Skindred au Download Festival France 2016

Pendant que certains choisissent d'aller voir Rival Sons sur la scène 2 et que d'autres patientent déjà devant la Mainstage, Skindred est prêt à sévir sur la scène 3. La formation britannique a 45 minutes pour rendre complètement folle la foule présente face à elle. Et elle va le faire avec brio, avec une prestation totalement barge et impressionnante.

Pour nous faire patienter, "Thunderstruck " retentit, suivi de la fameuse Marche Imperiale qui introduit l'arrivée des Anglais de Skindred sur la scène 3. C'est le titre "Under Attack", issu de leur dernier album Volume, qui a été choisi pour débuter le set tout en folie de Skindred. Le son est vraiment propre sur cette scène, guitariste et bassiste s'en donnent à coeur joie sur ce morceau en voyant les possibilités qu'offre leur condition de jeu.

De prime abord, on pouvait penser que la pluie jouait un rôle dans l'immense masse présente pour la performance de Skindred. On comprend au fil des minutes qu'il n'en est rien et qu'une partie de l'auditoire connait parfaitement la discographie du groupe. Pour les personnes qui ne la connaissaient pas, sans nul doute que leur manque fut vite palié à la sortie du show livrée par les Britanniques.
 


La folie de la prestation de Skindred monte crescendo. Benji Webbe en est l'acteur principal, tant sa prestance se révèle énorme. De par sa voix, d'abord. On est impressionné par la forme et l'étendue vocale qu'il possède. Benji Webbe sait tout faire avec sa voix, et le fait parfaitement bien. Sa communication avec le public, ensuite. Il le fait participer comme personne ne l'a fait jusque là. 

Si la musique de Skindred n'a rien de révolutionnaire, elle prend totalement une autre dimension en live. Les titres s'en retrouvent sublimés et montrent qu'ils sont qualibrés pour le live. "Rat Race" s'inscrit dans cette lignée, les "wohoo" présents dans la chanson étant typiquement le genre de paroles facilement retransmissible en live.
 


Skindred s'amuse à temporiser sur certains morceaux, à créer des pauses où il n'y en a pas pour chauffer davantage le public qui crie à chaque demande du frontman. Benji Webbe scande des "Vive la France" et s'amuse même à troller le public sur le titre "Trouble", où "Sorry "de Justin Bieber va être lancé par le DJ pour pleinement contraster avec la musique offert par le groupe. De vrais "Heavy metal fan" comme il le dit si bien.

Les titres les plus emblématiques de Skindred sont joués, notamment à travers l'enchainement "Kill The Power"-"Nobody". Issu de l'album du même nom, "Kill The Power" est sans doute le morceau le plus réussi ce soir. La version studio paraît presque manquer de peps après l'avoir entendue en live. On n'est pas spectateur, on est pleinement actif. Le morceau est d'autant plus puissant et prenant et le fameux "Kill The Power" est repris par un public de plus en plus connaisseur. Pareillement pour "Nobody", dont le refrain est crié par une grande partie de la foule.
 


Les Anglais de Skindred peuvent donc être fiers de la prestation qu'ils ont livrée. Véritables bêtes de scène, les Britanniques ont donné une performance complètement folle et totalement réussie. Sans doute l'une des meilleures ambiances qui nous a été donnée à voir pendant ce Download Festival et l'on a hâte de les retrouver rapidement sur scène.

 

Photographies : © Marjorie Coulin 2016
Toute reproduction interdite sans autorisation du photographe.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements