Opeth au Warfield de San Francisco (18.10.2011)


Une nouvelle chroniqueuse a rejoint les rangs de La Grosse Radio Metal. Elle s’appelle Fly et habite à San Francisco aux Etats-Unis. Elle va vous faire rêver en partageant avec vous ses concerts qui se passe là-bas en Californie.

Pour son premier Live Report, elle va nous plonger dans l’ambiance d’un concert du "Nouveau" Opeth !!!!… Alors, envolez vous avec Fly… pour un très beau voyage…

18 octobre 2011, premier concert à San Francisco au "Warfield" sur la grande avenue Market Street . Et se sera pour voir Opeth ! Un groupe qu'on ne présente plus (bien qu'il y ait eu pas mal de changement depuis leur formation au début des années 90..) avec pour première partie Katatonia .

Nous nous rendons donc devant la salle sur les coups de 20h, qui ne parait pas "extraordinaire" de l’extérieur, mais gros dépaysement par rapport à Paris : le trottoir est clean ! Aucun mégot au sol (deux ou trois nanas avec leur pelles sont présentes pour l'extermination du moindre déchet qui trainerait dans les alentours).
 

Opeth au Warfield - San Francisco


Nous prenons la direction du hall, bienvenue en Amérique, contrôle de la carte d'identité, heureusement étant majeurs, nous avons eu droit à un beau bracelet vert pour pouvoir épancher notre soif au bar (pas de bracelet , pas de bière !! ).

Il est temps d'aller prendre place, et ce sera au balcon pour cette fois (et vu le rythme du dernier album d’Opeth, l'idée ne me dérange pas vraiment..). Nous découvrons un magnifique théâtre, probablement l'une des plus belles salles dans laquelle il m'ait été donné de faire un concert metal. Les placeuses sont là, ainsi que les serveuses déambulant entre les sièges pendant toute la durée du show mais aussi dans la fosse (oui , oui , on vous fait le service dans la fosse entre les pogos).
 

Warfield

 

KATATONIA


Katatonia ouvre alors le bal. N'étant pas vraiment connaisseuse du groupe, et les voyant pour la deuxième fois un peu "par hasard", je trouve l'ambiance et l'atmosphère assez plaisante pour me dire qu'il faudrait aller y jeter une oreille plus attentive!

On notera quelques petits problèmes de son qui nous feront grimacer en début de set, mais assez vite réglés par les ingés son .. Bonne réception du public américain, leur show aura duré 1 heure et le groupe s'éclipse sous un tonnerre d'applaudissement.

 

OPETH


Apres 20 minutes d'entracte et quelques bières écoulées, Opeth arrive sur scène avec derrière eux le décor de leur dernier album Heritage. Première grosse surprise, un Mikael Åkerfeldt très maigre, cheveux coupés (mais la moustache est encore présente par contre !), tee-shirt moulant rouge et pantalon patte d'eph...ajoutez à ca une odeur de beuh qui envahi progressivement le Warfield , ok nous voila dans les années 60 !! Effectivement, à San Francisco il n'est pas interdit de fumer dans les lieux public (mais seulement de l'herbe...c'est thérapeutique !!)

Premier titre "The Devil's Orchard". Le courant passe nickel entre le groupe et le public, un son au top (mais pas forcément surprenant de la part d'Opeth ). Et bien que ne faisant pas partie des fans du dernier album, cette chanson passe vraiment bien pour un début de live, mais j’espère quand même des morceaux plus anciens et plus death...

Malheureusement (pour moi en tout cas), le concert sera principalement axé sur le dernier album malgré quelques classiques tels que "Face of Melinda" ou encore "Harvest", mais encore et toujours de la voix claire...
 

Warfield


La collaboration avec Steven Wilson se fait énormément ressentir , physiquement et musicalement , on a limite l'impression de voir un live de Porcupine Tree par moment , ce qui ne devrait pas me déplaire du coup, mais il est assez dur de ravir les fans de la première heure, de "My arms, your hearse", ou encore de "Morningrise", avec ce nouveau style bien plus inspiré du prog que du Black/Death délivré par la formation initiale.

Les métalleux présents ont l'air, eux, de bien apprécier... des pogos du début à la fin (très curieux pour un set assez calme au final). Le public américain se fait plus entendre que les Français (mais ça c'est normal, même en dehors d'une salle de concert le niveau sonore est rarement bas).

Enfin, Åkerfeldt, fidèle à son habitude de faire des "blagues" entre chaque morceau. On aura aussi le droit à de l'acoustique avec "Throat of Winter", tirée de la bande son de God of War, chez Roadrunner, ainsi qu'un solo de batterie sur "Porcelain Heart" qui d'un point de vue purement subjectif n'avait pas vraiment d'intérêt.

Le concert se terminera avec une salle en admiration et un nouveau style finalement bien adopté par le public. Quant à moi, je sors du Warfield agréablement surprise mais avec une interrogation tout de même "L'ancien Opeth reviendra t-il un jour ?"

By Fly

SET LIST :

The Devil's Orchard
I Feel The Dark
Face of Melinda
Porcelain Heart (avec solo de batterie)
Pyre
The Throat of Winter (en acoustique)
Patterns in the Ivy II
Closure
Slither
A Fair Judgement
Hex Omega

Rappel:

Folklore



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements