Arkona (+ Svartsot + Metsatöll) au Divan du Monde (05.12.15)

 

Les trois groupes de pagan folk metal Svartsot, Metsatöll et Arkona se sont unis pour nous offrir une tournée européenne en cette fin d’année. Cinq dates ont eu lieu en France à Colmar, Luynes, Lyon, et Rennes, fin novembre et une date à Paris au Divan du Monde le 5 décembre dernier organisé par Garmonbozia . Nous avons assisté à ce dernier concert sur le sol français où la bonne humeur était au rendez-vous.
 

Svartsot


Svartsot sont les premiers à entrer sur scène le sourire aux lèvres. Le groupe danois nous offre un show endiablé. C’est un peu comme s’ils voulaient pousser les murs de la salle et agrandir la scène tellement ils sont présents scéniquement parlant.


Le show commence avec "Dødedansen", ou la danse des morts. Malgré ce premier titre plutôt morbide, les membres du groupe affichent leur joie d’être sur scène et Thor, le chanteur, est d’humeur limite grivoise, voire salace et parfois un peu limite… Il se dandine et se frotte à son micro de façon très sensuelle.
 


Après avoir chanté  "Uterkonen"  (l’herboriste) il crie au public en français "Omelette au fromage" et explique en anglais que la prochaine chanson traitera d’un sujet bien plus sérieux… "les gros nichons". Remarque graveleuse numéro 1 ! Je passe maintenant à la remarque graveleuse numéro 2… Après avoir chanté cette fabuleuse chanson sur les femmes dotées d’une poitrine généreuse, notre petit copain Thor nous explique avec un grand sourire que le sujet de la prochaine chanson est le viol youpi ! Lorsqu’il crie "And this next song is about rape !!!" le public réagit avec un "Hourra" général. Je me demande si je suis la seule à avoir bien compris ce qu’il venait de dire. Le mec à côté de moi qui vient de hurler un grand "OUAIS !!!" me demande ce qu’il vient de dire. Je lui explique et il se sent un peu gêné d’avoir crié après cette annonce. Des fois, il est tout de même utile de comprendre ce que racontent les groupes et les paroles des chansons. Coup de bol incroyable ! cette fameuse chanson est traduite en anglais sur le site officiel du groupe :

http://www.svartsot.dk/kilden-i-marker-og-i-lunde-original-english-version/

Si vous comprenez l’anglais, allez vous faire une petite idée par vous-même (sinon je serai ravie de vous la traduire). Je ne m’étendrai pas sur le sujet et vous laisse vous faire votre propre opinion. Revenons-en au reste du concert et à la remarque graveleuse numéro 3, parce que oui, on le dit bien … jamais deux sans trois ! Donc après "Kilden" (qui signifie le printemps … joli titre pour parler de viol. A moins que ce soit une version scandinave du mythe de Proserpine, mais dans ce cas il faut l'expliquer plus clairement), Thor nous gratifie de sa troisième remarque sexiste de la soirée : "Eh vous aimez le poisson ?! C’est bon le poisson. La prochaine chanson est sur les sirènes et c’est quoi une sirène si ce n’est qu’un poisson avec des nichons ?! La prochaine chanson s’intitule Havfruens Kvad". Décidemment ce jeune homme a un humour légèrement douteux. Mais passons, le public a l’air de s’éclater et le groupe aussi. Sur la dernière chanson Hans-Jørgen qui fait partie de ces mecs qui rendent le pipeau viril, se jette dans la foule et arrive tout au fond de la salle.
 


On entend la voix amusée de Thor demander au public de leur rendre leur flûtiste. Le concert se finit sur une note légère.

Set List du concert :

Metsatöll 


Après la prestation des Danois de Svartsot, c’est au tour de Metsatöll de monter sur scène. Sur leurs albums, les Estoniens nous avaient habitués à un son très folk. Les instruments traditionnels prennent le dessus sur le son saturé des guitares, mais ce soir sur scène, le set avait un son très métal qui nous a fait découvrir le groupe sous un tout nouvel angle. Et ce n’était pas pour déplaire au public déchaîné.
 


Metsatöll nous a offert un concert inattendu et magique, où le son métal des instruments contemporains n’a fait que renforcer celui des instruments traditionnels, tous plus impressionnants les uns que les autres.
 


Il y avait une harmonie parfaite entre les voix des membres du groupe. Des voix toutes très différentes, qui apportent chacune une émotion. La voix puissante de Markus apporte le côté metal, tandis que la voix grave de Lauri, qui semble sortir des tréfonds de la terre, apporte un côté envoûtant et magique qui colle au côté folk du groupe. Ces deux voix très différentes sont soutenues par les chœurs du bassiste et du batteur, donnant un équilibre parfait entre folk et métal qui a mis le public en transe.

Set List du concert :

Arkona


Après les performances de Svarstsot et Metsatöll, c’est au tour d’Arkona de mettre le feu à la scène. Que ce soit en début ou en fin de tournée, Arkona est un groupe dont la présence scénique est toujours incroyable.
 


Ils ne connaissent pas la fatigue. Et le public qui était plutôt calme jusque-là, se déchaîne. Masha occupe la scène avec l’énergie qu’on lui connait et sa voix puissante.
 


Plus ça va, plus le public est en transe. Ca danse, ça chante, ça pogote. On voit pas mal de gens passer au-dessus de nos têtes, portés par la foule, et arriver sur scène. Là, on admire le self-control d’Arkona et en particulier de Masha, qui reste totalement impassible et qui continue son show comme si de rien n’était. En effet, continuer à chanter alors que le public s’invite sur la scène n’est pas une tâche facile, surtout lorsque certains ont tendance à un peu dépasser les bornes. Entre la nana qui monte sur scène avec son drapeau français et qui se dandine pendant des plombes devant Masha, ne lui laissant plus vraiment de place pour s’exprimer…
 


… et le mec qui arrive sur scène, suant, ses chaussures à la main et qui lui colle un bisou baveux sur la joue (dommage on a loupé la photo de peu !), il est difficile de garder son calme. Mais cela n’a pas l’air de déranger le groupe et la chanteuse. Au contraire, cela semble les booster encore plus ! Ils sont là pour leur public, et leur esprit de partage va de l’émotion à la scène elle-même.
A la fin du concert, le groupe récupère le drapeau français et salue son public en le brandissant. Une belle image que l’on retiendra.

Vous pouvez apprécier la magnifique set List en cyrillique :
 

Article : Eloïse Morisse

 

Photos : © 2015 Thomas Orlanth  - galeries complètes sur le site internet: www.thomasorlanth.com . Toute reproduction interdite sans autorisation spécifique du photographe.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements