Metal Ride Festival IV à  Nancy (26.11.2011)

Le Samedi 26 Novembre, c’est le jour du Metal Ride à Nancy ! Pour sa 4ème édition, la tête d’affiche du jour sera Moonspell !

MYRATH

Premier groupe à s’élancer sur scène, les tunisiens de Myrath, en tournée avec Orphaned Land/Arkan/Artweg (ces derniers ne seront pas présents ce soir) font forte impression. Dans leur registre prog, le combo excelle par une musique de qualité, aux compositions vraiment accrocheuses, aux refrains marqués et étant aussi bons joués en live que sur leur dernier album de grande qualité. Zaher Zorgatti, chanteur, s’en sort réellement bien et sa maîtrise est impressionnante ! Que ce soit dans les aigus ou des tons plus graves, il est très bon. Une danseuse orientale viendra parfois accompagner le quintet, et les influences orientales marquées dans la musique donnent un ton agréable. Les titres joués proviennent en grande partie du dernier opus en date, excepté « Madness » de l’excellent Desert Call. Bref, Myrath débute très fort !

KRYZEES

Direction la petite salle pour Kryzees. Comme la salle est répartie entre une grande et une petite salle, 1/2 groupes va jouer dans l’une ou l’autre. En provenance de Metz, le combo nous délivre un heavy metal … qui, malheureusement, manque d’originalité et de compositions accrocheuses. Du coup, l’ennui arrive bien vite et les titres ne fonctionnent pas. Avec le temps, le combo gagnera certainement en expérience et en maturité, mais il faut reconnaître que le résultat actuel n’est guère probant. De plus, la voix de Laurent n’est pas très convaincante, loin d’être maîtrisée et les fausses notes se font souvent entendre. Il ne lui reste plus qu’à travailler les points qui ne collent pas pour pouvoir pleinement être apprécié.
Plus qu’à souhaiter bon travail à Kryzees et de nous revenir avec un résultat plus efficace, c’est ce que l’on souhaite !


S.U.P

Voilà un groupe bien étrange. Les français jouent un metal parfois croisé entre death metal et industriel. Et musicalement, c’est convaincant, leur musique est plutôt originale et efficace. Beaucoup se joue dans l’ambiance, celle-ci étant parfaitement retranscrite et finalement assez accrocheuse et agréabme. Subsiste cependant un point dérangeant : le chant. si le growl est parfaitement maîtrisé, la voix claire nous offre une symphonie de fausses notes qui ne sont pas des plus mélodieuses … un point à retravailler car, dans l’ensemble, le combo se révèle fort convaincant.

WHEELFALL

Dans un registre stoner/rock, le quatuor manque encore de personnalité. Les influences sont perceptibles, et la musique manque également d’accroche et de quelque chose de particulier. Les nancéens jouent bien, le chant n’est pas mauvais, mais ce petit quelque chose qui fait la différence n’est pas là. Mais ils sont à leurs débuts, et ce groupe, s’il continue, pourrait certainement être un bon potentiel français ! A surveiller, car qui sait ce qu’ils pourraient réserver dans l’avenir …


ORPHANED LAND

Excellent, tout simplement. Les grands classiques sont joués (Norra El Norra, Sapari, …), ce qui fait le bonheur des fans, et donne un super rendu scénique. En même temps, difficile d’en attendre moins de la part d’une formation d’une telle renommée (même si certains combo « connus » feraient mieux d’en prendre de la graine, enfin …), qui prouve son statut d’incontournable. Musique et prestation parfaitement rodée, avec une ambiance orientale entraînante, puissante et aux rythmes progressifs de bon aloi. Bref, tout ce qu’un amateur du genre, et du groupe, pouvait attendre. Et de quoi séduire ceux qui ne connaissaient pas, aussi. Une danseuse orientale, Johanna, interviendra avec grâce, tandis que Kobi Farhi fait preuve d’un énorme charisme, même si son chant death semble se fatiguer un peu, bien dommage mais compréhensible. Le guitariste Yossi est toujours aussi souriant, une bonne nouvelle encore. En gros, prestation excellente, et aucune déception à l’horizon ! Bravo à eux.


INSANE

Je n’ai pas pu assister à l’intégralité de la prestation de la petite salle. Ce que j’en ai vu n’était pas mauvais, un death bien fait et maîtrisé. Je ne pourrais cependant en dire plus, dommage …


PUNISH YOURSELF

Si je devais être objectif, et ce sera le cas, le combo joue bien, c’est certain. Le jeu de scène est assez bien rodé, les peintures plutôt originales et ils finissent tous à poil, ce que beaucoup attendaient visiblement. Et musicalement, dans son genre, c’est pas mal. Si je devais donner mon appréciation personnelle : un dur moment, j’ai pas tenu jusqu’au bout …


ARKAN

Superbe prestation des français ! De retour dans la petite salle, c’est avec beaucoup d’élégance que la ravissante Sarah Layssac se présente sur scène, vêtue d’habits orientaux qui conviennent à merveille à la musique pratiquée par Arkan. A l’instar d’Orphaned Land et de Myrath, c’est donc des influences qui se ressentent tout le long, très bien intégrées à la musique, et malgré la présence de Sarah, le combo officie dans un registre plus death que les deux autres. D’ailleurs, la demoiselle chante magnifiquement bien, et juste, avec cette voix chaude et expressive qui transmet beaucoup d’émotions et fait voyager au gré des mélodies. Le micro de Florent Jannier, par contre, ne semble pas fonctionner correctement car même au premier rang, il semble de temps en temps difficile de l’entendre. Le show est carré, bien rodé, le groupe communique avec le public et semble heureux d’être sur scène. L’un des meilleurs combo français, sans aucun doute.

Setlist :

Origins
Tied Fates
Inner Slaves
Deus Vult
Groans of the Abyss
Beyond Sacred Rules
Salam

MOONSPELL
 

Retour dans la grande salle pour accueillir la tête d’affiche de la soirée : les portugais de Moonspell.

Et attention, grosse claque ! Leur statut de l’une des grandes figures du metal est prouvé à chaque titre. Des classiques comme « Opium », des morceaux dynamiques, l’annonce d’un nouveau brûlot pour 2012, tant de choses qui nous donnent envie d’acclamer un Moonspell brillant. Le groupe nous délivre une prestation à la hauteur de sa réputation : titres parfaitement interprétés, ambiance retranscrite à la perfection, chanteur charismatique, communicatif et n’ayant aucun mal à jouer de sa voix comme bon lui semble. Fernando est réellement impressionnant et déchaine la foule qui, semblant avoir manqué d’activité ce soir là, se met à pogoter (et plus si affinités …) à coeur joie.
Que dire d’autre, si ce n’est que les portugais sont au top ce soir-là (et nous font quelques sympathiques blagues). Les amateurs du genre ont appréciés, et moult autres ont été vite convaincus. Bravo à eux.

Une soirée globalement bonne dans l’ensemble, des prestations de qualité et d’autres moins, quelques jeunes potentiels, et vivement la prochaine édition !
 



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements