Motörhead au Zénith de Paris (21.11.2011)

Motörhead – Le Zénith de Paris – 21 Novembre 2011

Another Perfect Night...

 

NO ONE IS INNOCENT

En première partie on retrouve les français No One Is Innocent.

Lorsque j’étais jeune je n'aimais ni Trust, ni Téléphone, donc je ne peux pas avoir une bonne analyse d'un groupe qui mélange politique, rock et électro en fond sonore…
 

No One Is Innoncent (Zenith Paris 2011)

Pour les spécialistes et fans du combo, rappelons cependant que le groupe sera en tête d'affiche au Nouveau Casino les 15 et 16 décembre prochains. Histoire d'avoir pour l'occasion un report plus détaillé sur La Grosse Radio et son Webzine Rock.

 

No One Is Innocent (Zenith Paris 2011)

MOTÖRHEAD


Motörhead a mis le gros Backdrop ce soir avec la tête et le mot « France » en dessous. Merci ! Sous la batterie en typo Motörhead, le nom du dernier album est inscrit The Wörld is Yours. Alors allons-y !

Le groupe arrive sur scène, Lemmy ne nous dit pas « Good evening. We are… » mais seulement « Bomber! » qui entame le show sur les chapeaux de roues. Le son n'est pas trop fort. Lemmy a mis les Santiags noires et blanches et son joli Stetson. Quand à Phil, il a sur la tête un Borsalino de mafioso italo/américain. Lemmy bien à droite reste proche de son micro sauf pour faire des petites poses Jack Daniel’s/Malboro derrière les amplis Marshall sur les solos respectifs de ses 2 compères.

Avec Motörhead sur scène, ça déroule, ça enchaine avec « Damage Case », « I Know how to Die » du dernier album, « Stay Clean », « Metropolis ». On retrouve ce soir les mêmes titres qu'ils ont joué à l’ O2 Apollo de Manchester, 3 jours plus tôt.
 

Motorhead 2011 (Mikkey Dee Paris Zenith)

Le Zenith n'est pas rempli comme un œuf mais le public est là pour le parrain Lemmy. D'ailleurs pendant les rappels les gens ne crieront pas « Motorhead, Motorhead, Motorhead… », mais « Lemmy, Lemmy, Lemmy... » ! Tous les âges sont représentés dans la salle, des plus jeunes de 10 ans accompagnés de papa et de maman aux plus âgés, déjà à la retraite pour le travail mais pas pour les décibels...

Après « Over the Top » et « One Night Stand » on a le droit au solo inspire d’un Phil toujours aussi mobile sur scène. 27 ans de Motörhead déjà comme le dira Lemmy.

Avant le solo de Mikkey qui nous explose les tympans, le groupe envoit « The Chase is better than the Catch », « Get Back in Line » et « The One to Sing the Blues » de l’excellent album 1916.

« Orgasmatron » éclaire le visage de Lemmy d’ un vert terrifiant, le faisant ressembler à un Peter Steele revenu des morts…

« Un petit Rock » comme dirait Lemmy et on s’envole pour Rio avec « Going to Brazil ». Dans la fosse de charmantes jeunes filles effectuent un rock improvisé.

La puissance de « Killed by Death » nous remet sur le droit chemin avant un « Iron Fist » qui décroche un direct du gauche au visage des dernières personnes encore debout. L'ambiance est moins excitante que pendant leur prestation du Hellfest 2010 mais le public parait très heureux.
 

Motorhead 2011 (Phil Campbell Paris Zenith)

Rideau, les musiciens quittent les planches…

Dans le noir les roadies s'évertuent à mettre en place rapidement chaises et guitares acoustiques et charleston pour le titre acoustique qu'est « Whorehouse Blues ». Mikkey s'assoit sur un tabouret, prend lui aussune guitare et donne le rythme avec son pied. Phil est assis à gauche et Lemmy sans rien dans les mains si ce n'est son harmonica avec lequel il effectue un solo à la fin du titre.
Lemmy remercie le staff d'avoir mis en place la séquence en disant « They are the road crew...  »

L'électricité revient avec « Ace of Spades »  où l'on voit Phil prendre une guitare avec un énorme autocollant « No One is Innocent » collé dessus. La machine est  relancée !! Le tout suivi d'un puissant « Overkill » qui fait trembler tout les intestins de l'assistance. Celui qui n'a jamais vibré sur ce titre n'a pas encore vécu.
 

Motorhead 2011 (Lemmy Live Paris)

C’est la fin, le trio nous salue longuement devant la scène donnant médiators et baguettes puis retourne Backstage. Les roadies démontent la scène et sont déjà prêts pour assurer le show du lendemain.

« Another town another place,
Another girl, another face,
Another truck, another race,
I'm eating junk, feeling bad,
Another night, I'm going mad,…  »

La messe est dite, les fans restent un peu, discutent, s’enlacent en se retrouvant, heureux d’avoir passé un bon moment. La réunion de famille se termine, c'est comme cela que ça se passe avec Lemmy et sa bande et ce depuis 35 ans.

 

Lionel / Born 666

 

Pour accéder à toute la galerie photo de ce concert, visitez :
http://www.yog-photography.com

Photos : © 2011 Nidhal Marzouk  / Yog Photography
Toute reproduction interdite sans autorisation écrite du photographe.
 

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements