Himinbjørg à  Clermont-Ferrand (04.02.2012)

HIMINBJORG (+ AORLHAC + CHADENN + SIGILUM DIABOLICUM) à Clermont-Ferrand le 4 février 2012

La soirée des Milles Lames Païennes nous rappelle qu’au pays des volcans, il y a des gens qui essaient de faire bouger la scène metal. Nous ne pouvons que féliciter l’association « In Trash We Burst » d’avoir mis en place une affiche très convenable, réunissant deux groupes de « true black metal » et deux groupes aux influences folk/pagan plus marquées.

Les concerts ont débutés très tôt à 19h00 avec l’équipe locale, à savoir Sigilum Diabolicum, suivis des parisiens de Chadenn. Nous n’avons malheureusement qu’entre-apperçu ces deux formations, tout occupés que nous étions à discuter longuement avec le sympathique leader d’Himinbjorg dont vous pourrez retrouver l’interview qu’il nous a gentiment donné ici-même !

Venus d’Aurillac, autrefois nommée Aorlhac, ce groupe nous présente un « cathare black metal » tout à fait intéressant.

Leurs chansons tournent très logiquement autour de cette époque médiévale troublée, avec son lot d’hérésies, de pestes et de souffrances. Le ton est vite donné avec leur morceau d’ouverture « Le bûcher des Cathares », suivi de l’épique « Plérion » laissent ensuite place à « la Charroi de Nîmes », aux « Les enfants des limbes », au titre homonyme « Aorlhac », au « Le miroir des péchés », avant de finir sur le très intéressant morceau « St Flor, la Cité des Vents ».

 

Nous devons bien avouer avoir été agréablement surpris par la prestation de ces auvergnats « du sud », que nous ne connaissions que de nom. Malgré une inquiétude de voir le chanteur Spellbound (également batteur de Towersound) venir sur scène en sweat à capuche, ce qui n’a certes rien de très médiéval.

La preuve est encore une fois faite que l’habit ne fait pas le moine ! De même, on pourrait même trouver une certaine originalité, pour un groupe s’affirmant aux influences médiévales, de ne pas faire comme tant d’autres et de laisser la cotte de mailles, le haubert et autre tunique ancienne dans le placard !

Musicalement, les amateurs de black metal, bien que certainement séduits par le chant tout à fait adapté à leur goût, riront devant les rythmiques parfois folks qui donnent envie de chanter une bière à la main. Néanmoins, ceux qui savent apprécier les envolées épiques et les passages de musique traditionnelle que le groupe distille en petite quantité, ne manqueront pas de se précipiter sur leur album « la Cité des Vents ».
 

Après cette bonne surprise donc, voilà qu’entre en scène ceux, nous devons bien l’avouer, pour qui nous avons fait le déplacement: Himinbjorg.

Depuis 1998 et le magnifique « Where Ravens Fly », Himinbjorg a toujours été un groupe d’exception dans la scène « pagan » française. Les thématiques viking et celtiques, alliées avec des sonorités musicales allant du plus pur black metal aux chansons à la limite du romantisme comme « chant de la lune » en passant par de nombreux morceaux éthérés digne du post-black metal le plus récent font la richesse de ce groupe.

Zahaah et ses compagnons de route ont réussi une fois de plus à faire entrer l’esprit de nos ancêtres dans la salle, malgré un public éparpillé et peu vigoureux.

Certes, nous avions préféré leur prestation à l’espace B le 19 mars de l’an passé, avec une setlist toutefois légèrement différente, mais cela était surtout due à la différence d’ambiance dans la salle.
 

Les morceaux présentés éludent les toutes dernières évolutions d’Himinbjorg, avec un seul morceau du dernier album très calme mais néanmoins de qualité « Chants d’hier, chants de guerre, chants de la terre », de plus l’un des plus « classique », à savoir « Destin de Sang ».

Cependant, et ce n’est pas pour nous déplaire, les meilleurs morceaux y figuraient certainement ! Jugez plutôt:
– Solstice
– Death of a King
– In the Forest of the Demons
– Rising
– The Inverted Dimension
– It was in Europe

A cette belle setlist, il ne faut ajouter une magnifique reprise de « The Horny and the Horned » d’Impaled Nazarene.

En ce qui nous concerne, nous espérons les retrouver à l’occasion d’un prochain concert, d’autant plus qu’ils ouvrent aux côtés de Trollfest pour Korpiklaani (à Villeurbanne le 11 avril).
 

 

 

 

Katarz & Thomas « Orlanth »



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements