Nashville Pussy au Hellfest 2016

Vendredi, 12:50 – Mainstage 2

« Rock n roll ain’t noise pollution… et pourtant »


Juste avant la sortie de leur dernier album Up the Dosage, Blaine et Ruyters me disaient lors d’une interview au Forum de Vauréal en 2014 qu’ils avaient hâte de revenir jouer aux Hellfest dont ils n’avaient pas foulé les planches depuis 2009… dans le monde du rock, du hard rock et dans la vie en général il faut savoir être patient car les voilà sur scène sous un ciel pluvieux.

Les plus français des Américains (ils devraient demander la naturalisation française) reviennent donc en ce début de journée au Hellfest. Le backdrop du groupe parait vraiment petit sur la Mainstage 2 et juste avant qu’il ne monte sur scène, on aperçoit Blaine qui prend une photo de la foule avec son smartphone.

Nashville Pussy


Les Nashville Pussy déboulent sur scène comme à l’accoutumée tout en faisant les ultimes réglages sous les larsen des guitares… « We are Nashville Pussy » et c’est parti. Ruyters est sexy avec ses franges sur sa veste et son jean customisé Miss Liberty. Le son n’est pas des meilleurs mais on s’en tape, on est là pour un moment de rock ‘n roll…

Nashville Pussy


Blaine parait lui visiblement très énervé car il n’a pas de retour et fait un signe « coupe gorge » au technicien pour expliquer qu’il n’entend rien. Nous non plus…le mix nous donne trop de batterie et de basse, pour le reste des instruments on l’a dans la tête car on connait la musique. « No guitar » dit-il avant « I’m so high »…

Blaine en a plus que marre de ne rien entendre pendant que Ruyters se jette par terre dans un solo dont elle a le secret avec son soutien-gorge rose fushia apparaissant au travers du drapeau des États confédérés d’Amérique de son T-shirt troué…Glups.

Nashville Pussy


Par la suite, on a le droit à de longues rasades de Jack Daniel’s avalées par Blaine et coïncidant avec une amélioration de la qualité du son…Comme quoi !

Nashville Pussy


Une longue introduction ouvre « Go to Hell », avant que Blaine tout en introduisant un doigt d’une main dans le trou fait du pouce et de l’index de l’autre chante « Like last night I caught my wife fuckin’ two of my friends… ». Je crois qu’on a compris. Avant de présenter les musiciens il verse sa bière dans son chapeau avant de le retourner sur sa tête prouvant à nouveau que le houblon ne fait pas pousser les cheveux. Si ça ce n’est pas rock ‘n roll…
 

Lionel / Born 666

Photos : © 2016 Lionel / Born 666
Toute reproduction interdite sans autorisation écrite du photographe.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements