Protection
The Wretched
The Shining Path
Shadowman
Tender Trip on Earth
Exile


VAN CANTO

RAKKA TAKKA MOTHERFUCKER !

Hum … C’est donc à Van Canto de conclure cette soirée et RAKKA TAKKA MOTHERFUCKER ! (c’est ce qui est écrit sur les t-shirts, je précise hein). Bref, les allemands semblaient très attendus car les fans ont remplis la salle entière (qui est d’une taille assez conséquente). Du coup, le groupe fit un véritable carton ce soir, au point de prendre un peu plus de temps sur leur seltist. Bref, mis à part cela, Van Canto est un groupe à voir au moins une fois dans sa vie. Petit rappel : la spécialité des allemands, c’est le metal a capella, et mise à part la batterie, tous les instruments sont imités par des voix. Donc, en guise de guitare ou de basse, des rakka takka doum doum qui passent très bien sur scène, et sont même assez impressionnants tant les imitations sont bien faites ! Au chant principal, Dennis « Sly » Schunke et Inga Scharf s’en sortent très bien, et en particulier la demoiselle, débordante d’énergie et maîtrisant très bien sa voix. Le professionnalisme du combo d’outre-Rhin n’est plus à démontrer et la bonne humeur s’invite à la fête, même si sur la longueur, un peu de monotonie peu se faire ressentir. Qu’importe, car Van Canto délivre une performance agréable. Un groupe qu’il faut voir au moins une fois !

Van Canto

Setlist :

The Seller of Souls
Wishmaster
Lost Forever
The Mission
Rebellion
Neuer Wind
One to Ten
Water. Fire. Heaven. Earth
Primo Victoria
Black Wings of Hate
To Sing a Metal Song
If I Die in Battle

Bilan de la soirée ? Excellent. Les 5 groupes ont prouvés qu’ils valaient le coup d’être vus sur scène. Mention spéciale à Tristania, le coup de coeur, Xandria la surprise et Amberian Dawn la confirmation. Si la tournée passe près de chez vous, n’hésitez pas à y aller, ça vaut vraiment le déplacement ! (dommage pour l’annulation de la date à Paris, par contre …)

Photos par ©Emilie Garcin (Tristania, Xandria, Amberian Dawn et Serenity) et ©Yannick Pfaadt (Van Canto).



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements