Terror (+ Broken Teeth et First Try) au Marché Gare à  Lyon (09.05.2016)


Ce 9 mai 2016, le Marché Gare de Lyon devient l'antre du punk hardcore en affichant complet pour cette superbe affiche. Date très attendue par tous les adeptes du genre de la région, mais pas que, puisque nous avons croisés quelques personnes ayant traversé la France entière pour assister à ce show. En même temps cette affiche présentant Terror avec Broken Teeth est plutôt alléchante. 


 

First Try

Le concert des locaux de First Try débute comme prévu à 20h30. La salle est déjà complètement pleine, pour ce qui est la toute dernière représentation de ce groupe Lyonnais, après douze ans de bons et loyaux services. Certains d'entre nous assisteront malheureusement à leur concert depuis l'extérieur de la salle.

terror, broken teeth, first try, concert, lyon, hardcore, 2016


Peu importe le placement, il est très facile de ressentir la fougue et l'émotion transmise par First Try pour ce dernier concert. Les morceaux s'enchaînent, les riffs sont bons, la basse et la batterie sont lourdes, le chant est bien assurée par les deux chanteurs. C'est là qu'on se dit que c'est bien dommage de voir s'éteindre ce soir un des plus vieux groupe de la scène hardcore lyonnaise, avec autant de talent, après avoir assuré les premières parties de gros groupes tels que Walls Of Jericho, Madball et The Ghost Inside pour n'en citer que quelques un.

Bogdan et Krusty (ainsi sont-ils appelés) au chant, communiquent bien avec leur public. Ils plaisantent pas mal même si l'on ressent cette forte émotion dans leurs voix, émotion qui marque aussi leurs visages. C'est derrières quelques larmes que First Try quitte la scène, pour la dernière fois.

 

Broken Teeth


Par chance, enfin surtout à cause de la chaleur et de la déshydratation, la salle se vide complètement avant l'arrivée des Anglais. L'occasion pour nous de nous glisser à l'intérieur de cette si petite salle. Broken Teeth ne se fait pas trop attendre et démarre son set avec rage. Leur tout premier LP nommé At Peace Amongst Chaos vient tout juste de sortir il y a trois jours (6 mai), alors quelle meilleure occasion pour eux de le présenter devant ce public Lyonnais absolument déchaîné ?

terror, broken teeth, first try, concert, lyon, hardcore, 2016

Aussi incroyable cela soit-il, les grands fans du groupe au premier rang s'emparent dès que possible du micro pour hurler absolument toutes les paroles. Dale, au chant, possède un charisme assez époustouflant et une présence scénique plutôt violente, en plus d'assumer son rôle de frontman à la perfection. On sent bien que le garçon baigne dans le hardcore depuis déjà quelques temps.

Il est assez sympa de voir un tel public se déchaîner sur cette musique qui n'est autre qu'un appel pour se défouler. Le groupe lui aussi interagit bien avec ses fans en les faisant participer souvent au chant etc. Broken Teeth défend vraiment d'une manière parfaite sont premier album. Le groupe Anglais prépare au mieux possible, une foule déjà ultra chaude avant l'arrivée des Américains de Terror sur scène.
 

terror, broken teeth, first try, concert, lyon, hardcore, 2016


Plus ils jouent de morceaux, plus l'ambiance est folle. Et c'est au moment ou celle-ci est à son apothéose que le set de Broken Teeth se stoppe très brusquement. A peine la musique coupée, le bassiste a déjà débranché son matériel et amené ses flycases de basse sur la scène pour tout ranger. Nous sommes un peu déroutés par le stop que l'on vient de se prendre de la part des Anglais mais en voyant notre réaction et après une minute d'hésitation, on rebranche le matos et on se fait une autre chanson, oui !

Heureusement que ce dernier morceau est joué parce que la frustration aurait été bien trop grande à ce stade là du concert. Broken Teeth c'est une excellente découverte live, un combo qui assure et qui sait mettre sa musique et son énergie en valeur jusqu'à rendre le public complètement fou. Nous attendront impatiemment leur retour en France.
 

terror, broken teeth, first try, concert, lyon, hardcore, 2016

 

Terror


Déjà quatorze ans que Terror la scène hardcore Californienne, et il ne se privera pas, ce soir, de nous en foutre plein la vue, et les oreilles. On les attend a peine une vingtaine de minutes et le set commence devant une salle bondée, alors que le pit était assez dégagé pour les concerts précédents, ce qui laissait toute la place nécessaires aux mosheurs. Salle pleine, pit serré, et pourtant rien n'arrête les fans de Terror. Ils ont beau être serrés, ils sautent dans tous les sens, se livrant à leurs acrobaties les plus folles. Les stage dives ne cessent jamais, c'est incroyable.

terror, broken teeth, first try, concert, lyon, hardcore, 2016


Lorsque l'on assiste à son tout premier vrai concert de hardcore, il est vrai que cette ambiance est déroutante et impressionnante. Mais après s'être inquiété cinq minutes de savoir si le mec qui s'est prit un coup de genou dans le pif au premier rang va bien, on se rend vite compte que bon sang, c'est ça qu'ils aiment ! Alors on y prend goût aussi et, mon dieu, quel plaisir de voir une telle ambiance dans un concert.

C'est assez particulier, parce qu'en réalité, le groupe sur scène s'occupe de la musique. Le public quant à lui s'occupe lui-même de cette folle ambiance et de faire le show. Et c'est cette particularité là qui fait qu'un concert de hardcore, avec Terror sur scène, c'est un tout autre monde qu'un concert de heavy metal. Le public assure même tellement le show, que l'on passe plus de temps à la regarder lui plutôt que le groupe sur la scène.

terror, broken teeth, first try, concert, lyon, hardcore, 2016

Mais on peut aussi en revenir à l'essentiel musical. La prestation de Terror est carrée et très propre. Musicalement tout est bon, tout ce qui sort des enceintes incite clairement le public à retourner le décor. C'est violent, lourd, puissant, rapide, hardcore ! Les riffs de guitares de Martin Stewart et Jordan Posner sont très bons. La présence scénique de Scott Vogel est quasiment aussi incroyable que son charisme naturel, et on aura certainement pas envie de lui chercher les noises.

Terror déroule une setlist d'environ seize morceaux, avec six morceaux de leur dernier album, The 25th Hour, et un mélange de titres de leurs précédentes sorties, pour une durée d'à peu près une heure et quart. Un set très rapide mais pas sûr qu'il en faille plus, tant le concert est éprouvant pour ceux se trouvant dans la fosse, et pourtant ils en redemanderont à la fin. Musicalement, les morceaux se suivent bien, le credo hardcore est parfaitement respecté.

terror, broken teeth, first try, concert, lyon, hardcore, 2016

Voir une telle communion entre le public et le groupe est quelque chose de beau. Très souvent, Scott laisse le micro aux fans qui prennent un grand plaisir à assurer le chant à sa place. Ils montent aussi sur scène pour chanter dans les micros des guitaristes. On voit même passer le chanteur de Broken Teeth pour chanter et se jeter à plusieurs reprise dans la fosse. Pas de doutes, le hardcore c'est une bien belle communauté de fans, et même si les gestes peuvent paraître violents au premier abord, tout se passe finalement dans le respect et la bonne entente.

Terror en concert, c'est quelque chose d'assez fou. Même la chanson la moins pêchue de la setlist, « You're Caught » fait office de réel hymne et rassemble l'audience entière pour chanter les refrains. Les Américains, connus pour leurs prestations efficaces et musicalement très propres n'ont encore une fois, pas faillit à la tâche. Ils finissent leur set assez brusquement eux aussi. Mais Scott vient récupérer le micro pour expliquer que c'est du hardcore, qu'ils ne font pas de rappel et que le public de Lyon ce soir a été « putain de hardcore ».

terror, broken teeth, first try, concert, lyon, hardcore, 2016

Merci à Riot Shows de nous avoir permis à nous et à quelques trois-cent autres privilégiés d'assister à cette date unique en France sur la tournée de Terror. Un tel concert, on s'en rappellera longtemps.

Photographies : Lukas Guidet // Site Internet : Lukas Guidet / Facebook : Lukas Guidet
Toute reproduction est interdite sans l'accord du photographe. 



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements