Le Bal Des Enragés à  l’Alhambra (29.04.2016)

Le Bal des Enragés, on en a déjà parlé sur La Grosse Radio. C'est ce collectif improbable, la crème du rock français, qui se retrouve depuis 6 ans déjà, pour une tournée qui dure quasiment un an. C'est autre chose que les Enfoirés, hein! Car le Bal, c'est avant tout une histoire de potes.

L'aventure a commencé autour de Tagada Jones, qui, pour sauver un festival a demandé aux copains de les accompagner sur scène. La mayonnaise a pris, et bien pris : L'année 2016 accueille la 3ème tournée du bal, avec des noms aussi prestigieux que Tagada Jones, Parabellum, Lofofora, accompagnés de Stéphane Buriez de Loudblast, VX de Punish Yourself, Poun de Black Bomb A et Vince d’Aqme. Rien que ça ! Et on n'oublie pas les visuels, avec Klodia Sarkling et Lolo Lefourb', et leurs prestations scéniques étincelantes.

La tournée 2016 passe entre autres par Paris, avec 2 dates à l'Alhambra. Nous avons pu assister à la deuxième, le vendredi 29 avril.

Andreas et Nicolas

L'Alhambra est une salle très conviale, à proximité immédiate de la Place de la République (dont la présence musclée de policiers en arme est beaucoup moins conviviale, pour le coup). Un sas d'entrée,  un bar à l'étage, un balcon, et une fosse survoltée, malgré l'heure quasi matinale pour un concert (19:00, c'est tôt !).

La salle est déjà bien pleine, pour écouter Andreas et Nicolas. Ces deux barjos nantais, visiblement bien connus par le public, ont proposé une grosse demi-heure de délire, comme si Didier Super reprenait du Elmer Food Beat mais en plus trash. Sous des habits loufoques, accompagnés d'un batteur déguisé en singe, Andreas et Nicolas ont entonné des hymnes définitifs, sur des thèmes aussi philosphiques que la fellation sur Internet, ou les parties génitales de leur Super Chérie... Le tout avec une guitare sur une bande-son, le résultat est surprenant, et pour tout dire plutôt sympa. On peut applaudir ces 2 extraterrestres, qui ont réussi le tour de force de se faire applaudir par un public venu écouter du gros rock, mais visibement sensible à l'humour communicatif du duo.

Une source proche de l'enquête m'a confié que Andreas et Nicolas sévissent depuis plusieurs années déjà, avec notamment une chanson / hymne pour le FC Nantes. Oublions ce passé douloureux, vous pouvez vous faire une idée plus récente en visualisant le clip de "Ma Super Chérie" (warning : explicit content).

Concert, 2016, punk, metal, collectif

Tant d'émotions demandent une pause, le changement de plateau est donc l'occasion rêvée pour prendre une bière, d'autant plus que il va falloir tenir: plus de deux heures de rock à faire trembler les fondations sont annoncées.

 

Le Bal des Enragés

Cette fois, l'Alhambra est plein à craquer (certains spectateurs aussi d'ailleurs), prêt à suer, à communier, à mettre un bordel pas possible dans cette salle plus habituée aux ambiances plus softs.

Après un petit speech d'introduction, Le Bal Des Enragés démarre par un hymne du punk, "If the Kids Are United", de Sham 69. Pas un concert sans que ce morceau ne soit présent, et le voir aussi tôt dans la setlist sonne comme un avertissement : Ca va être chaud !

Dès les premières notes, le public s'enflamme, et démarre un pogo qui va durer deux heures et demi. Sur la scène, le Bal au quasi complet lance les hostilités. 5 chanteurs, basse, batterie, 3 guitares, forcément ça sonne gros, très gros même.

Puis les morceaux s'enchainent, avec une fluidité surprenante étant donné le monde qui se relaie sur scène. Même si la salle ressembe à un gros bordel, cela ne trouble pas le show. Le Bal regroupe les meilleurs musiciens de la scène alternative, et ça se sent. Entre chaque morceau, il n'y a quasiment pas de blanc, pas d'accordage de guitare intempestif, les intervenants se relaient dans un ballet bien réglé. Professionnel donc, mais également totalement déjanté, complètement punk, on est loin du concert "comme sur un disque".

Les 2 performers qui ajoutent leur patte de folie au concert, Lolo Lefourb' et Klodia Sparkling, illustrent cette première partie avec des messages à caractère informatifs très clairs: un superbe tee-shirt "Nazi Punks Fuk Off" pour l'un, une tenue de nonne avec un missel en feu pour l'autre, pas besoin de plus pour que les intentions soient claires. On est même très heureux d'entendre un très vieux et pas assez diffusé "Bop Pap Labidoup" ("Jean-Paul Deux, Jean-Paul Deux, Jean-Paul de mes deux"), qui voit Lolo Lefourb' en pape hardcore, distribuer ses hosties qui visiblement ne sont pas au goût de tout le monde. Les performances à la meuleuse sont également bien présentes, même si l'éclairage n'a pas permis de les mettre bien en valeur.

Concert, 2016, punk, metal, collectif

Les ambiances très différentes s'enchaînent. En effet, après des passages très punk, on a droit à des passages très metal. Certes la différence est ténue, mais dans la fosse on observe quelques différences notables : un wall of death, quelques circle pits, viendront émailler ces passages métalleux, sous le regard amusé de VX (Punish Yourself), ce dernier lâchant même un "après ça, les Ramones ça va êre calme !".

Mais que nenni mon bon monsieur ma bonne dame, le concert est tout à fond ! Les guitares se relaient sans fausse note, avec un Sven (Parabellum) tout en souplesse et en habits de lumière, et un Daniel (Lofofora) particulièrement en forme. Ce dernier nous fera d'ailleurs un numéro de très haute voltige sur le medley AC/DC, en fin de show, apprécié à sa juste valeur par un public toujours déchaîné.

Bien sûr tant d'énergie doit retomber de temps en temps, pour éviter l'explosion. C'est avec un salutaire et surprenant "Golden Brown" des Strangers interprété par Reuno (Lofofora) accompagné de Poun (Black Bomb A) que la salle descend en pression, et écoute calmement.

Concert, 2016, punk, metal, collectif

Les Enragés ont perdu l'un des leurs, et pas le moindre, en la personne de Schultz (Parabellum). Ils avaient d'ailleurs honoré sa mémoire il y a un an dans cette même salle, avec un concert qui restera parmi les plus forts auquel votre serviteur a pu assister. Le respect envers le barbu est toujours là, et c'est devant un Alhambra qui acclame Schultz que les Enragés entament un "Cayenne" plein de force et d'émotion. Bien sûr, pour ce morceau (le seul issu du répertoire des membres de la tribu), on retrouve Sven, Xavier Mesa et Stéphane Zen (Parabellum) sur scène. Ils se feront assister par Niko (Tagada Jones) et Vince (Aqme) au chant. Daniel (Lofofora) apportera sa guitare à l'édifice.

D'autres hommages seront livrés ce soir. Lemmy (Motörhead), parti boire un verre sur une autre planète en décembre dernier, a dû reprendre une bonne rasade en entendant "Ace of Spades" et en voyant que, oui, il reste des gens qui aiment le rock sur cette bonne vieille terre, et qui le crient haut et fort (même si le morceau est joué depuis très longtemps par le Bal, ce qui n'en fait pas un hommage à proprement parler, je vous l'accorde).

La reprise de "Heroes", en début de rappel, est également une bonne surprise. Il ne faut vraiment pas voir Le Bal des Enragés que comme une bande d'énervés, ce sont d'excellents musiciens, et qui savent honorer cet extraterrestre qu'était Bowie.

Le show se termine comme il a commencé, par un hymne punk, "Vive le Feu", des Béruriers Noirs. Toute la tribu se retrouve sur scène dans un final en feu d'artifice, qui n'arrive pas à s'arrêter. Cette version live a eu ce soir au moins 5 fins : il y avait toujours quelqu'un pour relancer la machine, et faire que cette soirée ne finisse pas.

Le Bal Des Enragés est bien plus qu'un concert, c'est un festival à lui tout seul, le top du rock qui reprend les meilleurs morceaux. C'est un spectacle total, sans limite, où seul compte le rock, quelle que soit sa famille.

Si tu n'as pas vu le Bal des Enragés à 50 ans, tu as raté ta vie, disait l'autre. Il a sans doute raison.

Setlist :

Sham 69, If the Kids Are United
Jet,Are You Gonna Be My Girl
Dead Kenneedys, California Uber Alles
Dead Kennedys, Nazis Pun Fuck Off
Nirvana, Smell Like Teen Spirits
Svinkels, Réveillle Le Punk Qui Est En Toi
OTH, Blasphème
Les Shériffs, Jouer Avec Le Feu
Beastie Boys, Sabotage
Rage Again The Machine, Killing In The Name
Marilyn Manson, Beatiful People
Metallica, Enter Sandman
Refused, New Noise
The Hives, Hate To Say I Told You So
Motorhead, r.a.m.o.n.e.s
Ramones, Rockaway Beach
Ramones, Blitzkrieg Bop
Bad Brains, I against I
Les Collabos, Bop Pap Labidoup
Distillers, Revenants
Comeback Kid, Wake The Dead
Sex Pistols, God Save The Queen
Blur, Song 2
Led Zeppelin, Rock and Roll
Stooges, I Wanna Be Your Dog
MC5, Kick Out The Jam
The Stranglers, Golden Brown
Parabellum, Cayenne
Stupeflip, A Bas La Hiérarchie
Garçons Bouchers, La Bière
Noir Désir, Tostaky
Deftones, My Own Summer
Rose Tatoo, Nice Boys...
Jimy Hendrix, Fire
Motorhead, Ace Of Spade
Sepultura, Refuse Resist
---
David Bowie, Heroes
AC/DC, Medley
Trust, Antisocial
Bérurier Noir, Vive Le Feu

Et pour illustrer, pour une fois, et parce qu'on ne peut pas illustrer un concert aussi énorme avec queques photos, en voici toute une collection.

Merci Rodolphe Goupil pour les prises de vue (contact au bas de l'article), et pour avoir trouvé Charlie.
Merci à Enragé Production pour l'accueil et le sourire.

Pour trouver les dates de la tournée, c'est ici.

Et pour les infos sur le DVD qui devrait sortir, filmé sur les 2 jours de l'Alhambra... La Grosse Radio vous tiendra au courant !

Concert, 2016, punk, metal, collectif

Concert, 2016, punk, metal, collectif

Concert, 2016, punk, metal, collectif

Concert, 2016, punk, metal, collectif

Concert, 2016, punk, metal, collectif

Concert, 2016, punk, metal, collectif

Concert, 2016, punk, metal, collectif

Concert, 2016, punk, metal, collectif

Concert, 2016, punk, metal, collectif

Concert, 2016, punk, metal, collectif

Concert, 2016, punk, metal, collectif

Concert, 2016, punk, metal, collectif

Concert, 2016, punk, metal, collectif

Concert, 2016, punk, metal, collectif

Concert, 2016, punk, metal, collectif

Concert, 2016, punk, metal, collectif

Concert, 2016, punk, metal, collectif

Concert, 2016, punk, metal, collectif

Concert, 2016, punk, metal, collectif

Concert, 2016, punk, metal, collectif

Concert, 2016, punk, metal, collectif

Concert, 2016, punk, metal, collectif

Concert, 2016, punk, metal, collectif

Concert, 2016, punk, metal, collectif

Concert, 2016, punk, metal, collectif


© crédit photos Rodolphe Goupil



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements