Iron Maiden au Download Festival France 2016


Anthrax et BlackRain viennent de terminer leur set respectif, c'est maintenant au tour de la tête d'affiche de la première journée de ce festival de débarquer sur la Mainstage de l'Hippodrome de Longchamp : Iron Maiden. Au programme, un Bruce Dickinson qui se passionne pour la langue française, des tubes, des nouveaux titres et comme toujours, un putain de gros concert !

C'est avec quelques minutes de retard sur le planning que la Mainstage du Download Festival commence à s'animer au son du fameux titre "Doctor, Doctor" d'UFO. Juste après la fin du titre, c'est Bruce Dickinson (chant) qui fait son apparition, juché sur la structure surplombant la scène qu'il va arpenter tout du long du set. Penché au dessus d'une sorte de pot crachant de la fumée, Bruce entame a capela les premières phrases de "If Eternity Should Fail". Premier titre de The Book Of Souls, dernier album en date des Britanniques, c'est aussi le titre qui ouvrira la prestation d'Iron Maiden ce soir.

En parlant de The Book Of Souls puisque nous sommes sur la tournée promotionnelle du dernier opus de la Vierge de Fer et qu'en plus le Download Festival est l'unique date sur le territoire français pour l'année 2016, c'est bien entendu l'album le plus représenté ce soir, avec pas moins de six titres joués sur une setlist qui en comporte quinze. Après "If Eternity Should Fail", c'est le single de l'album, "Speed Of Light", qui prend la suite. Placé sur la gauche de la scène au niveau de la plateforme VIP, le son est loin d'être très net notamment sur le chant reléguant Bruce Dickinson derrière ses comparses sur le mix. Le frontman est en forme physique, courant presque toujours son marathon pendant les deux heures de prestation, mais on sent que vocalement le sieur fatigue un peu sur certaines notes : on ne lui en tiendra pas rigueur, étant donné qu'il sort d'une période compliquée.

Profitant d'une petite pause entre deux titres, Bruce prend le micro pour s'exprimer en français face au public du Download Festival. C'est parfois à la limite du compréhensible, mais on ne peut que saluer l'effort réalisé par le frontman pour parler dans une langue aussi compliquée que la nôtre.

On enchaîne ensuite sur un titre plus ancien, "Children Of The Damned", avant de revenir sur The Book Of Souls pour deux titres : "Tears Of A Clown" et "The Red And The Black". Concernant ce premier titre, c'est pour ceux qui ne le savent pas un hommage à l'acteur Robin Williams. Backdrop représentant un clown sur des cartes, le morceau prend toute son sens en live et c'est un très beau moment que nous offre Iron Maiden en insérant ce titre dans sa setlist. Après le très long (trop long même) titre "The Red And The Black", c'est un backdrop reconnaissable parmi des milliers qui fait son apparition et le public ne s'y trompe pas : "The Trooper" ! L'un des plus gros tube des Britanniques, "The Trooper" fait toujours autant l'unanimité et c'est d'ailleurs ce moment là que choisit un fan juste devant nous pour enlever son tee-shirt et exhiber son tatouage du Trooper dans le dos, récoltant l'acclamation des gens alentours.

Comme à son habitude, Bruce Dickinson s'empare d'un masque de catcheur sur "Powerslave" et la pyrotechnie fait son apparition sur ce morceau. Grâce à une caméra spécialement fixé sur lui, on peut admirer Nicko McBrain derrière ses fûts et ces plans sont des petites pépites tant le jeu du batteur est fait partie intégrante de la passion provoquée par Iron Maiden depuis des décennies. Suite à "Powerslave", c'est un Bruce Dickinson qui se croit encore au Sonisphère Festival (bloqué en 2013 ?) qui demande au public du Download Festival de crier pour lui.

On retourne sur The Book Of Souls pour les deux titres suivants avec "Death Or Glory" où Bruce Dickinson porte un singe en peluche autour du cou, cadeau de fans argentins, et le titre éponyme qui voit un Eddie géant arriver sur scène et repartir non sans voir son cœur arraché par le frontman, qui le lance ensuite dans la fosse. Après celui-ci, Iron Maiden s'embarque dans un véritable best-of pour le plus grand plaisir des fans présents. On commence avec "Hallowed Be Thy Name", puis le mythique "Fear Of The Dark" qui réveillera tout le public du Download Festival et fera s’époumoner tout un chacun durant les choeurs. Le sextet quittera la Mainstage sur son titre éponyme, sous une avalanche d'applaudissements.

Le retour sur scène se fait au son du titre le plus connu du combo, "The Number Of The Beast". Concours de air guitar et de chant dans la fosse de Longchamp pour le titre qui fera bien sûr l'unanimité. C'est ensuite au tour de "Blood Brothers" de débarquer avec en introduction un hommage à notre confrère Guillaume de Hard Force, grand fan de la Vierge de Fer décédé dans la tuerie du Bataclan. "Blood Brothers" (issu de Brave New World) est une véritable pépite et c'est un grand plaisir de voir Iron Maiden rejouer ce titre lors de cette tournée, car tout comme "Fear Of The Dark", on fait difficilement plus fédérateur que celui-ci. Et enfin, c'est "Wasted Years" qui vient clôturer cette magnifique prestation d'Iron Maiden.

La suprématie d'Iron Maiden en live ne sera pas remise en cause ce soir tant ce concert était bon, les titres de The Book Of Souls passant comme une lettre à la Poste sur scène.   



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements