Shining (Norway) au Divan du Monde (18.11.2015)

Shine on, you crazy diamond


Avec un nouvel album plus direct et manifestement taillé pour la scène, on pouvait attendre beaucoup de cette tournée de Shining, surtout après leur performance dantesque au Hellfest 2015. Cependant, compte tenu des évènements du 13 novembre, le concert fut à deux doigts d’être annulé, comme ce fut le cas des légendaires Pentagram programmés le même jour à Paris. Sur l’impulsion du groupe, le concert fut maintenu, et on ne peut que s’en réjouir, car Shining se surpassa ce soir, faisant triompher la musique et le partage sur la peur et la haine.

Jack Dalton
 

Malheureusement, la rédaction n’a pas pu assister à la performance de Jack Dalton. D’après des retours fiables, le groupe norvégien a assuré une ouverture exemplaire, avec un bon son et un metal hardcore joué avec brio.
 

Jack dalton, 2015, paris, norway, live report,

 

Caligula’s Horse

Ces australiens sont une énième preuve de la vitalité de leur scène progressive nationale. Si Caligula’s Horse évoluait jusqu’à présent dans un metal progressif moderne pas dénué de charme, leur dernier album en date marque un revirement clair vers le côté djent de la force. Un choix qui a plu autant qu’il a agacé certains.
 

Caligula's horse, live report, paris, 2015, djent, progressive metal,


En tout état de cause, la performance est là, avec toujours un très bon son, et une exécution précise des musiciens. On peut particulièrement insister sur le chanteur Jim Grey, qui assure une très bonne performance au chant, malgré des parties vocales exigeantes, qui sont par ailleurs étoffées de chœurs eux aussi bien mis en voix par ses collègues. Les compositions se rapprochent beaucoup de la nouvelle scène djent, notamment ce qu’on peut entendre sur les derniers albums de Periphery. A défaut d’être pleinement originaux, il y a de très bons riffs, mais a contrario la plupart des solos sont vraiment superflus.
 

Caligula's horse, live report, paris, 2015, djent, progressive metal,


Le public semble bien apprécier le set des australiens. Si on entend quelques fans se lâcher, on peut deviner que la plupart du public est en train découvrir Caligula’s Horse, divisant la foule en enthousiastes qui hochent la tête de satisfaction et en sceptiques qui croisent les bras tout en fronçant les sourcils. Il est vrai que le djent génère souvent ces réactions très tranchées.
 

Caligula's horse, live report, paris, 2015, djent, progressive metal,


Franchement, d’un point de vue scénique, il faudrait être de mauvaise foi pour reprocher quelque chose à Caligula’s Horse. Le groupe assure comme un groupe de tête d’affiche, avec des musiciens très impliqués à la fois musicalement et dans leur échange avec le public. On peut juste regretter que le dernier album ne soit pas aussi varié que les précédents, faisant que la fin du set tourne un peu en rond. Un effort louable malgré tout.

 


Shining

La pression est à son comble alors que les norvégiens montent sur scène. A la surprise générale, Jorgen Munkeby s’empare de son saxophone et  se mets à jouer la Marseillaise. Une bonne partie du public se met donc à chanter l’hymne national alors que les lumières sont teintées en bleu, blanc rouge. Si chanter la Marseillaise pendant un concert de metal n’est pas forcément du goût de tout le monde, l’hommage est là, et il était plus que bienvenu compte tenu du contexte difficile du concert. Shining enchaîne sur « I Won’t Forget », qui met instantanément tout le monde d’accord avec ses riffs en fusion et son final de saxophone dantesque .
 

Shining, jorgen munkeby, 2015, live report, international blackjazz society, paris, divan du monde,


Aussi difficile à croire que cela puisse paraître, le groupe est visiblement encore plus aiguisé et en forme que d’habitude. Sans doute sont-ils galvanisés par le public, qui est complètement hystérique à en juger par les mouvements de la fosse et les nombreux slams. Jorgen s’y essayera lui-même deux fois avec succès. Le groupe a étrangement fait le choix d’axer son début de set avec des vieux titres, qui se révèle payant néanmoins car ces chansons sont devenues des classiques de Shining, et l’effet sur l’audience est immédiat.
 

Shining, jorgen munkeby, 2015, live report, international blackjazz society, paris, divan du monde,


La mise en son du concert est impressionnante, un parfait équilibre entre puissance et précision, particulièrement au niveau des guitares et de la batterie. Parlons-en de la batterie, puisque Tobias est semble lui aussi habité par une force occulte ce soir. A la guitare, un nouveau musicien seconde Jorgen et assure très bien ses parties en riffing, en plus d’ajouter quelques bons solos ici et là.
 

Shining, tobias ornes andersen, 2015, live report, international blackjazz society, paris, divan du monde,


La transition avec le nouvel album est opérée avec la chanson la plus remarquable de International Blackjazz Society : « House of Control », qui passe parfaitement le cap du concert avec son ambiance planante façon Tool, qui est ensuite enchaînée avec le tourmenté « HEALTER SKELTER » et son final déstructuré jouissif. Shining enfonce le clou avec « The Last Stand » et « 1000 Eyes » dont le riff simple mais massif fait penser à un mélange entre Marilyn Manson et AC/DC. Le concert défile devant nos yeux ébahis sans réelle notion du temps, nous sommes déjà au rappel.
 

Shining, jorgen munkeby, 2015, live report, international blackjazz society, paris, divan du monde,


Les bracelets jaunes distribué par le fan-club à côté du merch volent comme une pluie fluorescente sur la scène.  Et Shining termine cet incroyable set avec « The Madness And The Damage Done ». Difficile d’imaginer un concert des norvégiens sans un final sur la reprise de « 21st Century Schizoid Man », mais on ne peut que constater qu’elle n’a pas manqué ici. Jorgen et sa bande ont conquis Paris de la meilleure des façons, exorcisant ses démons. Shine on !

Photographies : © Arnaud Dionisio/Ananta 2015
Toute reproduction interdite sans autorisation du photographe.

 



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements