Inquisition au Hellfest 2016

Vendredi – Temple – 18h35

Trois ans après sa première participation au Hellfest, le duo Inquisition revient poser ses valises à Clisson pour un set d’une cinquantaine de minutes. La musique du combo américano-colombien colle parfaitement avec le reste des artistes qui se succèdent sous la Temple tout au long du weekend, Inquisition proposant un black metal malsain à l’intensité marquée.

La Temple est loin d’être pleine au moment où Dagon (chant/guitare) et Incubus (batterie) entrent en scène. Et il faut avouer que dès que les hostilités commencent, le public présent reste relativement passif, se prenant une déferlante black metal à grands coups de blast-beat, qu’Incubus maîtrise parfaitement. Malheureusement, la batterie est sur-mixée et le son ne permet pas de profiter convenablement de la prestation du duo.

Inquisition, Dagon, Hellfest, Temple, Black Metal,

Concernant l’univers d’Inquisition, on ne peut s’empêcher de songer aux écrits de Lovecraft, la voix de Dagon (dont le pseudonyme évoque également l’œuvre de l’écrivain américain) faisant penser à un croassement particulièrement monocorde.

Si les deux musiciens varient le propos au sein de leurs titres, avec des passages doom et des cassures rythmiques nombreuses et du plus bel effet, le groupe pâtit de son line-up sous cette forme bicéphale. En effet, le jeu de scène est relativement limité, Dagon restant campé derrière son micro et assénant des riffs violents tout en étant le plus statique possible. Le jeu à deux manque clairement de dynamisme et comme la fosse n’est pas des plus expressives, l’ennui se fait rapidement sentir. On note tout de même la présence d’un drapeau colombien sous la Temple, mais celui-ci ne s’agite pas outre-mesure au-dessus du public.

Inquisition, Hellfest, Temple, Black Metal, Dagon,

De plus, le concert manque clairement d’échanges entre le groupe et le public, Inquisition se contentant d’envoyer son set de façon presque machinale. Certes, le black metal est par essence nihiliste et froid, mais un peu d’effort de communication n’aurait pas été pour déplaire. Par conséquent, le public n’est que peu investi et ce ne sont pas les slammers ponctuels qui donnent beaucoup de travail aux Challengers.

Inquisition, Dagon, Hellfest, Temple, Incubus, black metal,

En somme, les cinquante minutes accordées à Inquisition ont paru durer fort longtemps, notamment en raison de conditions sonores discutables et d’une monotonie dans le propos du groupe, là où les choses sont fouillées et bien plus intéressantes en studio. Dommage, d’autant plus qu’avec un temps de jeu relativement long, le duo avait largement de quoi convaincre les curieux comme les habitués.

Inquisition, Black metal, Hellfest, Temple, Dagon,

Photographies : © Lionel/Born 666 et Thomas Orlanth 2016
Toute reproduction interdite sans autorisation des photographes



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements