Lionheart – Love Don’t Live Here

Après plus de dix ans de carrière, trois albums et un EP à leur actif, les Californiens de Lionheart rajoutent une pierre à l'édifice avec ce nouvel opus Love Don't Live Here. La pochette, toute en sobriété, n'est qu'un trompe l'oeil car l'album est tout sauf effacé.

Dans la sphère du hardcore, il existe un tas de formations. Parmis elles, rares sont vraiment celles à s'imposer et surtout à sortir des albums de qualités. Jusque là, Lionheart ne s'est jamais égaré et c'est encore une fois le cas avec ce nouvel album.

Lorsque l'on entend l'hymme qu'est "Keep Talkin'", on peut seulement penser que les Deez Nuts et consorts peuvent bien aller se rhabiller. Clairement un tube qui en fera déchainer plus d'un en live.


Mais ce qui fait la vraie force de cette formation, c'est sa capacité à ne pas s'engouffrer dans la facilité. Sur un titre comme "Lock Jaw", on entend un solo que l'on pourrait facilement retrouver dans une chanson typé metal.

Néanmoins, il ne faut pas oublier que Lionheart est une formation HxC de premier choix, qui envoie sans commune mesure. Sur "Bury Me", les riffs ravageurs viennent accompagner la voix Rob Watson. Celle-ci est presque rappée, cela n'étant pas vraiment étonnant tant hardcore et rap old school sont proches dans leur manière d'aborder les paroles et à les livrer. Le flow du frontman est maitrisé, on nous balance en pleine face une musique qui donne juste envie de tout envoyer en l'air et de dire au revoir à la vie et ses tracas.

Dans Lionheart, on entend du Terror, du Hatebreed ou encore du Agnostic Front, notamment sur "Love Don't Live Here", un des gros morceaux de cet opus. Ici, on retrouve une formule courante du HxC. Un phrasé toujours plus rapide et calibré, mis en avant dans les couplets notamment où l'instru est en retrait avant d'exploser pour un refrain ravageur, l'intensité montant crescendo.

"Haha" serait-on presque tenté de dire, comme le fait très très souvent Rob Watson dans ce nouvel opus (répété un nombre incalculable de fois, plus d'une dizaine rien que dans les morceaux "Dead Wrong" et "Going Back To The Bay"). "Haha" car le groupe vient de sortir sans nul doute un des albums hardcore de l'année, se positionnant plus que jamais comme un des fers de lance d'une scène qui cumule l'excellence comme le très mauvais. Et Lionheart fait définitivement parti de la première catégorie.

Tracklist :
1. Pain
2. Keep Talkin'
3. Witness
4. Bury Me
5. Love Don't Live Here
6. Rewind
7. Still
8. New Ennemies
9. Lock Jaw
10. Dead Wrong
11. Going Back To The Bay

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

NOTE DE L'AUTEUR : 8 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements